Archives Mensuelles: mai 2012

Sommes-nous des assistés en pleine régression?

D’abord il y a eu le téléphone portable. Nous avons soudainement oublié de nous organiser et sommes devenus incapables d’autonomie. Nous sommes tous en retard, perdus, oublions les codes d’accès, les lieux de rendez-vous… (Les plus atteints changent les lieux et/ou horaires des rendez-vous à la dernière seconde) ; en entreprise, le téléphone portable vous rend accessible à toute heure et n’importe où et vous êtes tenu de répondre dans la seconde. Sinon le monde menace de s’écrouler…

 Après, le téléphone portable est devenu « intelligent ». C’est-à-dire qu’il vous donne accès à tout et en permanence. Aucune excuse pour ne pas lire vos mails (et y répondre dans la seconde, sinon le monde s’écroule), vous perdre (le monde est cartographié dans votre poche), oublier une information…
Avec les outils de localisation, vous êtes même traçable en permanence. Facebook donne ainsi à vos amis (virtuels, supposés, connus ou non, ceux de la vraie vie) la possibilité de savoir en temps réel où vous êtes. C’est formidable de vous suivre dans vos pérégrinations, de savoir que vous êtes au Mac Do après avoir fait vos courses et que là, précisément vous êtes dans le métro. Quel pied… plus besoin de raconter votre journée le soir… tout le monde sait tout. Si vous avez pris la précaution de laisser de subtils commentaires « trop top le big mac », «  c’est d’la balle les derniers chocapicks » ou « mon nouveau slim déchire » (ce qui peut être une vérité première) à chacune de vos activités passionnantes de la journée, vous pouvez même éviter de voir vos amis. Quel gain de temps: des heures de plus devant la télé!!

 On devrait imaginer un système de points (d’ailleurs je suis étonnée que les publicitaires mes amis n’y aient pas déjà pensé) : en fonction du lieu où vous vous trouvez et de la pertinence du commentaire que vous infligez aux réseaux sociaux, votre compte « points de vie urbaine » sera crédité d’un nombre de points variable. Par exemple, dans une boutique de chaussures vous laissez le com ‘ « ouah… je viens de prendre 8 cm » (valable pour les filles, est-il besoin de préciser), vous gagnez 5 points ; chez Carrefour, com’ « je choisis mes yaourts », 2 points ; à la banque, com’ «bande d’arnaqueurs », 10 points ; chez le coiffeur, com’ «Aidez moi à choisir la couleur, j’ai 3 mn », 8 points ( à cause de la prise de risque) ; si vos pas vous conduisent dans un musée, jackpot… même sans com’, 20 points.
Etc etc.
Après, chaque semaine, s’affiche le palmarès des 10 comptes les plus crédités. Et si êtes l’heureux gagnant, votre photo qui circule sur le net comme une mouche sous cocaïne dans un gobelet (transparent le gobelet, et retourné). Super non ? Le début de la gloire pour ceux et celles qui ont raté les sélections des dernières émissions de téléréalité.

Mais il y a mieux.
Si.
Il existe une puce qui, fixée sur les vêtements de vos enfants, vous indique si leur niveau de température est alarmant. Plus besoin de toucher votre bambin, un simple coup d’œil suffit : la puce est verte, il va bien ; bleue : il a froid ; rouge, appelez les urgences. Jaune : il a faim ; violette : il veut regarder la télé ; rose : il a soif ;…

Commercialement, la puce est une manne ; bientôt nos jeans (slims ou pas) vont nous trahir
Nos habitudes les plus inavouables seront tracées, archivées, croisées et aboutiront à nous classifier dans ces catégories de consommateurs potentiels quasiment sans possibilité d’erreur. Demain, plus besoin d’aller faire de courses : le livreur sonnera avec des sacs pleins exactement de ce que vous auriez acheté. La télé ne passera que les programmes que vous auriez sélectionnés. Les marques de prêt-à-porter vous feront parvenir les vêtements (qui vous iront parfaitement) que vous auriez choisis

Rhaaaaaargh…. 1984….

 Expérience : au même titre que certains font des « journées sans télé », je propose une « journée sans téléphone »… ceux qui tiendront sans un seul accès d’énervement auront droit à 20 sms gratuits…

 

 

 

… Funèbre…

Récemment j’entendais à la radio qu’il existe des pompes funèbres low-cost.

 Mon premier réflexe étant comme d’habitude de googliser l’information, je découvre tout d’abord avec perplexité que la recherche de « funérailles low-cost » dans Google renvoie « Easy-jet » dans les 3 premiers sites trouvés.
C’est troublant mais à la réflexion, en effet, un bon accident d’avion est radical et l’économie peut être substantielle; encore faudrait-il être sûr que l’avion va prendre feu ou exploser en vol. A ce jour et après une enquête poussée, je n’ai pas encore trouvé de moyen d’obtenir la liste des vols qui vont avoir un accident duquel personne ne réchappera. Ni de proposition de dernier voyage ou de treck vers le Nirvana ou le Paradis. Ca pourrait être une bonne idée.

 Donc funérailles low-cost. C’est curieusement raccord avec mes activités culturelles : Ayant entamé la série « 6 feet under », (au début j’ai eu un peu de mal à m’habituer au fait que Dexter y a l’un des rôles principaux (au moins le comédien a-t-il un fil rouge dans le choix de ses personnages… d’embaumer des corps il passe au découpage…)) je suis devenue familière des problèmes liés à cet étrange métier de … comment pourrait-on dire? Pompeur funèbre? Pompe-funébreur?… croque-mort a un petit côté « Lucky-Luke » un peu plus fun….
Donc oui, c’est coûteux et oui aussi, c’est difficile à appréhender. De là à imaginer un service « tout compris » économique, il n’y a qu’un pas. Qui a été franchi. J’attends avec impatience la smartbox associée…
D’un autre côté, vu la piètre qualité des services rendus par les compagnies Low-cost, groupon ou autres prestations dites « économiques », on peut imaginer que dans ce cas extrême, au moins les clients ne se plaindront pas… A moins de communiqer depuis l’au-delà, ce qui est maintenant possible…

 En effet, l’hiver dernier passait dans les pubs au cinéma une annonce totalement hallucinante (je ne l’ai vue qu’une fois) à propos d’un service internet qui propose de faire revivre ses clients après leur mort en envoyant à leur place une série de messages, vidéos, photos aux personnes et aux dates désignées par eux.
Ce qui signifie qu’il y des tarés qui espèrent vivre en collectant des messages à faire parvenir à titre posthume. Ils sont, je n’ai hélas rien inventé.
Cela offre la possibilité d’expérimenter des surprises réjouissantes…Le matin de son anniversaire de 30 ans, par exemple, ouvrir sa boîte mail et y trouver une photo de l’oncle Georges tout sourire qui nous souhaite une belle journée. Et pourtant on nous avait soutenu depuis 25 ans que l’oncle Georges était au ciel avec les anges et les majorettes (les publicitaires et les banquiers sont en enfer, c’est inscrit dans leur patrimoine génétique).
Ou alors une mère un peu envahissante peut décider de continuer à faire partie de la vie de ses enfants par le biais d’un envoi de messages réguliers.
On doit même pouvoir mettre au point un automate qui expédie à intervalles planifiés des messages indispensables comme ceux qui rappellent les grands évènements familiaux (anniversaires, fêtes, …).

Horreur.

Ceux qui ont conçu ça sont sans doute accros à la cocaïne, mais que penser de ceux qui ont recours à ces services ? il faut être un dangereux malade pour imaginer qu’une incursion électronique de ce type puisse apporter autre chose que de la colère ou du dégout. Enfin, opinion somme toute personnelle. Comment gérer un deuil qui n’en fini pas ? A moins de créer des configurations spéciales dans les messageries, pour mettre de côté tous les messages pouvant émaner de morts, je ne vois pas trop.
Et rien que d’envisager de faire ça est en soi assez glaçant.

Nous vivons une époque étrange…