Archives du blog

La pieuvre dumbo, conseils de rentrée.

 

Ca devait arriver: le post des conseils de rentrée.
Cette année, nous aborderons la rentrée par le biais du développement personnel, ce nouvel ami du bobo.
Commençons en douceur et humanité, par remplacer l’animal que vous avez abandonné sur une aire d’autoroute, ou perdu dans la forêt, cet été. La mode, cet automne 2015, est à la mixité. Mixité, certes, mais conservons une aura de dignité, d’inattendu  et d’originalité.  Votre nouveau compagnon sera donc une pieuvre Dumbo

Et je n’invente rien… la preuve:

pieuvre dumbo

La pieuvre Dumbo, donc, me paraît l’élément idéal pour fêter l’arrivée de l’automne. En effet, la longue saison grise et pluvieuse qui s’annonce mérite son étendard. Et quel animal pourrait l’incarner mieux qu’un hybride de Kraken et  d’éléphant volant doté de trop longues oreilles? Moi, ça me paraît bien. (Pour rappel, le kraken est une créature fantastique issue des légendes scandinaves médiévales. Il s’agit d’un monstre de très grande taille et doté de nombreux tentacules, capable de saisir la coque d’un navire pour le faire chavirer, ses marins sont noyés et parfois dévorés -je vous donne du rêve, non? -)
Le kraken pour le côté effrayant, trop imposant quand on l’aborde , capable de nous engloutir, de cette morne saison et l’éléphant volant mignon pour éviter les prises abusives de substances interdites (c’est valable toute l’année).
Puisque la mode est au développement personnel, je vous propose donc de vous fabriquer un aquarium (vous pouvez utiliser votre baignoire, ainsi vous vous laverez au robinet et éviterez de gâcher l’eau) et d’y élever une pieuvre Dumbo. Pour la plus grande joie des petits, elle existe aussi en jaune. Regardez comme c’est mignon!

pieuvre dumbo2

Comme ça, vous pourrez passer l’automne à filmer votre pieuvre Dumbo et à poster des vidéos de pieuvres mignonnes sur YouTube et Facebook. (le chaton est galvaudé et surfait)
Sans compter que, quand vous serez lassés de votre pieuvre Dumbo (qui peut atteindre 1m50 de long), vous n’aurez pas besoin de l’abandonner sur une aire d’autoroute, risquant ainsi de subir l’opprobre de toute une population bien pensante. Non! Il y a mieux et beaucoup plus discret: vous pourrez la découper en rondelles et la cuire au gril, faisant d’une pierre deux coups: vous recyclez votre pieuvre (ainsi, pas de gachis) et vous invitez vos amis à un barbecue raffiné et original, tout ça sans dépenser un sou! Si vous n’atteignez pas le nirvana du développement personnel avec cette idée, moi, je ne sais plus quoi faire pour vous.
Vous connaissez la pieuvre Dumbo depuis 3mn seulement et déjà, elle promet d’apporter une touche de vie à votre appartement, de vous aider à respecter la planète, de réjouir la vue de vos enfants, de faire de bons dîners entre amis et tout ça dans la plus grande discrétion: la pieuvre Dumbo n’émet aucun son, se nourrit de vers et ne nécessite pas de toilettage. De plus, au risque de me répéter, je vous rappelle que vous en finirez avec elle très très discrètement et proprement (c’est fondamental, pour moi, la propreté).

Autre information importante: Ce qui ressemble à la tête de votre nouvel ami est en réalité une sorte de sac de muscles qui contient tous les organes du corps. Quel animal formidable: tout dans la tête!! Je vous entends de là: Si seulement on pouvait lui ressembler!
J’exauce votre souhait de suite, voilà ce que ça donnerait, en rose au milieu de la photo (perso récurant de ma dernière découverte culte « the mighty boosh »).

MB

Non seulement ce n’est pas très joli, mais qui aurait envie de n’être qu’une tête? (en même temps, il vaut mieux n’être qu’une tête que n’être qu’un cul, mais c’est un avis personnel). Où aviez-vous la tête? Je vous enjoins à plus de réflexion.

Mais ne nous égarons pas et continuons ce post spécial « développement personnel automnal ».

  • Des statistiques récentes ont prouvé que travailler avant 10h du matin était une torture (ce qui m’esbaudi, c’est qu’il faille faire des stats pour en arriver à cette conclusion) (c’est là).
    Donc, conseil de l’automne: ne vous pressez plus et dormez le matin. A défaut d’être bien accueilli au bureau, vous serez beau, frais et détendu. Et en pleine possession de vos moyens (ce qui vaut mieux pour rechercher un job)
  • D’autres statistiques viennent à votre secours (j’ai des sources puissantes cette semaine) et me permettent de vous délivrer le conseil ultime, celui qui va révolutionner votre vie:
    Jouer à Tetris (c’est là) va vous aider à maitriser vos pulsions!
    En gros, si vous avez envie de mettre votre poing dans la face de votre chef, de vous jeter sur le chocolat ou de crier très fort dans l’oreille du bébé qui braille à côté de vous dans le métro, ne flippez pas et précipitez-vous sur votre téléphone pour entamer une partie. La raison invoquée par l’article est « ça vous distrait ». Si depuis Tetris on n’a pas trouvé mieux pour se distraire, je m’incline.

Bon, je vous laisse. Si vous m’avez suivie jusqu’ici, sachez que je vous aime avec toute la sincérité qu’on peut développer sur les réseaux sociaux. Je vous laisse en bonne compagnie, à très vite!

louphoque

Publicités

Conseils de beauté de la fée – soir –

Les soirées rallongent et tant mieux : nous allons avoir plus de temps pour nous occuper de nous.
Oui, je sais, c’est débile. Le temps n’étant par définition pas extensible (tout ce que l’on constate c’est qu’il passe plus vite dans les bons moments – comme quand une chanson de Dalida passe à la radio – et diaboliquement lentement dans les moments détestables –comme en réunion de bilan de fin d’année, ou lors d’une interview de Marc Levy, mais là on peut zapper -), les soirées ne sont ni moins ni plus longues. C’est une allégorie en quelque sorte. Comme si la présence de lumière rendait les moments d’action plus faciles.
Mais là n’est pas la question (l’âne est pas la question non plus, hein), je m‘égare…

Donc entrons dans le vif du sujet comme le doigt dans le gâteau à la crème. A savoir « les conseils de beauté du soir ». Oui, je sais, j’ai mis le temps. Mais c’est un sujet qui demande maturation. Et on ne peut pas être partout à la fois. Ni maîtriser le temps, quoi que je m’emploie depuis ma (Ô combien lointaine) plus tendre enfance (ça aussi c’est une allégorie).

Voilà la liste non exhaustive de tout ce qu’il faut faire en fin de journée pour être resplendissante et fraîche et au top intellectuellement.
Si ça marchait, ça se saurait et j’aurais depuis longtemps appliqué à ma propre personne, mais c’est tout de même intéressant de relever les inepties des magazines. Surtout en ces périodes pré-estivales de régime. Mais ce dernier point fera l’objet d’un post à venir.

Conseil n°1 : Evacuer le stress et les tensions de la journée
D’un autre côté, si vous avez suivi tous les conseils du matin et tous ceux de la journée, vous n’avez pas vraiment eu l’occasion d’avoir de moments pour stresser…
Mais imaginons que vous revenez d’une journée standard et commençons par l’oublier…

Tout d’abord, ôtez tous les vêtements qui vous ont accompagnés cette journée ; vous pouvez jeter par la fenêtre les chaussures qui vous ont rendues sexy assise et torturée debout. Vous pouvez aussi bazarder le collant dentelle (effet garanti) qui s’incruste dans les plantes de pieds et scie la taille. Piétiner la jupe qui vous a entravée et en profiter pour exécuter une petite danse de joie. Ca fait toujours du bien de se débarrasser des petits désagréments du quotidien.
Là, conseil gratuit au passage, poussez un hurlement rauque et sonore, histoire de totalement expulser votre tension. Bien évidemment ce conseil suppute une parfaite maîtrise des relations de voisinage.
Ensuite, vous pouvez revêtir votre tenue d’intérieur en coton bio et éthique. C’est-à-dire d’une couleur indéfinissable et d’une coupe « sac » abominable. Mais c’est bio.
Brossez-vous les cheveux 100 fois de chaque côté, la tête en bas. Si vous n’êtes pas évanouie après cela, vous pouvez passer à la suite.
Coupez toutes les sources d’énergie parasites comme téléphone portable, télé, ordinateur, etc. En gros, tout ce qui vous relie au monde doit être éteint.
Allumez 12 bougies de cire naturelle (celles qui coulent partout) et faits brûler un bâtonnet d’encens  Maya (celui qui pique la trachée artère).
Procédez à quelques exercices de respiration assise en tailleur sur une natte d’herbes tressées à la main par des indiens des hautes steppes de la Mongolie orientale (reconnaissable à l’odeur de vieux foin qu’elle dégage même après 25 jours passés sur le balcon), puis enchaînez par quelques postures de yoga qui ré-équilibrent vos énergies ; si vous n’êtes pas habituée à la natte, vous aurez des bleus partout aux articulations ; c’est normal, vous apprenez à vous endurcir physiquement. Profitez-en pour une relaxation de 10mn sur le dos. Sans coussin sous la tête.

Voilà, vous êtes détendue.  Ne prenez pas les sms, messages, infos facebook qui vous sont arrivées dans l’intervalle. Ce serait une source d’énervement visuel.

Conseil n°2 : Alimenter son corps
Continuez toute la soirée à boire des tisanes de courge, de betterave et de queue de pamplemousse des Indes, sans sucre.
Comme il faut dîner léger et de préférence tôt, ne perdez pas de temps : croquez vos galettes de riz soufflé sèches, mélangez vos germes de soja avec l’huile foie de morue et pour finir dans la liesse, absorbez une cuillérée de crème de riz avec 3 gouttes de miel. Quelle fête.

Conseil n°3 : Alimenter son esprit
Pendant cette phase et pour ne pas perdre de temps, vous pouvez laisser poser un masque à base de jaune d’œuf et de miel sur votre visage démaquillé. N’hésitez pas à enduire votre chevelure de moelle végétale. Conseil personnel : si vous faites ça, tressez vos cheveux très serré, à cause de l’odeur forte et de la désagréable sensation de gras qui en émanent…
Prenez un recueil de poèmes médiévaux, de haïkus  ou un traité philosophique sur la survie des hamsters sauvages en terre Adélie par -15° et installez-vous sur votre canapé en surélevant un peu vos pieds à l’aide d’un coussin rempli de graines de blé sauvage du Zimbabwe.
Vous pouvez mettre en fond musical des chants de cachalots ou de tortues deux fois centenaires. Le mieux est d’alterner, pour conserver intacte l’émotion ressentie.

Conseil n°4 :  Un bain émollient et amaigrissant
Ca existe, j’ai découvert le concept récemment. Le principe est simple : très chaud, mais avec de l’eau couvrant uniquement les cuisses. Très chaud pour le côté émollient. Couvrant juste les cuisses pour le côté amincissant. Il paraît que le cœur travaille à réchauffer la partie émergée du corps et brûle donc plus de calories. Mais bon, avec les 2 galettes sus-mentionnées, il n’y a pas grand-chose à brûler ; enfin… qui suis-je pour argumenter…
Autre option amincissante : la douche froide sur tout le corps (même principe de réaction de l’organisme qui crame des calories pour maintenir une température honnête), en insistant (découverte récente de mes centres d’observation) sur l’arrière des genoux.
Les cuisses rouges et les genoux bleus, le corps gelé mais en sueur, vous pouvez vous enduire de crème relaxante à base de graines du Brésil. Restez bien 15 mn avant de vous habiller, sinon vos vêtements seront irrémédiablement collés sur vous pour la nuit… et comme le coton bio a la fâcheuse manie de déteindre, vous serez rouge, bleue ou violette au réveil. C’est joli mais un peu compliqué à éliminer…

Ah… comptez 35 mn et 250 cotons pour que votre visage redevienne normal et pas collant.

Conseil n°5 : Se préparer une bonne, réparatrice et salvatrice nuit de sommeil
3 crèmes sont indispensables :
–   Celle de nuit à tartiner sur son visage ; effet gras-brillant assuré. Il vaut mieux avoir des taies d’oreiller imprimées… les auréoles suintantes se verront moins.
–   Celle pour les pieds, plus efficace si on porte de petites chaussettes de coton.
–    Celle pour les mains ; même remarque, avec des gants.
Ceux qui prétendent que dormir en chaussettes donne des cauchemars sont des menteurs.

Réglez votre réveil « lumière du jour naturelle » avec chant des oiseaux dès l’aube. Vous êtes prête.

Remarque personnelle: Tous les magazines s’accordent sur le fait qu’une nuit torride passée dans les bras de votre amoureux, amant, amante, voisin, … reste la meilleure des recette-beauté. Mais avec les cheveux gras, le visage luisant, les gants, les chaussettes et les 3 litres de tisanes qui vont vous faire vous lever toutes les 20 mn, il va falloir négocier…

Conseils printaniers

Le printemps pointe son nez et avec lui… différents syndromes très saisonniers, parfaitement cycliques et reconnaissables sur lesquels il me semble opportun de faire un point.
Avant de commencer, j’aimerais faire un petit aparté ; il semble que les hommes ne se sentent pas concernés par certains des thèmes abordés classiquement dans les textes issus de réflexions féminines. Que certains de ces messieurs se croient au dessus de nos basses préoccupations.
Une fois n’est pas coutume, je me permettrai donc de mettre en parallèle la vision féminine du débat et la vision féminine de la vision masculine du débat.
Pour ceux qui trouvent que ce n’est pas clair, je donne un exemple, basé sur le le syndrome dit « du bikini » : certains hommes (ayant pris la décision de ne jamais donner de noms ici, je ne trahirai pas ma source) estiment ne pas avoir besoin de prendre garde à leur tour de taille avant l’été. Grand bien leur fasse. Mais qu’ils ne négligent pas pour autant le test (simple et efficace) du miroir dans une cabine d’essayage.
Donc : vision féminine ; situation : la femme passe sont bikini de l’an dernier « AAAaaaAArgHHhhh… j’ai l’air de porter une taille 34 alors que je fais du 40… »
Vision féminine de la vision masculine ; situation : L’homme passe un shorty noir et parade devant le miroir en rentrant le ventre et bombant le torse. Il s’imagine qu’il va pouvoir conserver cette attitude pendant tout l’été (l’esprit masculin est radicalement optimiste)… et envisage 10 seconde de reprendre la course à pied. Mais il n’a pas les bonnes chaussures…
Fin de l’aparté et début des considérations sérieuses…

Avec l’arrivée du printemps, tocsin, trompettes, spirales lumineuses et danses de joie dans nos sandales de l’an dernier, fleurissent les éternelles résurgences et doutes …


Résurgence n°1 : j’ai grossi

Vision féminine : catastrophe, armoire pleine de vêtements immettables, fortunes investies dans des produits amincissants, kyrielle de repas sans goût et d’où seule persiste la sensation de manque…
Vision féminine de la vision masculine : pas concerné. Les hommes ne grossissent pas : ils ont du travail et pas de temps à perdre avec des futilités comme le sport en semaine ou les légumes…

Pas de panique ; déjà nos amis publicitaires vont vraisemblablement inventer un nouveau régime révolutionnaire qui fera vendre beaucoup de magasine et de substances inefficaces. Avec un peu de chance, cette année les laboratoires pharmaceutiques ne vont pas sortir de pilule mortelle, mais sans doute essayer d’inonder le marché de mélanges subtils à base de plantes …
Donc ayons confiance dans le monde merveilleux du marketing, et ne paniquons pas : les solutions vont affluer. Mais en gros, pas besoin d’être douée de vision du futur pour voir des jours sans fin passés à mâcher de la salade sans sauce et des galettes de riz, en alternance avec des séances d’abdos et de marche rapide. On aura droit de boire de l’eau et des tisanes de queues de cerise et de prendre un fruit tous les 3 jours. En prenant garder de mastiquer 250 fois chaque bouchée pour en pré-dissoudre les sucres.
Personnellement, je conseille d’éviter le carré de chocolat autorisé tous les 8 jours ¾ : il ne fait qu’entretenir une frustration déjà largement alimentée par l’ingestion de haricots insipides et de biscottes sans goût…
Ceux qui ne sont pas définitivement déprimés après quelques semaines de privations peuvent passer à la phase active de la remise en forme : le sport.


Résurgence n°2 : se mettre au sport

Vision féminine : achat d’une tenue de couleur appropriée, abonnement dans un club, recrutement de copines motivées sans lesquelles tout ça n’a pas de sens.
Vision féminine de la vision masculine : achat d’une tenue technique très coûteuse et en inadéquation totale avec le niveau pratiqué, abonnement dans une salle de sport, grandes discussions avec les copains sur les performances et les progrès, plus de temps passé à parader et parler fort de la pratique du sport que de temps passé à la pratique elle-même.
…Ceci n’est pas sans rappeler un adage, justifié par ailleurs…

« se mettre au sport » ne signifie pas forcément souffler, suer et souffrir lors d’interminables cours rythmés par une musique insupportablement forte et entouré de supermen ou superwomen qui n’ont pas l’air de faire me moindre effort pour réaliser les exercices… il y a d’autres alternatives comme, par exemple, aller courir en forêt ou dans un parc, aller danser en faisant abstraction des cocktails alcoolisés ou faire une demi-journée de shopping avec des lests de 1kg à chaque mollet (non ce n’est un truc de malade mental; c’est un truc qui permet d’optimiser astucieusement son temps).
Ayant testé ces 3 activités, je peux en rapidement faire un petit bilan :
          – Courir en forêt : super si on aime la boue, les pierres mesquines embusquées sous des feuilles mortes, les chiens en liberté et les VTT projecteurs de gouttelettes.
          – Courir dans un parc : présente l’avantage indéniable de permettre de croiser chaque personne courant dans le sens inverse 2 fois par tour. Donc pour une innocente tentative de drague, permet de se préparer à plusieurs rencontres avec l’objet de sa convoitise. Rencontre brève, certes, mais néanmoins réelle… le tout est de savoir agir promptement.
          – Aller danser : très bien si on ne redoute pas le contact rapproché avec des individus au QI proche de celui du bulot. Avantage indéniable : on peut revêtir son habit de lumière sans se poser la question de l’adéquation avec le dress-code de la soirée. Et croyez-moi, en fait d’habits de lumière, tout est permis…
          – Faire du shopping lesté : très bien pour les jambes, mais un peu compliqué à expliquer lorsque l’on soulève son jean (pas slim)  pour essayer une paire d’escarpins…

Résurgence 3 : Je n’ai rien à me mettre
…Pas forcément lié à la résurgence 1.

Vision féminine : Devant une garde-robe pleine à craquer, au moindre tiroir coincé par des vêtements tire-bouchonnés, à la moindre étagère débordante et aux cintres prêts à céder sous la pression des tenues empilées, on se dit que non, décidément rien de tout ça n’est portable ; pas de la bonne longueur, pas de la bonne couleur, trop petit, trop mou, impossible à assortir…
Vision féminine de ma vision masculine : l’unique jean est troué et irréparable, les t-shirt sont vrillés à force d’avoir été lavés et les chemises à manches courtes sont définitivement ringardes (mais ça fait 15 ans que je le dis). Et les baskets de sport, c’est moche. On ne parle pas à un homme qui porte des baskets de sport. Sauf dans le bois ou à la rigueur dans un parc et dans ce dernier cas seulement si l’homme au dessus des chaussures tourne dans le sens inverse de nous.

Ce problème récurrent de la vacuité du dressing peut être contourné par une stratégie imparable : posséder un jean sublime dont on ne se lasse pas. Celui qui va avec les escarpins vertigineux, les bottes en vinyle orange, les converses, les bottines branchées et les tongs en plastique. Celui qui s’accorde avec un dos nus sexy et un t-shirt street-art, ne paraît jamais ni trop propre ni trop sale, est suffisamment long pour être retroussé sur les chaussures branchées, assez près du corps sans être moulant (pire sans être cette abjection qu’est le « slim ») et (si possible) pourvu d’un détail fun mais discret. (Le mien a 2 petits rivets strassés oranges et l’intérieur des poches en tissus à motif exotique…)
Ajoutez à cela une ou deux paires de chaussures qui donnent une démarche de déesse du cat-walk et le tour est joué : On peut attendre les soldes…

Pour ceux dont la parade pré-printanière consiste à se mettre en entre parenthèse, voir en stand by, ne vous découragez pas : tout passe, tout casse, tout lasse, tout s’efface… ainsi va la vie et vive le mambo…spécial dédicace pour vous:  http://www.youtube.com/watch?v=ooh-SI-A824