Archives Mensuelles: décembre 2012

Un peu de poésie, que diable!

Ami du oueb, explorateur de la blogosphère, aventurier multimédia, ces quelques phrases sont pour toi. Toi qui pousse l’amitié virtuelle jusqu’à me lire, même aux heures les plus blafardes de la nuit, qui parfois dans un moment d’extase laisse une trace verbale de tes pensées les plus profondes (des trucs forts, genre « LOL ») et qui manifeste ta joie à la découverte de mes pensées foutraques, je te dédie cet ultime post 2012. Oui. Sur fond de musique disco, perchée sur mes bottes compensées en vinyle orange, les ongles peints de strass et la veste à paillettes de Patrick Juvet (un collector acheté prix d’or sur e-bay) sur le dos. J’ai même à mes côtés un roman de Mac Levy, c’est te dire… (nan, là je déconne).

Donc, merci ! Merci à France Inter et particulièrement à Frédéric Lopez, sans qui je n’aurai pas multiplié mon lectorat par au moins 4 (voir 5 les jours de liesse), merci aux amateurs d’ubiquité et de transferts par voie d’ondes, merci aux amoureux de clones et aux adeptes des boîtes vocales. Sans vous, je n’existerais pas sur la toile et ça, franchement, ce serait dommage… Un tribute spécial aux banquiers et aux publicitaires, sources inépuisable de crises épistolaires, aux SAV divers et aux conducteurs de 4X4 en ville, ces poètes urbains aux infinis noms d’oiseaux.

Comme c’est la fête et que des réminiscences de l’esprit de Noël flottent encore dans l’air pollué périphéen, laissez-moi vous offrir un poème… Que ceux qui liront jusqu’au bout voient tous les vœux se réaliser jusqu’à la nuit des temps… Et n’hésitent pas à se faire connaître, ce sont des héros en puissance… un peu de lyrisme débridé donc. Et non, je n’ai pas bu.

Poème sans titre

Ours dansant, marchands d’esprit, sortez de vos terriers,
Le printemps se pointe en décembre,
Gare aux coups de lune en Janvier.

Nains, ogres, ministres du meilleur et du pire,
Fées outrageuses, belles harpies de cendres,
Lapins magiciens,  colibris roses et au cœur à rire,
Sortez danser au son des trompettes de la renommée.

Ivres de ketchup, grisés de fleurs et saouls d’étoiles,
Préparez-vous, nobles amis aventuriers de la toile,
A recevoir en vos seins magnifiques et précieux,
Cette pure merveille, ce doux nectar parfumé :
L’ambroisie qui circule dans les veines des audacieux,
Le rêve,
Moteur des plus humbles et des plus capricieux !
… Aimez-vous les uns les autres et n’oubliez pas de changer l’eau des fleurs…

Enfin, un mot de Coluche, ce grand visionnaire:  http://www.youtube.com/watch?v=uVd32Zyof6I

 coluche

Publicités

Rions ensemble, mes frères, avant de tous y passer…

Puisque l’esprit de Noël plane autour de nous, autant en profiter. Comme cadeau pour vos étrennes, j’ai décidé de vous offrir une journée façon « On va tous y passer ». C’est à dire vous donner l’impression à chaque moment d’être l’invité de l’émission.

Pour ceux que ça intéresse, les autres post sont ici , voir plus encore sous la catégorie « France Inter », parce que je range toujours mes affaires, y compris mes posts…

Voici donc la journée imaginée pour vous :

  • A 7h30, votre réveil ne sonne pas, il chante « La tour Eiffel » en Cantonnais interprété par Sony Chan. Vous avez droit à 3 répétitions avant que d’être définitivement éveillé(e) par la phrase «Ne vous inquiétez pas, elle n’est pas folle, c’est une chanson cantonaise ».
  • Un résumé de votre journée de la veille sera déclamé et vous serez salué par une série de compliments et de jeux de mots.
  • Vous vous levez sous des applaudissements déchaînés et vous vous dirigez vers la cuisine pour y préparer votre petit déjeuner. Votre café coule, vos toasts grillent. Quand le café est prêt, un fond musical proche de la charge des Walkyries vous enjoint à prendre place. Les toasts sautent du grille-pain et atterrissent dans votre assiette sous les rires et les cris de joie.

Petite précision : les rires et les cris de joie, de même que les applaudissements, sont en général légèrement décalés dans le temps. C’est parce qu’il a fallu au public le temps de percevoir le mouvement frénétique du chauffeur de salle pour réagir. Une écoute attentive vous renseigne d’ailleurs sur les rires et applaudissements spontanés et ceux qui sont forcés. Pour votre journée, partant du principe que vous êtes digne d’intérêt, nous ferons un mix des deux. Ne le prenez pas mal si certaines de vos blagues tombent à plat. Vous les identifierez aisément grâce à la qualité moindre des manifestations de joie.

  • Après le petit-déj’, vous passez le temps nécessaire dans les lieux d’aisance. Chaque menue victoire sera saluée par des sifflets et des battements de pieds. Vous êtes fort(e).
  • Soulagé(e), vous investissez la salle de bain ; là, vous pourrez procéder à vos ablutions sous une cascade d’applaudissements. Vous êtes beau (belle).
  • Rendez-vous à votre garde-robe ; chacun de vos choix vestimentaire sera accompagné d’un glapissement moqueur, jusqu’à ce que vous preniez la tenue parfaite, qui sera salué par un tonnerre de marques d’approbations diverses. Vous vous sentirez fier(e).
  • Arrivé(e) sur votre lieu de travail, vous serez chaleureusement accueilli(e) par des sifflets, des cris de joie et des marques d’affection diverses. Un piano jouera pour vous des airs joyeux.
  • Toute la matinée, chacune de vos paroles, même la plus insignifiante, sera ponctuée de rugissements de rires. Tantôt sur voix de Frédéric Lopez, tantôt sur voix de Daniel Morin. Vous vous sentirez irrésistiblement drôle. Même si en temps normal, le seul à rire est le stagiaire sous-payé qui veut éviter la corvée de photocopies.
  • Vous déjeunerez dans la joie et la bonne humeur. Vos moindres fourchetées seront applaudies et si vous vous risquez à roter ou à péter, vous déchainerez la joie de centaines de personnes à l’affut de votre plus petit geste.
  • L’après-midi, si vous avez une réunion, vos paroles engendreront la componction et la commisération. Vos collègues s’adresseront à vous comme si vous les touchiez profondément et votre ordre du jour suscitera des larmes. Vous serez le roi (la reine).
  • Le soir, vous rentrerez chez vous au son des trompettes de Jéricho, prêt(e) à vivre toutes les aventures possibles. Vous serez accueillis par des applaudissements et des cris de joie. Qui vous émouvront aux larmes. Même votre chien, par son attitude chaleureuse et amicale embuera vos yeux.
  • Au dîner, vous ferez la joie de votre entourage en racontant votre journée. Chaque nouveau plat que vous aurez concocté sera accueilli par de frénétiques gloussements d’approbation. Si vous vous permettez une blague cochonne, elle connaîtra un tel succès que vous vous sentirez proche des Dieux du Point Virgule. Vous pourrez d’ailleurs être aussi vulgaire que vous le souhaitez : tout sera sujet à des rires exaltés… A ce stade, je vous conseille de vous mettre à la chanson : votre succès sera tel, les applaudissements tellement ardents, que vous aurez l’impression de pouvoir remplir l’Olympia durant 6 mois.
  • Au coucher, pénétré de votre importance dans le PAF, vous congédierez votre compagne ou compagnon habituel pour le remplacer par Carla Bruni, Brad Pitt ou Vincent Mac Doom au choix. Vous copulerez sous les vivats d’une foule qui vous idolâtrera.
  • Vous dormirez divinement bien. Vous êtes un Dieu. Merci France Inter.

Boîte vocale et esprit de Noël ne font pas bon ménage

Reparlons encore un peu des serveurs vocaux et des SAV, en particulier de celui (décidemment très actif me concernant) de la FNAC. Episode 1 par ici. Comme la question a déjà abordée à plusieurs reprises, je ne vais pas m’étaler dessus. Juste vous retranscrire quelques impressions.

Petites précisions « à toutes fins utiles » :
–          Mon ordi portable se crashe sauvagement et refuse de repartir,
–          J’ai la « garantie  totale » qui suppose couvrir ce cas,
–          Je suis d’un calme olympien et d’une tolérance absolue, mon surmoi est détendu et j’aime mon prochain, même celui qui œuvre sur les plateformes d’appel.

Jour 1
Temps d’attente : au moins 10mn.
L’opérateur 1, charmant, me propose de déclencher un retour, soit de programmer un enlèvement par coursier. Cool. Mais pour arriver à ce résultat satisfaisant, temps total de la transaction téléphonique : plus de 2h. Pourquoi ? Par ce que chaque question (des questions particulièrement complexes comme « quelle peut être la tranche horaire de passage du coursier ? » ou « faut-il remettre la facture dans le carton ? ») entraîne une mise en attente d’au moins 10mn. Et qu’un transfert d’appel demande au moins 15mn.
Mais bon, tout espoir est encore permis et l’esprit de Noël flotte sur moi.

Jour 3, dit « jour de l’enlèvement du colis » :
 ½ journée coincée à la maison,
Rien, personne ne sonne à ma porte, pas le moindre appel,
Petite conversation avec la boîte vocale (dite BV) :
BV          Appelez-vous pour la même raison que la dernière fois ?.
Moi        voix off          Merde, je suis fichée
Voix on          NON
BV          Sachez que vous pouvez maintenant vous exprimer …. Blablabla…. C’est à vous !
Moi        Je veux parler à un opérateur.
BV          Je ne comprends pas votre question… veuillez reformuler!
Moi        OPERATEUR !
BV          …
Moi        Suivi d’incident ?
BV          Oui ! merci !
Suivent 5mn de questions déjà posées la veille… puis 10mn d’attente avec un p….n de jingle particulièrement insupportable.
Il apparaît, après 40mn de discussions avec une demi-douzaine d’opérateurs, que le transporteur n’est pas passé parce qu’il n’avait l’adresse de livraison. Il a dû préférer aller boire un coup plutôt que de m’appeler et de m’avertir, voir de me demander l’info…
Programmation d’un autre enlèvement dans 2 jours. Mais l’esprit de Noël flotte toujours sur moi. De façon un peu moins prononcée, mais ça va. Je pars en sautiillant vers de nouvelles aventures.
Se passent environ 15mn, puis je reçois un message sur mon téléphone portable (comme quoi s’ils veulent prévenir, ils peuvent) dans lequel on m’indique que je peux porter mon ordi à la poste. Et que donc je n’ai qu’à faire ça, au revoir et bonne soirée… MAIS JE NE VEUX PAS !

Jour 4, dit « jour de la confirmation »
BV          Appelez-vous pour la même raison que la dernière fois ?.
Moi        NON
BV          Sachez que vous pouvez maintenant vous exprimer …. Blablabla…. C’est à vous !
Moi        Je veux une confirmation d’enlèvement,
BV          Je ne comprends pas votre question… veuillez reformuler!
Moi        GROSSE CONNE ! TU FAIS CHIER AVEC TES QUESTIONS ! LAISSE-MOI PARLER A UN ETRE HUMAIN !!
BV          … Je ne comprends pas. Sachez que vous pouvez contacter directement votre magasin. Quel est votre magasin ?
Moi        FNAC.COM
BV          Je vous passe….. Le magasin de Montpellier.
Moi         GROSSE NAZE! TU ME FAIS PERDRE DU TEMPS! TAIS-TOI! VA TE FAIRE VOIR!!

Temps de l’opération : 10 mn, je rappelle. L’esprit de Noël est un concept.

BV          Bonjour, blablabla, exprimez-vous
Par « exprimez-vous », ils entendent : « trouvez les 2 ou 3 mots de vocabulaire que la BV sait reconnaître, sinon allez vous faire voir ! Bonne chance et allez au diable».
Moi        Service après-vente.

Suivent 35mn de conversation oiseuse avec pas moins de 3 opérateurs. Je finis par pouvoir expliquer le cas : je ne veux pas aller à la poste et perdre encore 48h dans la transaction, JE VEUX UN TRANSPORTEUR ! Comme promis… Et là, l’esprit de Noël n’est plus qu’un lointain souvenir… un éther à peine distinct dans un passé très lointain.

(Note pour les curieux : Ether est ici considéré comme un fluide très subtil qui, selon les Anciens, était censé remplir les régions de l’univers situées au-delà de l’atmosphère terrestre. Litt. Les espaces célestes)

L’opérateur :     Très bien, je fais la demande, ce sera OK pour vendredi, et je vais en sorte que ce soit en début d’après midi…

Jour 5, dit « seconde tentative d’enlèvement du colis »
½ journée coincée à la maison
14h        je ne vois que l’herbe qui verdoie et la route qui poudroie…
14h30    je ne vois que l’herbe qui verdoie et la route qui poudroie…
15h        je ne vois…
15h30    je ne vois que le rouge me monter aux joues et les vaisseaux éclater dans mes yeux tellement la pression monte…
16h        j’appelle la BV…
BV          Appelez-vous pour la même raison que la dernière fois ?
Moi        NON! ET JE T’EMMERDE!!
BV          Sachez que vous pouvez maintenant vous exprimer …. Blablabla…. C’est à vous !
Moi        VA TE FAIRE FOUTRE, GROSSE POUFFE DE MERDE ! JE TE DETESTE !!!
BV          Le service que vous demandez est fermé… merci de renouveler votre appel…
Raccroche. Je rappelle

BV          Appelez-vous pour la même raison que la dernière fois ?
Moi (retenant mon langage ordurier) NON
BV          Sachez que vous pouvez maintenant vous exprimer …. Blablabla…. C’est à vous !
Moi        FNAC.COM
BV          Je ne comprends pas, sachez que vous pouvez maintenant vous exprimer …. Blablabla…. C’est à vous !
Moi        Service après-vente ?
BV          Merci ! Votre temps d’attente est inférieur à 7mn
15mn plus tard, un opérateur m’explique que non, rien n’a été programmé pour moi ce jour. Trop fort ! Ca explique pourquoi le transporteur n’est pas passé:  Il n’a pas été prévenu! Quels farceurs, ces opérateurs FNAC!

Reprogrammation, mais (subtilité) à une autre adresse : 4 pauses de 5mn pour obtenir les bonnes informations et la procédure à suivre (pour changer une adresse…)

Jour 7 (demain) je vais allumer des cierges et entreprendre une danse tribale pour amadouer les Dieux du SAV… Et je vais demander à ce que soit immolé le pervers qui a composé la musique d’attente de cette FUCKING boîte vocale. Il sera exterminé par audition perpétuelle des romans de Marc Levy…. Il me reste une semaine pour récupérer l’esprit de Noël, qui flotte très-très-très loin dans un espace dans lequel, c’est bien connu, personne ne vous entend crier…

Cette semaine, j’ai bu les dernières gouttes de pluie pour connaître les pensées des Dieux…

…Mais les Dieux sont comme les princes charmants : si on arrête d’y croire, ils disparaissent…

Et pour cause : Les dieux sont en passe d’être remplacés par des machines. Et pas n’importe quelle machine : une machine qui contrôle tout, absolument de tout de votre vie. Non, pas votre ifaune, votre i-pad, votre i-pod ni même votre androïde 250G ou tous les i-pud, i-poud, i-poid, i-ped, i-pyd, i-paid que l’on pourra inventer . Tout ça, c’est de la gnognote à côté de de votre future coach personnel électronique: , le « bitfit’.Le machin qui fait tout, mais alors absolument tout pour vous à votre place et sait mieux que vous ce qui vous convient !

1984 ? Une surprise-party pour les bisounours à côté!

