Archives du blog

Le diable est en Faust

Illustration-For-The-Orchestra-Score-Of-La-Damnation-De-Faust-1846-By-Hector-Berlioz-1803-69-1854Petit rappel (source Wikipédia) « Faust est un docteur qui depuis son plus jeune âge, rêve de posséder la connaissance universelle. Il met tout en œuvre pour atteindre ses ambitions, mais n’y parvient pas. Il est au bord du suicide, car il pense avoir perdu son temps et sa vie quand Méphistophélès lui propose un pacte : il réalisera tous ses désirs en échange de son âme dès que Faust se dira satisfait et heureux. Le docteur Faust accepte. »

Bon pitch, non? ça déchirerait comme série TV. Mais ça date un peu (du XVIIIè, pour être précise). Alors, procédons au jeu des analogies, tellement en vogue dans ce blog mirifique.

Pour commencer, précisons que par « le diable est en Faust » (qui, je le confesse, n’est pas une trouvaille personnelle, à mon immense dam), nous entendons « nous sommes à la source de notre perdition ». Et oui, ce coup-ci, c’est du sérieux sur l’écran. Du lourd. Et au passage, j’en profite pour me nousnoyer (néologisme perso, signe avant-coureur d’une explosion égotique liée à la sécrétion massive d’endorphines). Mais je me perds. Transposons, donc.

Par exemple, on pourrait dire «l’homme politique est en Sarkozy ». Rapprochement intéressant, car il semblerait que cette condition ne le mène pas, à l’instar de Faust, sur le chemin de la pureté de l’objectif… ensuite, par association, on pourrait dire « la chanteuse est en Carla Bruni ». No comment.

Que penser de « l’écrivain est en Marc Levy » ? La damnation, le bûcher, le fouet rouge et claquant sur sa tête… hautement mérités.

«Le sculpteur est en Jeff Koons » (pour info c’est le mec qui fait des trucs en ballons et les expose à Versailles). Comment dire ? Que les enfers se déchaînent sur sa tête. Parce que nous aussi, on peut faire des jolis chiens avec des ballons roses. Mais nous, ça ne nous rapporte pas des millions, juste des quolibets. O tempora O mores (oui, j’aime bien celle-là)jeff-koons-versailles1

«La décontraction est en Arielle Dombasle » (nous abusons, parce que nous aimons plutôt, mais c’est par souci d’être équitable), A ce sujet, OUI, ce soir j’ai chanté «ça plane pour moi »       pendant que de grosses dames quasi nues se trémoussaient sur une piste de cirque. Et non, je n’avais pas bu, et oui, ça m’a éclatée, j’assume. Que celui qui n’a jamais tortillé des hanches sur de la musique disco me jette le premier vinyle. Patrick Juvet est un totem. Et la veste à paillettes un must. Bon, cette outing fait, je retourne au nousnoyement (second néologisme, mais moins remarquable, du fait de son origine récente et commune).346598-miss-dirty-martini-637x0-2

« Le soleil est en François Hollande ». C’est beau, non ?

«La jeunesse est en Nicole Kidman » ; si, toi aussi, tu as somnolé devant « Avant d’aller dormir », tu vois tout à fait ce que nous voulons dire. A savoir : par quel incroyable miracle une femme de 47 ans qui jusqu’il y peu faisait son âge -mais en mieux – a maintenant le visage lisse comme des fesses de bébé ? Non seulement c’est extrêmement troublant pour le spectateur, mais ça lui ôte la possibilité de recourir à sa seconde expression. Avant elle pouvait exprimer 2 émotions («rien» et « je te méprise »), maintenant, c’est uniquement « rien ». Nous espérons qu’elle a intenté un procès au type qui lui a fait ça…

«Le présentateur est en Cyril Hanouna ». Et le diable, superposé en images subliminales, se marre comme un damné en dansant sur de la musique disco en string vert pomme (ça existe).

« Le comique est en Kev Adams ». Ca c’est triste.

Etc etc….

En plus, je n’invente pas grand-chose, Mike Hutchence (RIP) au sommet de sa sexytude le disait avant moi…

http://www.youtube.com/watch?v=hv_zJrO_ptk

En conclusion de cette brillante fulgurance dominicale, « Le diable est en Faust » et « Every single one of us has the devil inside ». Si nous appliquons la transitivité (parce que nous ne reculons devant rien à cette heure), nous sommes tous un peu Faust. Nous ne savons pas si c’est rassurant, mais ça ouvre des perspectives, au moins.

Bientôt, nous attaquons l’enfer de Dante. Tremble, mortel!!

Publicités

Parrot, l’élite se fait rare …

Il n’y a pas si longtemps (1 an à vrai dire… déjà… le temps passe tellement vite en votre compagnie…), je m’extasiais sur les problèmes financiers de Carla Bruni  qui avait besoin de renflouer ses caisses 6 mois après que le petit Nicolas ait perdu son job. Elle avait choisi Parrot… c’est ici

Finalement je n’avais pas trop tort… Au regard des écouteurs Parrot, les seuls bons artistes sont les artistes morts…

reglage-by-lou-reed-sur-parrot-zik-pour-un-son-rockn-roll_115135_115135

Maintenant que l’on fait (et gagne) des procès pour « préjudice de déception », je me dis que le père Noël n’a qu’à bien se tenir. Déjà qu’il est en sursis… (ben oui, quand plus personne ne croira en lui, il disparaîtra. Si ça pouvait être valable aussi pour Alain Manoukian et Cyril Hanouna…)

http://www.lexpress.fr/actualite/societe/tromperie-commerciale-la-deception-nouvelle-jurisprudence-ou-simple-precision_1306463.html

Publicitaire, tremble,
Pro du photoshoping des stars, repens-toi,
« ANPE : Notre métier l’emploi », tu seras fouetté sur la place publique,
« Cochonou : Le bon saucisson comme on l’aime chez nous » et le cheval dans tout ça?
Politiciens de tous bord… craignez les enfers…
etc etc…

Merde! Spiderman n’existe pas… qui attaquer?

Chère Carla

… avant, je l’avoue, je vous aimais bien; j’ai même votre premier album, c’est dire…

Vous affectiez d’être rock, intello, vous aviez des tas d’amis/amants prestigieux, c’était hyper glamour. Je me souviens d’une photo de vous en short en jean et bottes fauves qui a motivé de ma part l’achat de bottes fauves. L’effet sur moi est moins saisissant, sans doute parce que je ne les porte pas avec un short…

Et puis, comme vous aimez euro-Disney, vous êtes devenue la « première dame »… soudain vous avez relégué la rock attitude et opté pour le style ballerines et tenues bleues marine. Même votre sourire a eu l’air réduit. Mais bon, chacun mène sa vie comme il l’entend… Vous avez fait un enfant et proclamé aimer vos kilos en trop (ça je n’y crois toujours pas). Et puis vous avez laissé votre place à une autre première dame, mais lui avez volé la twittitude. A savoir : balancer des énormités à la face des français et se faire rabrouer via les médias.
Beaucoup de choses vous ont été répondues et je ne vais pas me fendre ici d’un commentaire à ce sujet, qui aura au moins eu le mérite de vous remettre en première ligne pour quelques jours. Non, moi ce qui m’amuse, ce sont les affiches croisées dans Paris (pas longtemps il faut le dire… à peine une semaine ?) qui vous restituent votre statut de musicienne : les pubs pour les écouteurs Parrot.

blog

C’est déjà mieux que de chanter avec Enrico Macias, mais ça fait poser quelques questions :

1-      Vous avez besoin de sous ?

2-      Vous avez besoin qu’on se souvienne de vous pour autre chose que votre « mari » ?

3-      Si vous n’aviez pas été amie avec le PDG de Parrot, auriez-vous été sollicitée pour cette campagne?

4-      Comment avez-vous fait pour retrouver soudainement le physique de vos 30 ans ? (non, parce que les autres réponses m’importent peu, après tout… mais la photo lisse et rayonnante, je veux bien)

5-      Vous préparez votre retour sur le devant de la scène musicale?

Lors de votre mariage avec notre ex, j’avais considéré que votre ascension ne pourrait se terminer qu’en ralliant la présidence Américaine. Mais M Obama a l’air bien en famille. Ou j’ai vraiment les idées mal tournées.
Lors de la défaite de notre ex, je vous ai donné 9 mois pour le quitter. Après tout… quel est son intérêt maintenant ?  Ca à même fait l’objet d’un pari. Il vous reste quelques mois pour me prouver que j’ai définitivement les idées mal tournées…

Vous avez été top-modèle, chanteuse, femme de président, vous avez votre propre fondation… peut-être serait-il temps de laisser la place à ceux qui ont vraiment des choses à dire, à chanter ou promouvoir? Je vous invite à y réfléchir avant d’enregistrer un album de chants de Noël avec Bernadette Chirac et Ségolène Royal…