Archives Mensuelles: avril 2015

La Veste qui Entre en Relation avec l’Univers (VERU…)

yoda thinks

Lecteur-chéri (mon amour), ce dimanche pluvieux extrêmement vexant après une ardente semaine quasi estivale doit absolument trouver sa raison d’être. J’ai cherché (un peu) et la voilà: profitons de la pluie pour nous pencher sur l’évolution technologique et le devenir de l’homme.
Intéressons-nous donc à la « veste qui traduit les sensations en vibrations » (rebaptisée VERU). Ce n’est pas une vanne, c’est même très sérieux, on trouve un peu de détail là–dessus par ici : http://bfmbusiness.bfmtv.com/entreprise/une-veste-connectee-pour-ressentir-l-emotion-des-marches-boursiers-870093.html

En gros : ce système transforme des sensations (captées par notre inconscient parfois) en vibrations palpables et traduisibles. Utilité immédiate : se rendre compte si votre interlocuteur ment, anticiper un changement de temps, percevoir la présence d’un ami dans un périmètre étendu (sans application smart-phone).
Première réaction: C’est cool. Grâce à la VERU, je deviens toute puissante.
Retour de kick : On a déjà, en plus de nos indispensables smart-phone, les google glass, le coach connecté,  la montre connectée, la fourchette connectée, l’auto qui fait les créneaux toute seule, … j’en oublie plein.
Ce qui fait de l’être humain, ce parangon de la création divine, un bête porte-manteau à technologie. Ne t’insurge pas, LCMA, c’est exactement ça. L’homme, revêtu de sa VERU, de ses Google-Glass, sa montre connectée au poignet n’a plus besoin de réfléchir, ni de décider. Les instruments font tout pour lui.
Outre le fait qu’il « perçoit l’univers » grâce à sa veste, sa montre sait pour lui quand et combien de temps dormir, combien de calories griller pour conserver la ligne. Sa fourchette lui donne en direct le rythme à suivre pour ne pas grossir. Les Google-glass l’absolvent de tout contrôle, recherche, doute. Il est libre (Max – ouarf -). Son frigo commande automatiquement les aliments les plus propices à son activité quotidienne, sa voiture roule à la bonne vitesse pour ne pas trop consommer. Il sait si toi, qui vient vers lui dans un esprit de communion, tu es animé de bonnes intentions. Ou de mauvaises. Il lit dans l’air son avenir immédiat. Il est une sorte de Yoda contemporain, mais en moins vert et mieux habillé.
Un Dieu.
Ca c’est ce que les publicitaires essaient de lui faire croire. Le problème, c’est qu’il est en train de devenir suffisamment con pour le croire.
En vrai, qu’est-il ? Comme dit (superbement) plus haut, un simple support. Mu par une force suprême (bientôt la Apple-Force, à ce rythme), il ne fait plus que ce que les instruments coûteux dont il s’est équipé (tout seul et en pleine possession de ses moyens) décident pour lui.
Le pire, c’est que dans un futur proche, ces divers instruments communiqueront entre eux. Et là, de support (encore un peu) intelligent, si on tire le raisonnement à l’extrême, que deviendra-t-il ?
Je te le donne en 1000…
Roulement de tambour, angoisse de la révélation, tu frémis, tu sanglotes, tu gémis  (à présent qu’à sonné l’heure).

Il ne sera plus que le vecteur indispensable à la reproduction des acheteurs de Systèmes Intelligents Connectés (SIC).

(Ici je te laisse 2 respirations pour te remettre du choc violent causé par cette révélation)

Un bête reproducteur, donc. Et ce sont les systèmes qui décideront de sa reproduction, sélectionnant impitoyablement l’individu de sexe opposé le plus apte à faire proliférer ce nouveau modèle social.
Soit : le moins capable de remise en question, le plus sujet à l’atavisme, le plus financièrement à l’aise, le moins regardant sur la qualité de ce qu’on lui impose sous couvert de fun. Ca te rappelle un truc, toi qui as conservé un minimum de discernement?

Dans 2 ou 3 générations, le monde sera envahi par ces créatures. La lutte sera inégale, à moins de maîtriser l’énergie. Etre capable de leur couper le jus sera la seule façon de survivre.

Garde tes allumettes et tes dynamos, LCMA, la lutte a commencé….

Et cultive tes fruits et tes légumes, MONSANTO se rapproche…

Une journée Facebook sans Facebook

fb-logo-good-and-evil

… ni internet, ni téléphone portable, au passage…

Aujourd’hui LCMA *, je te propose un peu de projection-arrière. Une forme de retour dans le temps de toi-même. Un machin mystique, presque. Certes, je ne fais pas dans l’innovation. Mais fuck. Ici, je fais ce que je veux.
Imagine donc, l’espace des 10 mn qu’il te faut pour lire ce post  (je sais que ça dure 10mn, parce que je lis dans l’avenir), ce que serait une journée « comme avec Facebook », mais sans Facebook (ni internet, ni ordi). Par exemple, prenons un samedi.

Ca commence au petit matin. Tu veux partager avec l’univers (tes amis virtuels) la munificence de ton petit-déjeuner. Je te comprends, c’est assez fondamental d’étaler en public 2 tartines de pain beurré et un bol de café sous la légende « mon brunch du jour ». Ca fait envie, surtout si tu déposes à côté du bol un paquet de chips (un conseil au passage: prends des Vico).  Sans FB ou SMS, comment faire? Oublie la notion de temps réel. Il faut prendre la photo, la développer et l’envoyer en masse. Donc s’y prendre quelques jours plus tôt, faire la photo, la faire tirer, la mettre sous enveloppe et tout poster pour que ça arrive le samedi matin. Ca demande du temps et un peu de sous. Question: Est-ce réellement si fondamental? Réponse: Je te laisse seul juge.

Ensuite, il faut fêter l’anniversaire de 2 amis. Ce qui suppose dans un premier temps que tu connaisses leur date de naissance. Tout pareil, anticipation si tu veux envoyer une image (on dit carte, mais je pense qu' »image » te parlera plus). Il faut la choisir, l’acheter, l’envoyer par la poste. Sinon, reste la bonne vieille technique du coup de fil. Efficace et en temps réel. Sauf… sauf si tu veux fêter un vieux pote que tu n’as pas vu depuis des années. Là, ça peut être long, tout ce temps à rattraper en une conversation… Question: As-tu réellement envie de parler à cet ami perdu de vue? Après tout, si tu l’as perdu de vue, il y a peut-être des raisons, non?

Après ça, il est temps de dire à quelques filles que tu les trouves belles (tu as remarqué comme moi, que sur FB seules les filles ont des commentaires appréciateurs dès qu’elles changent de photo de profil. Tout le monde y va de son «  »magnifique », « sublime », « gorgeous » pour les crâneurs,…). Sauf que par courrier ou par téléphone, perso quoi, ça prend de suite une autre dimension, non? Question:  Cette fille est-elle si magnifaillque? Et as-tu réellement envie de le lui dire?

Continuons gentiment. Tu veux partager des photos (de vacances, d’une expo, d’une ballade dans les bois). Il te faut organiser une soirée, réunir tous les amis avec lesquels tu as envie de partager ces merveilleux moments de bonheur, faire un album ou un diaporama (aaaahhh… je ne pensais plus utiliser ce terme!!!). Question: Penses-tu que ça les intéresse vraiment? Au point de venir t’écouter pendant 2 heures raconter ton séjour dans un chalet meeeeerveilleux au fond des bois, sans eau ni électricité, pour un retour à « une vraie humanité »?

Bon, quoi d’autre? Ah… les jolies phrases de développement personnel…  Un exemple au pif, tiré de la liste (qui semble infinie) de poncifs déblatérés par le « philosophe » Paulo Coelho:
« Dans la vie, tout est signe. », oui, d’ailleurs, je viens de recevoir ma déclaration d’impôts. Ca doit vouloir signifier qu’une entité supérieure a désespérément besoin de moi…
On ne peut pas mesurer un sentiment comme on mesure une route., mais on ne peut pas mesurer une route? Si? On compte les pas? On empirise?
Un homme doit choisir, en cela réside sa force : le pouvoir de ses décisions Ben vu les résultats des dernières élections, avant de laisser l’homme choisir, on doit d’abord lui apprendre à faire un choix, non? Et d’ailleurs… la femme dans tout ça? Pas de choix, pas de force?
… Je te laisse te dépatouiller avec ça. Mais si tu veux partager ce bel esprit, sans FB, il va falloir faire un petit effort. Réfléchir par toi-même? Savoir ce que tu veux? A qui veux-tu transmettre ta sagesse et ta lucidité? Soyons fous…

Et la musique? Si, à mon instar, tu veux que tes amis redécouvrent le plaisir infini du Disco, tu devras te dégotter une veste à paillettes, apprendre le piano et laisser pousser tes cheveux blonds pour leur montrer à quel point c’était booooon…
https://www.youtube.com/watch?v=Zqc7mVZQNFo

Le pire aperçu récemment, des condoléances via FB. No comment.

Ensuite? Je ne sais pas… c’est vaste… A ce stade de cette brillante démonstration, tu as toujours besoin de mettre des photos de mignons chatons pour montrer à quel point tu as du cœur?

A lire en premier:
Cet article (érudit) ne traite que de l’aspect virtualisé des relations sociales. Tu auras bien compris, LCMA, qu’utiliser FB et tout autre vecteur de colportage de nos éminentes vies pour en faire une intelligente promo est totalement admis par la rédaction…  

FB2

 

* LCMA= Lecteur-Chéri-Mon-Amour, pour ceux qui débarquent.