Légendes urbaines – X-tine 12

Le début de la légende là.

Hier soir, lors d’une excursion périphéenne nocturne, j’ai vécu une aventure étrange.
Après la porte de Bercy, un radar oblige le commun des mortels pas trop aviné (vu qu’il dispose maintenant d’un éthylotest dans son véhicule, il a pu s’auto-vérifier) à ne pas dépasser les 80km/heures fatidiques au-delà desquels on encourt le courroux de la justice. Avant, ces radars étaient placés de face, pour identifier le conducteur sur la photo; il paraît que l’effet était saisissant. Cette disposition permettait aux pilotes de deux roues d’alimenter cette collection de photos prises sur le vif avec des images de chouettes attitudes, en toute impunité. Personnellement, j’avais mis au point un parcours spécial qui me permettait d’être photographiée gratuitement en différents points de Paris faisant le V de la victoire… C’était très amusant jusqu’au jour ou les radars ont été installés de façon à identifier les plaques d’immatriculation des motos. Je crois que c’est de là que viens l’expression fleurie « être pris par derrière » (pardon maman pour cette digression moyennement élégante, mais je n’ai pas pu résister).Bref.

Tout ça pour raconter qu’hier, à proximité ce traitre radar, une moto qui roulait manifestement bien au-delà des 80 km/h est passé en trombe à côté de moi. Un peu plus loin, ça n’a pas loupé : Le flash attendu a bien sûr surgi dans la nuit (pas comme le cavalier, elle ne courrait pas vers l’aventure au gAAaalooooop) Et c’est là que c’est devenu étrange : la moto et son pilote ont disparus. Je veux dire : après le flash, plus rien ; plus de moto, plus de pilote (l’éthylotest n’est pas encore obligatoire pour les 2-roues, mais je peux garantir que j’étais sobre). Evaporés. Hallucinant.
Dans la foulée, une voiture qui roulait aussi un peu vite s’est trouvée au niveau du susdit radar et là… flash, disparition ! Un truc de dingue. Le flash fait s’évaporer les véhicules ! J’ai d’abord cru à un tour de la maréchaussée pour éviter les excès de vitesse : tu vas trop vite ? PAF ! Tu t’autodétruis ! Mais pas sous le régime Hollande… non….

De retour à la maison, je me suis jetée sur mon ordi et ai démarré une exploration ouebienne en bonne et due forme. Il s’avère que des disparitions ont été signalées depuis à peu près trois semaines. A chaque fois,  le récit est le même : un véhicule et ses passagers ont subitement intégralement disparu, de nuit, à proximité de la porte de Bercy. Des recherches ont été lancées et sont restées infructueuses.
N’ayant pas beaucoup d’amis scientifiques ou savants vers lesquels me tourner pour m’ouvrir de cette découverte, surtout de nuit, j’ai donc essayé la seule personne qui pouvait éventuellement avoir des informations : j’ai envoyé un mail à X-Tine, qui (à ma connaissance) est toujours sous terre, à mettre au point une ville onirique pour les parisiens, accompagnée dans ce projets de savants et d’utopistes.

La réponse est arrivée très vite (à peine le temps d’entamer une danse tribale pour me maintenir éveillée) : oui, elle voit tout à fait de quoi il est question. Depuis un mois, son équipe et elle travaillent sur la téléportation. Ils ont réussi à mettre au point un système qui permet les déplacements par téléportation sur une distance pouvant aller jusqu’à 5 km. Le principe est un peu compliqué et en l’état actuel de l’avancement des travaux, ne peut fonctionner que s’il est implanté dans des radars… X-Tine et ses amis sont en train de peaufiner la technique, mais ils ne peuvent le faire que la nuit, aux heurs dites « creuses » (imaginez en plein jour, de multiples évaporations de véhicules…). D’où les effets de bord auxquels j’ai assisté.
Les personnes ainsi déplacées arrivent au niveau de la ville souterraine, dans un espace spécialement conçu pour recevoir des motos ou des voitures lancées à plus de 80km/heure. Ce sont des voies de métro désaffectées. Une fois les véhicules téléportés parvenus à l’arrêt, leurs passagers sont invités à rejoindre les habitants de la ville ; pour l’instant, ils n’ont pas le droit de regagner la surface, les expériences devant rester secrètes. Il semblerait qu’on les ait équipés de rev’holo et qu’ils soient tous partis batifoler dans leurs idéaux fantasmagoriques. Personne n’aurait pour l’instant manifesté l’envie de retourner en surface. Il faut dire que l’univers de X-tine a beaucoup évolué depuis cet été : l’air y est pur, les fleurs colorées, les aliments non-grossissants (même le chocolat), les vêtements seyants et les habitants, évoluant chacun dans leur univers rêvé, parfaitement heureux. Un peu comme si le monde parfait de chacun formait une bulles et que ces multiples bulles interagissaient sans jamais se gêner.

 Digression : Ca à l’air un peu abscons comme ça, mais pour avoir une idée plus précise, imaginez dix secondes que vous puissiez vivre exactement en adéquation avec vous-même sans jamais empiéter sur l’exacte adéquation des autres. Ca fait envie, non ? Ca relance le débat sur la possibilité d’existence d’univers parallèles, mais si on part du principe que le nombre de possibilités est fini et que le temps est  infini, statistiquement ça doit forcément exister. Mes expériences récentes de voisinages sont la preuve que je n’évolue pas dans la combinaison idéale, mais peut être qu’ailleurs une occurrence moi vit-elle en harmonie totale. Penser ça suffit à me satisfaire.
Fin de la digression.

La téléportation… Ce monde souterrain commence à me fasciner…

La suite par

Publicités

Publié le 18 novembre 2012, dans Histoire de clône..., et tagué , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Parlez après le bip...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :