Archives Mensuelles: mai 2015

Légendes urbaines – X-tine 13

Le début de la légende là.

Ca faisait longtemps. Trop longtemps. Tellement longtemps que je dois admettre l’avoir un peu oubliée, elle et sa ville magique, ses expériences de téléportation et son combat de justicière.
Je me permets donc un petit retour en arrière, une percée dans le trou noir de la vie ouebienne. X-tine, ce clone issu d’une opération de crowd-funding, a transformé brillamment sa condition de clone-sexy en super-justicière-révolutionnaire et baguenaude maintenant (non pas dans les pâturages) sous terre, occupée à la création d’une idéal pour l’humanité. Pour une fois que les fonds communs sont utilisés à bon escient, on ne va pas se plaindre.
Mais il semblerait que la science ne soit plus sa préoccupation première. J’ai en effet reçu samedi dernier cet étrange mail:

« Salut, je vais gagner l’Eurovision l’année prochaine, mais j’ai besoin d’aide. As-tu une idée? »

Ah…. Pour gagner l’Eurovision, il faut soit être transgenre, soit homophobe mais beau (c’est là) et chanter en anglais. C’est bien aussi  porter un costume à paillettes, de faire peur ou d’avoir l’air illuminé.  Gros challenge…

eurov

J’ai donc pris ma plus belle plume et conseillé à X-Tine de se rencarder sur ce qui se fait de plus ringard et provoco-débile, afin de préparer sa prochaine victoire. Un peu de sex-attitude de bas étage, un costume à la frontière de la production Disney et de l’univers de Tim Burton, des paroles dignes d’un élève de CE2.

Elle m’a remercié et m’a posé la question suivante « et comment provoquer de l’émotion? ». Vaste question. En effet, lors de sa conception, X-tine n’a reçu que du fonctionnel; fonctionnel qu’elle a élaboré et transformé tout à son honneur, mais qui reste éloigné du concept de sentiment et d’émotion. Et d’abord, des gens seraient-ils disposés à payer pour intégrer de l’émotion à un clone? Et quelles émotions? J’étais plongée dans un abîme de perplexité et un bain moussant jaune quand le message suivant est arrivé: « je veux chanter une chanson d’amour, mais je ne sais pas ce que c’est ». Arghh… Par définition, « chanson d’amour à l’eurovision » évoque aussitôt des dégoulinures sucrées dégueulasses, pas de vestes à paillettes et pas de chorégraphie de l’enfer. Un truc chiant. Aucune chance de gagner. Et comment expliquer l’amour à un robot? Aucune idée, ça me paraît aussi impossible que d’inculquer la notion de « sentiment » à un téléphone portable ou de « délicatesse » à une box SFR. Ou encore de chercher la rédemption sur netflix. Dans notre univers geek, il faut s’asseoir sur l’essence de l’humanité. Et dans notre univers de téléréalité, se double-asseoir  sur les notions de culture et d’intelligence.

Perdue dans ces conjectures, je me suis mise à imaginer la combinaison parfaite pour que X-tine gagne le prochain concours.
Du sexe, de la violence, un zeste de revival années 80, de la testotérone, des démons surgis de l’enfer de nos passées, de la technologie, l’héroïsme nécessaire à notre survie dans ce monde de crise, le tout piloté par des informaticiens fous, gavés de sucre de palme et de bière japonaise.
Forte de ces conclusions édifiantes, je lui ai conseillé de se mettre au karaté et d’oublier tout velléité de sentimentalisme. Et j’ai continué mes agonies aquatiques aux couleurs d’eau croupie. (comprenne qui pourra, j’écris ici pour un public averti, qui lui, saura).

La réponse m’est parvenue dans la nuit, X-tine affirme avoir trouvé son gourou, l’homme qui va faire d’elle une nouvelle égérie pop. Dithyrambique, elle me décrit avec force commentaires élogieux son nouveau héro et joint une vidéo de « Celui qui Sait ».

https://www.youtube.com/watch?v=ZTidn2dBYbY

Si tu observes attentivement, tu verras arriver la petite pub pour la bière. L’association « survivor » + picoler du houblon me laisse pantoise, mais laissons l’humanité se construire à sa façon. Tremble, Suède, la France se réveille (et plus de Waterloo qui tienne)

Bon, si par hasard tu n’as vraiment rien de mieux à faire, je te conseille ce pur moment de nostalgie…

https://www.youtube.com/watch?v=mSYpXal_QcA

L’enfer, c’est les autres…

Voilà voilà. Le rapport à la religion continue de m’épater.
Non, en vrai, ce qui m’esbaudi, c’est la capacité infinie de l’être humain à interpréter la religion. Rassure-toi, Lecteur-Chéri-Mon-Amour, je ne vais pas me lancer dans une analyse polémique. Plein de gens le font très bien et j’ai envie d’aller bronzer.

Janvier 2013, je m’était permis quelques petits chiffres et avait osé m’insurger toute seule dans mon coin. C’était là: https://geckobleu007.com/2013/01/13/le-mariage-pour-tous/

Evidemment des centaines de millier de participants, ça fait parler. Mais certains préfèrent opérer dans l’ombre. Par exemple, en s’en prenant à des manifestations dont le quidam (soit toi et moi, LCMA, sans vouloir te vexer) n’a jamais entendu parler. Prenons un festival de musique métal. (Musique métal = gros types en noir, tatoués et chevelus, qui font beaucoup de bruit avec des instruments de musique, tout en secouant la tête brutalement).

Prenons donc le Hellfest. Le plus grand de ces festivals.

Les catho-tradis (qui, je le rappelle ici, ont peur des homosexuels) devraient être contents de toutes ces manifestations de virilité, de ces dégoulinades de testostérone et de toute cette mâle-attitude. Hé bien, figure-toi que non. Jamais contents, ces défenseurs de la bonne pensée. Alors que font-ils, pour exprimer leur ire? Tiens-toi bien. Ils vont déraciner des plantes et couper des arbres.
(Evidemment, je minimise à dessein, je ne voudrais pas que les quelques mamans qui ont passé leurs dernières soirées à recoudre les barbour se doutent de quelque chose.)
C’est par ici http://www.ouest-france.fr/le-site-du-hellfest-ete-vandalise-clisson-3374944 et c’est pas très joli pour des gens supposés prôner la tolérance. Mais ne rentrons pas dans ce débat trop simple. Ca nous amènerait en plus à se dire que déraciner des créatures de la nature plus d’un mois avant l’arrivée des (soit-disant) gêneurs a autant de force que si je saccageais un champ de choux de Bruxelles pas encore plantés, une nuit d’hiver, après le gel. Je hais les choux de Bruxelles, ces légumes sataniques qui font péter, mais vais-je pour autant tenter d’en dégouter les autres? Non, je préfère les laisser découvrir par eux-mêmes.
La haine étant fortement corrélée à la peur et la peur guidée par l’ignorance, cette action basse et nocturne laisse imaginer que la prochaine opération visera les coiffeurs ou les barbiers (ces êtres veules qui ont la bassesse de ne pas kidnapper les métalleux pour leur rafraîchir la face).

Que des gens « normaux » réclament 20 à 30€ pour lutter contre le satanisme, à notre époque et dans nos contrées en dit long sur l’état de délabrement des mentalités. Perso, j’aurais plutôt tendance à avoir peur d’eux. (http://www.radiometal.com/article/hellfest-lassociation-avenir-de-la-culture-lance-une-petition-contre-le-festival,179475 ).

Pour finir, une petite liste de dérivés sataniques à ne pas laisser entre toutes les mains. Tiens d’ailleurs, ça me fait remarquer que dans « satanique », il y a « Satan » et « … ».
Donc, les filles qui s’appellent Hélène (dérivé évident de Hell-N), méfiez-vous…
Que dire des hell-icoptères, ces machines qui ont l’outrecuidance de voler alors même qu’elles n’ont pas de plumes? Leur destruction massive est à craindre, de peur qu’elles ne suggèrent que l’homme est capable de faire des miracles…
Les hell-éphants? ces êtres aux oreilles surdimensionnées et au nez allongé, qui ont peur des souris? Trop bizarre pour être honnêtes. Ils doivent perpétrer des rites pas nets au fond des forêts.
J’ose à peine mentionner l’Hell-ysée, cet endroit où officient des humains misérables qui se croient l’équivalent des Dieux.
Quant à l’hell-égance, par extrapolation on doit pouvoir la considérer comme un péché. Cours, vole et te venge, catho-tradi, haro sur tous ceux qui osent braver les codes bleu-marine et vert-bouteille, les chaussures à gland et le serre-tête. Je te suggère, en geste de protestation et pour protéger ta précieuse progéniture,  de brûler vifs les grands couturier et de lancer une action destructrice contre Vogue.
Tiens, tant que j’y pense, le catho-tradi, précipite-toi et fait un autodafé et tous les exemplaires du Faust de Marlowe, de celui de Goethe, de l’Enfer de Dante . Et danse, nu, sur les cendres encore chaudes en chantant des psaumes.
Après ça, tu pourras aller occire tous ceux qui sont nés en Juin 66.
Et n’oublie pas de te méfier des hell-vètes. Ces gens étranges vêtus de culottes de peau, qui yodlent et mangent du fromage…

Enfin, quand tu auras 5 minutes et toute ta tête, je t’invite à te poser la question de l’utilité d’employer ton temps (puisque manifestement tu en as) à participer à tout un tas d’actions fort utiles gérées par des ONG ou des associations.

Pour conclure, rappelle-toi que  tout est question de contexte et de perception. Tiens, regarde, cette créature peu gâtée par la nature: ajoutes-y des fleurettes, des oiseaux, un sourire et elle va devenir ton meilleur ami.

Luciferblog

Enfin, puisque la parité est la mode, il serait temps de considérer que Dieu et le Diable peuvent tout à fait être des femmes. Je vous laisse méditer.