Archives Mensuelles: juin 2013

Tout y est passé…

On va tous y passer, une émission animée par F.Lopez sur France-Inter, de 11h à 12h30
L
es autres post sont ici , voir plus encore sous la catégorie « France Inter ».

Voilà, je suis fâchée. Ca devait finir par arriver… heureusement que l’année radiophonique touche à sa fin…
L’objet de mon ire (légitime)? Polymorphe….

D’abord, et comme déjà constaté (https://geckobleu007.com/2013/01/26/ah-la-radio/), le remplacement de « l’animateur chéri de la ménagère de moins de 50 ans et de la ménagère de plus de 50 ans », Frédéric Lopez.
Alain Manoukian a donc besoin d’argent. Pour mettre en Suisse, pour payer ses impôts, pour rembourser la dette contractée auprès de tous les salons d’esthétique parisiens, voir des toiletteurs acceptant de traiter la pilosité humaine.
Il a besoin d’argent, mais ne pousse pas la politesse jusqu’à préparer son job.
Pour faire une analogie qui parlera au commun des mortels, moi quand je prépare une réunion, j’essaie au moins de suivre un ordre du jour. Ben pas Manoukian. Il a donc débarqué pour animer une émission dont on pourrait presque supputer qu’il ne l’avait jamais écoutée avant. Ce qui est faux puisque de mémoire il l’avait déjà au moins animée une fois. La conclusion qui s’impose c’est que plus on est « pipeule », moins on a besoin de faire bonne impression…C’est pourtant pas compliqué : les indices, les mots, les chansons et les chroniques qui entrecoupent tout ça. Je suggère donc encore une fois de laisser aux auditeurs la possibilité de passer derrière le micro. Genre d’organiser un tirage au sort; de toute façon ça ne peut pas être pire. Mais bon, Manoukian doit avoir des amis à Radio France.
Quand on a entendu  sa voix de canard et ses bourdes, son incapacité totale et absolue à focaliser l’attention de l’auditeur, on est à peine étonné de l’entendre dire à propos d’un chanteur que c’est un « mec couillu ». Oui, nous sommes sur France Inter, il est 11h du matin. Bonjour et bienvenue, la voix est libre…

Mais ce n’est pas grave, puisque selon l’avis général des chroniqueurs de la tranche 11h-12h30, les auditeurs disponibles à ce moment de la journée sont tous des chômeurs. Et le public, des vieux. C’était drôle la première fois (soyons caustiques, ça ne fait de mal à personne), mais répété plusieurs fois par semaine, ça tape. Oui, connard dont je ne me rappelle plus le nom, les gens qui écoutent peuvent être au chômage.
Et oui, ils préfèreraient 200.000 fois être à ta place derrière un micro à raconter n’importe quoi que de scanner le web à la recherche d’un truc à faire qui puisse leur permettre de manger.
Et non, ce n’est pas parce qu’on ne travaille pas, ou qu’on est vieux, qu’on doit subir des blagues débiles. Soigne ton humour avant de nous l’infliger. Tu es payé pour.

Quand à Joséphine Draï, faites-la taire. On a bien compris qu’elle connait tout le show-biz, que sa famille est ultra cool et qu’elle voudrait atteindre la gloire. Mais qu’elle a un gros cul. A la fin, ça lasse. Soit elle est nulle et il est temps d’en prendre conscience, soit elle est bien là ou elle se trouve et avec son gros cul et ce n’est pas la peine de nous en faire part. Mettez Michelle Gigon ou Nicole Ferroni à la place, elles au moins ont des trucs sympas à nous faire entendre.

Sincèrement ? Merci Sony Chan, au moins elle insuffle un peu d’inattendu et de décalage dans cette émission…

La conclusion s’impose d’elle-même : Rendez-nous Stéphane Bern…

Handicap et efficacité

rainman

Ca nous pendait au nez… Quand je dis « nous », je pense « nous, informaticiens » (et Dieu sait si je ne revendique pas mon côté sombre, mais là, je suis obligée de lever le voile… lecteur chéri-mon-amour, ne part pas en courant, malgré cette inattendue révélation je reste parfaitement fréquentable! Je le promets-juré-craché, je travaille à ne pas laisser le côté noir de la force prendre le dessus…).
Il est fréquent, dans les milieux autorisés, de s’autoriser à considérer que les informaticiens sont des êtres à part, des individus étranges avec lesquels la communication n’est pas aisée, des gens qui ne parlent pas le même langage que les autres. Aujourd’hui, ils sont désignés par le terme branché « geek », mais c’est un phénomène récent, qui leur attribue une humanité qu’ils ne cherchaient même pas. Aujourd’hui, les films les présentent comme des héros surdoués, des potes formidables, presque des êtres attirants qui ne portent pas de pantalons en tergal et de chaussettes de tennis dans leurs mocassins à semelle crêpe, ni de t-shirts ridicules et boudinants passé 45 ans. Mais jusqu’à il y peu, il m’est fréquemment arrivé d’entendre dire que les « informaticiens sont des autistes infréquentables ».
Parole d’évangile.
Vous avez sans doute entendu parler de SAP, cet outil omniscient, omnipotent, omniprésent, casse-tête, abominablement coûteux et cauchemar absolu des informaticiens et des contrôleurs de gestion. Et bien SAP, pour mettre en adéquation la complexité de son outil avec les méandres incontrôlables et méconnus du cerveau humain, a fini par réaliser que seuls les autistes peuvent tirer le meilleur parti de cet outil démoniaque (et croyez-moi, je sais de quoi je parle…)
Lire ici, http://www.rue89.com/2013/06/07/informatique-ils-recrutent-autistes-etre-plus-competitifs-242863

 Au-delà de l’intérêt réel de cet article, l’insertion et l’acceptation, si on lit un peu entre les lignes, il est possible d’extrapoler un chouia:

1- Les entreprises ont la pétoche dès qu’un semblant de nouveauté leur est apporté. Déjà qu’elles ont du mal à gérer un changement de modèle de fax… La capacité d’adaptation d’un salarié n’est pas sa qualité première… Alors accepter un collègue qui ne parle pas lors de la pause café, qui n’a rien à dire à propos de la jupe trop courte de Marie-Jo ou du dernier i-pod… inenvisageable!

2- Etendons le principe : des personnes dites « différentes », bien encadrées, poseront moins de soucis à une direction que des salariés revendicateurs, paresseux, voir syndiqués. Dès lors, on imagine aisément remplacer des commerciaux par des trisomiques, des comptables par des paranoïaques et tous les gens ayant de près ou des loin rapport avec la banque par des personnes atteinte du syndrome de la tourette (tics, grimaces et grossièretés proférées sans contrôle) là:  http://fr.wikipedia.org/wiki/Maladie_de_Gilles_de_la_Tourette

 3- Les français ont montré qu’ils sont capables de violement manifester leur désaccord pour une formalité telle que le mariage gay. Comment vont-ils réagir à l’annonce que des personnes réellement différentes sont (hé oui) partie intégrante de leur quotidien ? Les bons cathos vont-ils manifester de nouveau, demander l’ouverture de camps spécialisés ? Les bons fachos vont-ils continuer à taper sur tout ce qu’ils ne comprennent pas?

4- Que va (ou pas) faire le gouvernement ? Peut-être tenter l’expérience d’accepter un quota de handicapés au sein des ministres. De toute façon, un peu de renouveau ou quelques tentatives de changement ne seraient pas les malvenues…

Ami du jour, je te laisse cogiter sur le handicap et la position subtile de la normalité, je vais de mon côté revoir Rain Man et envoyer mon CV à SAP. On ne sait jamais.