La Veste qui Entre en Relation avec l’Univers (VERU…)

yoda thinks

Lecteur-chéri (mon amour), ce dimanche pluvieux extrêmement vexant après une ardente semaine quasi estivale doit absolument trouver sa raison d’être. J’ai cherché (un peu) et la voilà: profitons de la pluie pour nous pencher sur l’évolution technologique et le devenir de l’homme.
Intéressons-nous donc à la « veste qui traduit les sensations en vibrations » (rebaptisée VERU). Ce n’est pas une vanne, c’est même très sérieux, on trouve un peu de détail là–dessus par ici : http://bfmbusiness.bfmtv.com/entreprise/une-veste-connectee-pour-ressentir-l-emotion-des-marches-boursiers-870093.html

En gros : ce système transforme des sensations (captées par notre inconscient parfois) en vibrations palpables et traduisibles. Utilité immédiate : se rendre compte si votre interlocuteur ment, anticiper un changement de temps, percevoir la présence d’un ami dans un périmètre étendu (sans application smart-phone).
Première réaction: C’est cool. Grâce à la VERU, je deviens toute puissante.
Retour de kick : On a déjà, en plus de nos indispensables smart-phone, les google glass, le coach connecté,  la montre connectée, la fourchette connectée, l’auto qui fait les créneaux toute seule, … j’en oublie plein.
Ce qui fait de l’être humain, ce parangon de la création divine, un bête porte-manteau à technologie. Ne t’insurge pas, LCMA, c’est exactement ça. L’homme, revêtu de sa VERU, de ses Google-Glass, sa montre connectée au poignet n’a plus besoin de réfléchir, ni de décider. Les instruments font tout pour lui.
Outre le fait qu’il « perçoit l’univers » grâce à sa veste, sa montre sait pour lui quand et combien de temps dormir, combien de calories griller pour conserver la ligne. Sa fourchette lui donne en direct le rythme à suivre pour ne pas grossir. Les Google-glass l’absolvent de tout contrôle, recherche, doute. Il est libre (Max – ouarf -). Son frigo commande automatiquement les aliments les plus propices à son activité quotidienne, sa voiture roule à la bonne vitesse pour ne pas trop consommer. Il sait si toi, qui vient vers lui dans un esprit de communion, tu es animé de bonnes intentions. Ou de mauvaises. Il lit dans l’air son avenir immédiat. Il est une sorte de Yoda contemporain, mais en moins vert et mieux habillé.
Un Dieu.
Ca c’est ce que les publicitaires essaient de lui faire croire. Le problème, c’est qu’il est en train de devenir suffisamment con pour le croire.
En vrai, qu’est-il ? Comme dit (superbement) plus haut, un simple support. Mu par une force suprême (bientôt la Apple-Force, à ce rythme), il ne fait plus que ce que les instruments coûteux dont il s’est équipé (tout seul et en pleine possession de ses moyens) décident pour lui.
Le pire, c’est que dans un futur proche, ces divers instruments communiqueront entre eux. Et là, de support (encore un peu) intelligent, si on tire le raisonnement à l’extrême, que deviendra-t-il ?
Je te le donne en 1000…
Roulement de tambour, angoisse de la révélation, tu frémis, tu sanglotes, tu gémis  (à présent qu’à sonné l’heure).

Il ne sera plus que le vecteur indispensable à la reproduction des acheteurs de Systèmes Intelligents Connectés (SIC).

(Ici je te laisse 2 respirations pour te remettre du choc violent causé par cette révélation)

Un bête reproducteur, donc. Et ce sont les systèmes qui décideront de sa reproduction, sélectionnant impitoyablement l’individu de sexe opposé le plus apte à faire proliférer ce nouveau modèle social.
Soit : le moins capable de remise en question, le plus sujet à l’atavisme, le plus financièrement à l’aise, le moins regardant sur la qualité de ce qu’on lui impose sous couvert de fun. Ca te rappelle un truc, toi qui as conservé un minimum de discernement?

Dans 2 ou 3 générations, le monde sera envahi par ces créatures. La lutte sera inégale, à moins de maîtriser l’énergie. Etre capable de leur couper le jus sera la seule façon de survivre.

Garde tes allumettes et tes dynamos, LCMA, la lutte a commencé….

Et cultive tes fruits et tes légumes, MONSANTO se rapproche…

Publicités

Publié le 26 avril 2015, dans Extrapolations, et tagué , , , , . Bookmarquez ce permalien. 1 Commentaire.

  1. Merci pour tes commentaires doux-amers (plutôt amers que doux) sur notre civilisation de plus en plus « conne-ectée » (j’espère que tu apprécieras le jeu de mots). Mais hauts-les-coeurs, après la pluie, le beau temps, du moins tant qu’on ne sait pas encore décider de la météo. Cela n’empêche pas la terre de se secouer, hélas pour les Népalais. Bonne fin de week-end, tout de même.

Parlez après le bip...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :