Archives de Catégorie: Histoire de clône…

Pâques attack…

En ce week-end Pascal durant lequel me sont dus respect et obéissance (et dévotion et admiration sans borne et révérence, entre autres) il se passe dans notre belle capitale des choses peu communes.

Tout d’abord, un individu très chevelu muni d’une valise rôde dans le Nord de Paris. Il aurait été aperçu à plusieurs reprises entre 2h et 4h du matin, vêtu d’un long manteau de plumes vertes, une valise à bout de bras, émettant des ricanements hystériques tout en chantant des chants grégoriens. Son comportement est toujours le même : il  repère les parkings réservés aux deux-roues, s’en approche en faisant quelques entrechats, puis, une fois parvenu sur le lieux de ses attentions, il essaye systématiquement les scooters de marque japonaise.
Le rituel est immuable : Il prend place sur la selle, lève les jambes vers le haut comme dans une tentative pour se laisser glisser, puis secoue les pieds en poussant un cri guttural glaçant. S’il tombe, il se relève en jurant dans un langage inconnu, puis passe au véhicule suivant.
S’il ne tombe pas, il essaye de fixer sa valise (d’un gabarit impressionnant) au crochet réservé à cet effet en dessous du guidon. Parfois il donne quelques coups de pieds dans la valise pour la coincer, parfois, si la valise ne peut être accrochée correctement, il se contente de l’observer longuement en reniflant et (semble—t-il) en pleurant.
Si la valise tient et que la selle ne glisse pas, il scande des formules cabalistiques en regardant fixement le démarreur, comme s’il souhaitant que l’engin démarre sans clé. L’engin ne démarrant pas, il passe au suivant non sans avoir poussé un grand cri de dépit.

Cet individu, à priori inoffensif malgré son apparence inquiétante, aurait été fortement traumatisé par le vol d’un scooter auquel il était très attaché, mais sur lequel il aurait oublié la clé… Cet évènement malheureux l’aurait définitivement fait sombrer dans la folie.

 Pendant ce temps, le sud de Paris et certaines villes de proche banlieue sont la scène de curieux vols : une grande jeune femme, décrite unanimement comme blonde et d’une force spectaculaire, aborde à proximité des pâtisseries les personnes ayant acheté du chocolat. Elle les force à lui céder leurs achats (uniquement le chocolat au lait et pas les sujets en forme de cloche) et pense les dédommager en leur donnant en échange des barres de régime Dukan.
De la même façon, elle rackette les consommateurs ayant fait leurs courses dans les supermarchés. Elle semble néanmoins sélectionner certaines marques de chocolat, une enquête est en cours pour déterminer lesquelles.
Ces vols sont sans doute à rapprocher des récentes disparitions de mannequins anorexiques suite à la fashion week de Paris en début de mois dernier. L’une d’entre elles, après avoir réussi à échapper à sa geôlière, à décrit celle-ci comme « une grande blonde faisant au moins du 38 , impossible à habiller», d’une force peu commune, et les obligeant à manger des plats lourds et gras et à boire des sodas.
Le jeune mannequin, qui a pris 5 kg en deux jours, a été pris en charge par une cellule psychologique. Les experts pensent que sa carrière est en passe d’être remise en question.

Les trois jours de ce long week-end étant dédiés à l’ingestion massive de chocolat, les journaux attirent votre attention sur les risques encourus sortir de boutiques si vous êtes consommateurs.
Si vous êtes mannequins, essayez de ne pas sortir de chez vous; faites-vous livrer des pizzas, vous verrez, on survit.
De même, les propriétaires de scooters de marques japonaises sont invités à être prudents s’ils sont amenés à croiser des rôdeurs portant une valise.
Le scooteristes amateurs de chocolat sont fortement encouragés à redoubler de prudence au moins jusqu’à mardi prochain.
Il n’existe pas de mannequin scooteriste, ou alors ce sont des cerfs-volants, pour vous pas de consignes particulière.

 Et vous êtes tous cordialement invités à vous rendre à l’expo Tim Burton qui a lieu actuellement à la cinémathèque de Bercy…

 

Légendes urbaines: X-tine 9

Il se passe ces temps-ci d’étranges choses dans Paris.
Une lecture approfondie des entrefilets dans les quotidiens laisse entrevoir une série d’évènements qui pourraient bien être reliés les uns aux autres.
Il y a deux jours, des habitants du seizième arrondissement de Paris se sont plaints d’avoir été réveillés par des lectures nocturnes. Les plaintes font toutes mention d’une grande jeune femme blonde au physique impressionnant, vêtue d’un pantalon de treillis et d’un top léopard, qui s’installe systématiquement dans des cours d’immeuble, sur une chaise qu’elle apporte avec elle, et se met à déclamer d’une voix forte des textes qui semblent émaner de romans.

Les plaignants affirment que la femme n’a pas de livre avec elle ; elle en connaît par cœur de très longs extraits. Tous affirment que passées quelques minutes, l’écoute de ces textes est littéralement insupportable.  Quelques dames ont cru reconnaître que les romans sont de Marc Levy ou Paulo Coelho.
A chaque fois, le procédé employé par la grande blonde est le même : intrusion dans une cour intérieure après avoir piraté le digicode de la porte principale, installation sur une chaise, quelques vocalises pour s’éclaircir la gorge (certains ont reconnus « Alexandrie Alexandra », d’autres «Où sont les feeeeeemmes »), puis déclamation d’une voix de stentor de textes insipides et irritants.
Par ailleurs, en début de semaine, un laboratoire de recherches en neurologie s’est plaint d’avoir été cambriolé ; des pilules de lecture ont été dérobées, elles étaient destinées à des expériences menées sur des rats de laboratoire et ne sont en aucun cas destinées à des êtres humains. Les risques de détournement des textes seraient importants, leur sens initial pourrait se trouver fortement altéré. Le gardien aurait aperçu une grande blonde qui l’aurait menacé de l’assommer et de lui lire le dernier opus de Bernard-Henry Levy s’il tentait la moindre manœuvre.
La police procède à des recoupements, mais ces quelques lectures sauvages après le cambriolage ressemblent fort à des interventions de X-tine qui se serait approprié un peu de culture et aurait voulu la partager…

D’autres faits troublants semblent attestent de son retour dans la capitale : toujours dans le 16ème, des propriétaires féminines de bouledogues anglais

 ont été agréssées à leur domiciles, ligotées, puis leurs chiens ont tous reçu des injections de ce qui s’est avéré être de grosses quantités de botox. A chaque fois, l’agresseur était une grande jeune femme blonde qui récitait du Shakespeare en pratiquant les injections, puis partait en laissant les chiens gonflés comme des poissons ballon (fugu).

La blonde s’éloigne ensuite en assurant les femmes  (toutes âgées de plus de 50 ans) qu’elle reviendra sans tarder pour s’occuper d’elles gratuitement.
X-tine semble avoir découvert les joies de la chirurgie esthétique…

La suite ici

Légendes urbaines: X-tine – La Défense en alerte

(Le début est .)

Je ne peux m’empêcher de trouver étrange la corrélation entre mes expériences avec la société Progressive et quelques évènements relayés par les médias au cours de ces derniers jours.

 Tout d’abord, un vol accompagné de dégradations dans une tour de la Défense a fait l’objet d’un entrefilet dans quelques journaux : Au 23ème étage d’une tour de bureaux, les locaux abritant le siège de la société Progressive ont fait l’objet d’une visite nocturne. Les ordinateurs ont été saccagés, les dossiers réunis en une pile ont été aspergés d’une eau de Cologne bas de gamme au parfum tenace et, plus grave, les supports de sauvegarde ont été fondus et assemblés en une sculpture représentant Xavier Bertrand, tandis qu’un portrait de Nadine Morano a été réalisé en touillettes à café.

Quelques jours après, les médias ont de nouveau fait référence à cette société, qui s’est trouvée être la cible d’autres malveillances :  Une prise d’otages a mis le 23ème étage en émoi.
Une jeune femme blonde s’est introduite dans les locaux en prétendant faire partie du personnel d’entretien. Sous la menace, elle a rassemblé tous les « recruteurs » de Progressive dans une même pièce puis les a obligé à téléphoner à tous leurs contacts pour les renseigner quand à l’avancement de leurs dossiers. Elle a ensuite contraint le personnel à servir des boissons chaudes et des biscuits aux employés de ménage, ces derniers ayant été invités à se prélasser dans les salles de réunion. Selon certains témoignage, elle aurait poussé la cruauté jusqu’à obliger certains recruteurs à apprendre aux gens du ménage à faire des patiences sous Windows et à raconter des blagues par le biais de la messagerie.

Les mauvais traitements ont duré 12h consécutives, sans pause cigarette ni accès à la machine à café et aux sites internet de rencontre.

Libérés en fin de journée par leur étrange persécutrice qui aurait disparu sans crier gare, certains salariés, incapables de supporter une telle violence, ont fait de graves de crises de nerfs. Depuis leur libération, une cellule de soutien psychologique a été mise en place pour leur permettre de recouvrer un semblant de raison.

 Le personnel vit maintenant dans la terreur : la jeune femme les aurait menacés de revenir à n’importe quel moment et de leur faire subir des brutalités barbares encore plus insupportables, comme de s’adresser poliment à leurs interlocuteurs ou, summum de la cruauté, répondre par message écrit en toutes lettres aux candidatures qu’ils recevront. Certains employés, rendus fous par ces perspectives féroces, ont préféré  se faire porter pâles ou présenter leur démission.

Les forces de l’ordre, mobilisées pour la semaine, occupent le 23ème étage et ont charge de protéger les salariés de Progressive.

X-tine semble avoir trouvé de nouvelles cibles et son intelligence ainsi que ses capacités d’adaptation semblent s’être bien développées ces derniers temps. Bien évidemment, je vais guetter la moindre information qui pourrait faire référence à ses agissemments. Je ne pense tout de même pas que la benne de roses rouges livrée au théâtre de la porte St Martin soit de son fait…

La suite ici

Légendes urbaines: X-tine 7

Si vous voulez connaître le début, allez là Opus 1, puis là Opus 2, là Opus 3 , là Opus 4 , là Opus 5 et là Opus 6

Pratiquement une semaine a passé depuis l’agression dans l’ascenseur.
J’ai entretemps reçu sur ce blog quelques commentaires que je n’ai pas jugé bon de rendre visibles. En substance, il s’agit de messages qui m’enjoignent à faire de X-tine le personnage principal de ce blog, a relater ses aventures et à la transformer en héroïne des temps modernes, sorte de wonder-woman blonde, un peu comme ça :

  

Ou en vraie personne, encore plus impressionnante, comme ça

Bien, il faudrait qu’elle puisse errer en ville en détruisant tout ce qui la gêne et qu’en plus ses méfaits fassent la une des journaux…
Un nouveau contrôle de la liste des dons ayant permis au clone de trouver la vie m’a permis de découvrir que le fan club périgourdin de Paris Hilton a souscrit à l’intellect de X-tine et que celui de Mylène Farmer a cotisé pour développer son sens esthétique… flippant…  De plus, X-tine aurait visionné 259 fois le film « Blade runner »…

Lâchée en ville, X-tine semble avoir les idées assez arrêtées sur son rôle dans notre monde :
Depuis 3 jours, les journaux relatent l’arrivée aux urgences d’hommes empoisonnés de façon étrange : ingestion massive du liquide siliconé que contiennent les prothèses PIP. Cinq d’entres eux sont répertoriés dans des hôpitaux de la région parisienne, tous dans le coma et donc impossibles à interroger.
Une enquête rapide permet de relier ces hommes à de généreux donateurs « anonymes » ayant cotisé pour faire de X-tine une bombe anatomique. Il semblerait que ce ne soit pas du goût de cette dernière…

L’une des victimes ne fait pas partie des donateurs, mais aurait été trouvée à la station de métro Jaurès, sur le quai, une prothèse mammaire perforée enfoncée dans la gorge. D’après quelques témoins, l’homme aurait « tenté de palper les rondeurs d’une grande jeune femme blonde » et cette dernière « se serait emportée, aurait traîné l’homme par les cheveux sur le quai puis dans les escaliers et l’aurait forcé à boire sous la menace, avant de partir en courant et en riant comme une possédée tout en chantant Je suis libertine».

 23 :06 ce soir, je reçois un mail de X-tine ; son vocabulaire s’est un peu amélioré; elle me fait savoir qu’elle va  « CONTINUER VIZITT PARIS, C FUN !! LOL LOL LOL » ; je souhaite simplement qu’elle cesse de traquer les donateurs indélicats, afin qu’elle ne risque pas de se faire prendre. Je commence à m’attacher à sa personnalité vive et incontrôlable… héhé…

La suite ici

Légendes urbaines: X-tine 6

Si vous voulez connaître le début, allez là Opus 1, puis là Opus 2, là Opus 3 , là Opus 4 et là Opus 5

 Depuis avant-hier il s’est passé des choses étranges:
Les journaux font mention d’une agression sur un coiffeur de lointaine banlieue. L’homme a été séquestré dans sa boutique pendant une partie de la journée. Une « grande jeune femme blonde » l’a maintenu attaché sur un siège du salon, l’a recouvert de coloration à l’ammoniaque rousse et a lui a rasé le crâne. Une cellule psychologique a été montée dans le salon afin de recevoir les clientes traumatisées par la vision de leur coiffeur chauve et orange incapable de prononcer autre chose que « pas si long les pointes, pas si long les pointes ». Le pronostique vital de la victime n’est pas engagé.
Des recherches sont menées pour localiser la femme, mais sans succès jusqu’à présent.

 Le laboratoire a été visité dans la nuit de jeudi à vendredi. Il manque des modules qui devaient être intégrés à X-tine. Malheureusement, ces modules ne sont pas terminés et leur utilisation pourrait présenter des effets de bord négatifs… Par exemple, le module « comportement social » n’a pas été mis à jour avec ,entre autres, les banquiers. S’il était utilisé pour mettre à jour X-tine, elle pourrait, compte tenu de son agressivité naturelle mal maîtrisée, mal réagir en présence d’un banquier un peu virulent.
Les ordinateurs ont semble-t-il été piratés.
De la peau synthétique, quelques yeux de verre ainsi que des dents ont disparu. L’auteur du cambriolage signe clairement ses méfaits… mais n’a laissé aucune trace permettant de la localiser.

X-tine est donc lâchée seule dans un environnement qu’elle ne connaît pas.

A 05h18 jeudi, j’ai reçu un mail de source inconnue qui me dit « JE VEU TE RENCONTRER… CE SOIR A LA TOUR FL ». J’hésite un peu à me rendre à ce mystérieux rendez-vous…

A 19h30, décidée à ne pas bouger, j’ai entendu des sons étranges en provenance de la cage d’escalier. Cris étouffés, bruits de lutte… Comme si une bataille faisait rage. Une porte a claqué, un voisin a appellé à l’aide: on a retrouvé mon voisin sexy assommé dans l’ascenseur… Il gisait inerte. A ses côtés, une poignée de cheveux blonds et ce qui ressemblait à des lambeaux de peau synthétique. Un morceau de papier était fixé sur son pull; on pouvait y déchiffrer: « PLU PARLER DE LUI ».
La police a tôt fait d’arriver et de reccueillir quelques informations sur l’agression. Une grande blonde très énervée a surgi en fin de journée dans le hall de l’immeuble, a attendu le passage de mon voisin (sexy), l’a suivi dans l’ascenseur et l’y a assommé sans explications.
J’ai comme l’impression que X-tine n’aime pas la concurrence ouebienne et qu’elle a mal supporté de ne pas être le seul objet de mes commentaires… Glacée par cette découverte, je décidais de faire la morte pour la nuit.

Depuis, je n’ai pas bougé, n’ai pas communiqué avec l’extérieur. M’attendant à recevoir des nouvelles de X-tine, je laisse ma boîte mail ouverte.

La suite ici