Voilà le topo : vous vous fixez des objectifs que le truc vous aide à atteindre. Si vous êtes bien gentils, il vous distribue … des images…, comme quoi on a rien inventé de mieux depuis le primaire. Ce que ne dit pas la pub, c’est si au bout de 10 images on a droit à une grande image (pour ceux qui comme moi sont nés très loin dans le siècle dernier). Et au bout de 10 grandes images, à un  un poster de Carla Bruni avec ses écouteurs Zik

Il ne faut pas se leurrer: les challenges sont importants: marcher, monter des escaliers, dormir la nuit, brûler quelques calories… les vrais trucs de la vie, quoi, ceux qu’on a réellement envie de mettre en valeur. Ceux pour lesquels on ressent, très profondément en soi, le besoin d’une aide 24/24… les trucs pour lesquels, petits scarabées que nous sommes, nous avons BESOIN DE NOUS SENTIR ASSISTES.  Parce que pour tout le reste, c’est vrai, nous sommes parfaitement autonomes.

C’est top: Pour mieux vous challenger, vous pouvez aussi publier sur les réseaux sociaux vos performances et les partager avec vos amis ! Trop fort ! Genre »aujourd’hui j’ai monté 50 marches » ou «j’ai marché 258 mètres dans le métro », qui fait mieux ? Du coup on va voir dans Paris (parce que je suis intimement convaincue que c’est le truc par essence du bobo parisien qui roule en 4X4 et jette négligemment ses mégots dans la rue) des tas de gens (connectés à des boîtiers) monter et descendre les escaliers, cavaler dans les escalators et piétiner dans les files d’attente. Et pourquoi, me direz-vous, se passionner ainsi pour un truc électronique qui ne fait que quantifier ce que l’on sait depuis des lustres mais que personne ne fait ? C’est tout simple :

1-      Parce qu’il surfe sur l’esprit de compétition (MOI j’ai monté plus de marches que TOI),
2-      Par ce que (et ça c’est génial) IL COMPTE LES CALORIES BRULEES. En gros : je mange un mars (357cal) et après je pars dans la cage d’escalier de mon immeuble et je monte et descend jusqu’à totaliser les 357 calories fatales. Eh ouiiiiii… les coachs humains ne sont pas capables d’annoncer précisément le nombre de calories brûlées. C’est sans doute ce qui les perdra.

C’est grave, non ?

Et ce n’est pas tout : le truc étudie votre cycle de sommeil et vous oblige ainsi à vous régler d’après ses analyses. Votre seule contrainte sera de le porter pour dormir. Moi qui croyais naïvement:
1-       Que le nuit, la seule portable ce sont quelques gouttes de parfum
2-      Que le chaque humain était unique… ben non, faut croire que non, puisqu’une bête machine peut le contrôler.
Question : qui met les données dans la machine ? Qui contrôle le corps humain ? Qui va bientôt contrôler ce qu’il reste de son âme ? Serait-ce une sorte de secte ? La secte « de ceux qui portent le bracelet de contrôle après avoir porté le bracelet qui rééquilibre les énergies » (très à la mode l’an dernier).

Dialogue :
–          Bonne nuit chéri !
–          Quoi, déjà ? mais, c’est samedi ! J’ai pas eu ma gâterie !
–          T’avais qu’à pas passer 2h dans les escaliers pour battre le record de Kevin, maintenant c’est l’heure idéale pour moi pour dormir !
–          Ahhhhh… moi c’est dans 37mn….
–          Tant pis pour toi, tu n’as qu’à lire !
–          Lire ? mais ça va pas? J’ai pas lu depuis l’école, et encore c’était parce que c’était obligatoire…
–          Trouve un truc, c’est pas mon problème ; d’ailleurs j’éteins, ça va favoriser mon endormissement ; et il faudra acheter des ampoules vertes, c’est mieux pour se détendre…
–          Mais… pour moi c’est des roses !
–          Va falloir que se synchronise, sinon on ne va pas pouvoir vivre ensemble longtemps….

Ils s’endorment avec leurs bracelets docilement allumés.
Au matin, une vibration (AAAAaahhhahhaaa…. Quelle horreur…..) leur annonce qu’il est temps de se lever et immédiatement ils reçoivent sur leurs téléphones portables la liste des challenges de la journée à venir, assortie de la liste de leurs amis Facebook qui relèvent les défis. Et aussi les calories à brûler s’ils veulent maintenir leur taille 38. Pas le temps d’un bisou.

Le soir, ils pourront festoyer autour des graphiques résultats de leur journée d’efforts. Tous connectés à leur boîtier, leur téléphone, leur i-pad, leur compte Facebook. Ils boiront des cocktails lights en se congratulant puis iront se rouler dans la coke parce qu’ils s’ennuient décidemment trop. Certains, les plus atteints, iront chanter du Patrick Juvet en montant les escaliers de tour Eiffel, par les nuits de pleine lune. On les appellera les loups-gourous…

Ce qui m’éclate, c’est que cette domination incontestée de l’homme (et de la femme, mais moins) par la machine va vraisemblablement toucher ceux qui se précipitent dans les marchés bio et les spas de toutes sorte. Ou qui prennent des cours de yoga et de méditation. Ceux qui fantasment sur leur corps, le contrôle de leur corps, leur spiritualité qui flirte avec la bourse et la dernière console de jeux…
Concédons cette « avancée » technologique… à une seule condition: intégrer au boîtier un correcteur orthographique, grammatical, syntaxique et intelligent qui force les porteurs à parler et écrire correctement… ça serait déjà ça de gagné, comme challenge…

Moi, ce que j’en dis, les Dieux, c’est « soyez cléments »  , ça va pas pouvoir durer…

Chère Carla

… avant, je l’avoue, je vous aimais bien; j’ai même votre premier album, c’est dire…

Vous affectiez d’être rock, intello, vous aviez des tas d’amis/amants prestigieux, c’était hyper glamour. Je me souviens d’une photo de vous en short en jean et bottes fauves qui a motivé de ma part l’achat de bottes fauves. L’effet sur moi est moins saisissant, sans doute parce que je ne les porte pas avec un short…

Et puis, comme vous aimez euro-Disney, vous êtes devenue la « première dame »… soudain vous avez relégué la rock attitude et opté pour le style ballerines et tenues bleues marine. Même votre sourire a eu l’air réduit. Mais bon, chacun mène sa vie comme il l’entend… Vous avez fait un enfant et proclamé aimer vos kilos en trop (ça je n’y crois toujours pas). Et puis vous avez laissé votre place à une autre première dame, mais lui avez volé la twittitude. A savoir : balancer des énormités à la face des français et se faire rabrouer via les médias.
Beaucoup de choses vous ont été répondues et je ne vais pas me fendre ici d’un commentaire à ce sujet, qui aura au moins eu le mérite de vous remettre en première ligne pour quelques jours. Non, moi ce qui m’amuse, ce sont les affiches croisées dans Paris (pas longtemps il faut le dire… à peine une semaine ?) qui vous restituent votre statut de musicienne : les pubs pour les écouteurs Parrot.

blog

C’est déjà mieux que de chanter avec Enrico Macias, mais ça fait poser quelques questions :

1-      Vous avez besoin de sous ?

2-      Vous avez besoin qu’on se souvienne de vous pour autre chose que votre « mari » ?

3-      Si vous n’aviez pas été amie avec le PDG de Parrot, auriez-vous été sollicitée pour cette campagne?

4-      Comment avez-vous fait pour retrouver soudainement le physique de vos 30 ans ? (non, parce que les autres réponses m’importent peu, après tout… mais la photo lisse et rayonnante, je veux bien)

5-      Vous préparez votre retour sur le devant de la scène musicale?

Lors de votre mariage avec notre ex, j’avais considéré que votre ascension ne pourrait se terminer qu’en ralliant la présidence Américaine. Mais M Obama a l’air bien en famille. Ou j’ai vraiment les idées mal tournées.
Lors de la défaite de notre ex, je vous ai donné 9 mois pour le quitter. Après tout… quel est son intérêt maintenant ?  Ca à même fait l’objet d’un pari. Il vous reste quelques mois pour me prouver que j’ai définitivement les idées mal tournées…

Vous avez été top-modèle, chanteuse, femme de président, vous avez votre propre fondation… peut-être serait-il temps de laisser la place à ceux qui ont vraiment des choses à dire, à chanter ou promouvoir? Je vous invite à y réfléchir avant d’enregistrer un album de chants de Noël avec Bernadette Chirac et Ségolène Royal…