Archives du blog

Réflexions sur l’univers et le nucléaire. C’est le printemps.

2048x1536-fit_illustration-explosion-thermonucleaire

Ce matin à la radio, il y avait une émission sur le centre d’enfouissement nucléaire de Bure. Oui, le dimanche matin est un bon moment pour aborder ce type de problématique.
Avant le café, je précise.
Nous ne rentrerons pas ici dans le combat polémique « bien versus mal » de ce type de projet. Ce qui m’a hautement intéressée, ce sont les aspects liés à la pérennité de l’installation, à savoir :

  • comment sécuriser l’endroit pour 100.000 ans
  • comment transmettre informations et instructions pendant ces mêmes 100.000 ans.

Maille gode.
Immédiatement, divers axes de réflexions se sont activés dans mon cerveau (jusque-là uniquement préoccupé par les fruits et légumes de saison à aller chercher au marché). Exit le marché, de toute façon, dans 100.000 ans, on se nourrira de pilules. Ou de rayons. Ou de hamburgers virtualisés, directement accessibles via nos montres ultra-connectées. Qui seront vraisemblablement greffées dans (ce qu’il restera de) nos cerveaux.
100.000 ans.

Axe numéro 1 : de l’interprétation des résidus, quels qu’ils soient

  • Comment vont réagir les terriens face à nos déchets dans 100.000 ans ? Vont-ils déifier un bouledogue anglais, miraculeusement conservé par la glace ? On passerait ainsi, pour les anglophiles, de God à Dog, voir Doggod ou Goddog, qui sont des palindromes. La classe.

Axe numéro 2 : du danger pour les civilisations à venir
à supposer que, dans 100.000 ans, l’homme ne soit même plus un souvenir et que quelques civilisations s’y soient succédées.

  • Nos actions irréfléchies peuvent-elles amener la destruction de civilisations qui n’ont pas encore vu le jour ?
  • Corolaire (pervers) : sommes-nous capable, dans un acte de bête nombrilisme, de programmer la destruction de toute forme de vie qui succédera à l’homme ?

Axe numéro 3, complémentaire de l’axe numéro 2 : de la spéculation sur l’esprit tordu des êtres vivants

  • D’autres civilisations, aussi stupides ou malintentionnées que nous, ont-elles ainsi piégé notre univers ? Allons-nous tous disparaître d’un coup ?
  • Corolaire 1: Doit-on redouter la création de sectes?
  • Corolaire 2 : Va-t-on vers la colonisation d’autres univers?
  • Corolaire 3 : Dans un avenir certes lointain, mais à l’échelle de l’univers très proche, va-t-on générer la destruction prématurée d’autres univers, que nous ne connaissons pas encore?
  • Corolaire 4 : Suite au corolaire 3, prépare-t-on un retour à l’avant Big-Bang?
  • Proposition complémentaire : De qui sommes-nous le jouet ?

Axe numéro 4 : de la transmission de l’information 

  • Vaut-il mieux dessiner, écrire, parler, faire de la musique pour faire ce type de communication ?
  • Corolaire 1 : le groupe Magma essaie-t-il de nous transmettre des informations cruciales pour la survie de l’espèce ? http://www.magmamusic.org/fr/album/riah-sahiltaahk/
  • Corolaire 2 : les dessins géants de Nazca pourraient-ils être une mise en garde aux extra-terrestres contre la bêtise humaine ? https://fr.wikipedia.org/wiki/G%C3%A9oglyphes_de_Nazca
    • Corolaire 1 du corolaire 2 : les péruviens sont-ils doués de préscience ?
    • Question 1 du corolaire 2: si l’Amérique du Sud prévoit l’avenir, peut-on considérer Florent Pagny comme un devin?

    florent-pagny-10677692oytwu_2041     devin

Axe numéro 5 : de notre capacité instrinsèque à la survie

  • comment peut-on être sûrs que dans 100.000 ans, les habitants de notre planète auront la capacité intellectuelle à comprendre tout ça ? D’après mes calculs, ils seront réduits à être des géniteurs de chair destinée à des systèmes électroniques hyper-sophistiqués dont l’unique faille sera de ne pas savoir s’émouvoir…

Axe numéro 6 : tout n’est finalement que question de point de vue…

  • Et si ces déchets se révélaient indispensables à la survie d’une espèce extra-terrestre ? Si des aliens voulaient coloniser la terre uniquement pour récupérer ces déchets ? Serions-nous à l’aube d’un nouveau genre de contrebande ?
  • Corolaire 1 : la perspective de négociations juteuse avec des aliens est-elle l’avenir de la planète ?

Quand tous ces axes se sont mis à ressembler à une bataille au sabre laser, je me suis décidée pour des brocolis et je suis partie au marché.

Lecteur-Chéri-Mon-Amour, n’oublie pas qu’aujourd’hui c’est le printemps. Tu as le droit de ressortir tes chemises à fleurs.

print

 

Publicités

La Veste qui Entre en Relation avec l’Univers (VERU…)

yoda thinks

Lecteur-chéri (mon amour), ce dimanche pluvieux extrêmement vexant après une ardente semaine quasi estivale doit absolument trouver sa raison d’être. J’ai cherché (un peu) et la voilà: profitons de la pluie pour nous pencher sur l’évolution technologique et le devenir de l’homme.
Intéressons-nous donc à la « veste qui traduit les sensations en vibrations » (rebaptisée VERU). Ce n’est pas une vanne, c’est même très sérieux, on trouve un peu de détail là–dessus par ici : http://bfmbusiness.bfmtv.com/entreprise/une-veste-connectee-pour-ressentir-l-emotion-des-marches-boursiers-870093.html

En gros : ce système transforme des sensations (captées par notre inconscient parfois) en vibrations palpables et traduisibles. Utilité immédiate : se rendre compte si votre interlocuteur ment, anticiper un changement de temps, percevoir la présence d’un ami dans un périmètre étendu (sans application smart-phone).
Première réaction: C’est cool. Grâce à la VERU, je deviens toute puissante.
Retour de kick : On a déjà, en plus de nos indispensables smart-phone, les google glass, le coach connecté,  la montre connectée, la fourchette connectée, l’auto qui fait les créneaux toute seule, … j’en oublie plein.
Ce qui fait de l’être humain, ce parangon de la création divine, un bête porte-manteau à technologie. Ne t’insurge pas, LCMA, c’est exactement ça. L’homme, revêtu de sa VERU, de ses Google-Glass, sa montre connectée au poignet n’a plus besoin de réfléchir, ni de décider. Les instruments font tout pour lui.
Outre le fait qu’il « perçoit l’univers » grâce à sa veste, sa montre sait pour lui quand et combien de temps dormir, combien de calories griller pour conserver la ligne. Sa fourchette lui donne en direct le rythme à suivre pour ne pas grossir. Les Google-glass l’absolvent de tout contrôle, recherche, doute. Il est libre (Max – ouarf -). Son frigo commande automatiquement les aliments les plus propices à son activité quotidienne, sa voiture roule à la bonne vitesse pour ne pas trop consommer. Il sait si toi, qui vient vers lui dans un esprit de communion, tu es animé de bonnes intentions. Ou de mauvaises. Il lit dans l’air son avenir immédiat. Il est une sorte de Yoda contemporain, mais en moins vert et mieux habillé.
Un Dieu.
Ca c’est ce que les publicitaires essaient de lui faire croire. Le problème, c’est qu’il est en train de devenir suffisamment con pour le croire.
En vrai, qu’est-il ? Comme dit (superbement) plus haut, un simple support. Mu par une force suprême (bientôt la Apple-Force, à ce rythme), il ne fait plus que ce que les instruments coûteux dont il s’est équipé (tout seul et en pleine possession de ses moyens) décident pour lui.
Le pire, c’est que dans un futur proche, ces divers instruments communiqueront entre eux. Et là, de support (encore un peu) intelligent, si on tire le raisonnement à l’extrême, que deviendra-t-il ?
Je te le donne en 1000…
Roulement de tambour, angoisse de la révélation, tu frémis, tu sanglotes, tu gémis  (à présent qu’à sonné l’heure).

Il ne sera plus que le vecteur indispensable à la reproduction des acheteurs de Systèmes Intelligents Connectés (SIC).

(Ici je te laisse 2 respirations pour te remettre du choc violent causé par cette révélation)

Un bête reproducteur, donc. Et ce sont les systèmes qui décideront de sa reproduction, sélectionnant impitoyablement l’individu de sexe opposé le plus apte à faire proliférer ce nouveau modèle social.
Soit : le moins capable de remise en question, le plus sujet à l’atavisme, le plus financièrement à l’aise, le moins regardant sur la qualité de ce qu’on lui impose sous couvert de fun. Ca te rappelle un truc, toi qui as conservé un minimum de discernement?

Dans 2 ou 3 générations, le monde sera envahi par ces créatures. La lutte sera inégale, à moins de maîtriser l’énergie. Etre capable de leur couper le jus sera la seule façon de survivre.

Garde tes allumettes et tes dynamos, LCMA, la lutte a commencé….

Et cultive tes fruits et tes légumes, MONSANTO se rapproche…