Archives de Catégorie: France Inter

Petite trahison sur les ondes

Parfois je fais des infidélités à France Inter. par exemple, ici:

https://geckobleu007.com/2012/10/07/bruce-toussaint-lhomme-qui-ma-fait-aimer-frederic-lopez/

 Chaque fois je regrette…

Cette semaine, c’est RTL qui m’offre un nouvel élan vengeur. Innocemment branchée sur cette vénérable antenne, je découvre, dans un demi-sommeil dominical comateux, Bernard Poirette.
Rien à signaler de particulier jusqu’au moment où mon oreille, débarrassée du chant des sirènes de la nuit, écoute l’émission suivante:
http://www.rtl.fr/emission/rtl-matin/ecouter/rtl-matin-du-18-aout-2013-7763867365
Je me réveille totalement  à la minute 88, quand le comportement de touristes est jugé «effarant et scandaleux » (même si je suis d’accord, je me contrefiche de savoir ce que tu en penses) ; répété 1h après, pour que chacun en profite bien…
A la minute 90 et 15 sec, tu déclares à propos des bouchons sur la route du retour, « Ca a dû mettre du baume au cœur de tous ceux, 4 Français sur 10, qui ne sont pas partis en vacances cette année… ». Ah… C’est pas cool, ça, Bernard… Si tu es frustré de travailler pendant que d’autres se la coulent douce, ce n’est pas la peine de le partager…
Et tous ceux qui ne sont pas dans les bouchons par manque de moyens de partir aux périodes de pointe ne sont pas forcément des salauds-jaloux.
Et je croyais que les journalistes devaient garder leur avis pour eux? A ta décharge, tu ne refais pas la blague 1h après… mais à la minute 123 et 40 sec, ceux qui partent feront un « coucou provocateur en croisant ceux qui rentrent »; Bernard… les gens ne sont pas tous forcément méchants, si? C’est ta vision peut-être?
Méchant, irresponsables, voir fous… dans un monde ou les touristes qui se laissent rechercher pendant 2 jours après avoir laissé leur canoë en vrac dans les gorges du Verdon ne sont passibles d’aucune poursuite et où les mères sont capables de jeter leur enfant dans une rivière… Sur RTL, y a de l’info!

A la minute 115 40sec, tu dis « j’me suis encore planté »… Mais tu as le droit de te tromper, Bernard, pas celui de dire « j’me suis planté »…

Le 19 Août, voulant en avoir le cœur net, je remets ça …à 63’22’’, j’entends avec étonnement « 2025 c’est pas demain » ; moi j’aurais dit « 2025 ce n’est pas demain », mais il est encore tôt, on va passer…  Un peu plus tard, « le windsuit, un sport extrême, extrêmement dangereux »… allez Bernard, fait un effort… je suis sûre que tu peux mieux choisir tes mots…

Pour quelqu’un qui, selon une source proche du milieu de l’enquête, traite ses techniciens de « 2 neurones », je trouve tes interventions assez savoureuses…

Quand je pense que je m’énervais après Manoukian. Finalement il est simplement pareil que les autres…

(https://geckobleu007.com/2013/07/07/les-merveilles-de-la-technologie/)

Les merveilles de la technologie

Si nous suivons un raisonnement induits par deux articles, nous apprenons tout d’abord que:

1 – Grâce aux avancées de la technologie, nous devenons cons. (c’est là: http://www.huffingtonpost.fr/2013/05/23/les-hommes-seraient-de-moins-en-moins-intelligents_n_3324141.html?ncid=edlinkusaolp00000003&ir=France)

Tout d’abord j’ai fait des bonds de joie: Ahhhh!!! enfin un explication rationnelle pour comprendre la détérioration de notre quotidien! La technologie rend débile!! Et comme les idiots se reproduisent plus (dixit l’article), ben rapidement les moins idiots se trouvent envahis. Et comme les moins idiots refusent la technologie pour ne pas sombrer dans la bêtise, ils ne peuvent plus communiquer entre eux, ,s’isolent et deviennent fous (ça c’est ma vision). Con ou fou. L’ultime choix.

2 – Mais il y a pire: l’homme peut contracter des virus informatiques. (Ici: http://sciencesetavenir.nouvelobs.com/high-tech/20130701.OBS6027/le-premier-homme-infecte-par-un-virus-informatique.html).
On est déjà bien embêtés par les virus dans nos ordis, mais quand ça va commencer à se propager à nous, ce sera ubuesque. Par exemple, on sort acheter le pain, en envisageant de le payer grâce à notre puce RFID implantée dans le pouce gauche. Et on se fait arrêter par une armée de flics qui ont reçu comme information que l’on est un dangereux terroriste. Ils nous arrache le pouce gauche et nous enferment à vie dans les locaux de « Voici » (ou de TF1). On devient débile sous 2 semaines.
Autre cas de figure dramatique: on se rend dans une librairie (librairie: îlot de résistance culturel à fort potentiel d’intérêt -pour ceux qui se demanderaient… ) pour acheter un petit Shakespeare et le système automatique nous balance à la caisse le dernier Marc Levy. Tout ça par ce que les infos codées dans la puce nous ont attribué les goûts (définis par Google) de notre plus proche contact Facebook. Rigolez pas, je suis quasi certaine que ce n’est pas de la science fiction. (Pour ceux qui suivent, je ne parle pas du dernier Marc Levy; le simple fait que ce soit édité relève de la science fiction; alors que ce soit lu…). Pour protester, on va s’immoler dans les locaux de « Voici » (ou de TF1)

Et le pire du pire, c’est que comme tout le monde sera idiot, personne ne pourra se  débarrasser des virus; que petit à petit, les virus deviendront intelligents (il faut bien que l’intelligence survive).
Dans 25 ans, l’homme sera uniquement un support à puces RFID, débile, sale et capable de lire uniquement Marc Levy (ou « Voici », ou Paulo Coelho, c’est pareil). Nous aurons perdu la guerre contre la technologie.

De toutes façons comme nous serons tous obèses, sans emploi et truffés de tranquillisants, ça ne changera pas beaucoup.

Je me demande si André Manoukian aura appris à animer une émission de radio…  Pour l’instant il est en training; on l’entend lire (parfois péniblement), sans aucune capacité à moduler son ton, comme s’il découvrait le texte au moment de l’émission. J’imagine pourtant qu’il l’a écrit… Les seuls moments ou il semble s’animer  un tantinet sont les moments ou il profère quelques gros mots ou des allusions grivoises.
C’est dommage, le fond est intéressant, pour quoi ne pas le confier à un vrai pro de la radio?
« La vérité est dans le juke-box », France Inter, du lundi au vendredi à 10h10, une émission ânonnée difficilement par André Manoukian, la nouvelle star de la radio publique… On attend avec impatience Nabila au journal de 13h…

Tout y est passé…

On va tous y passer, une émission animée par F.Lopez sur France-Inter, de 11h à 12h30
L
es autres post sont ici , voir plus encore sous la catégorie « France Inter ».

Voilà, je suis fâchée. Ca devait finir par arriver… heureusement que l’année radiophonique touche à sa fin…
L’objet de mon ire (légitime)? Polymorphe….

D’abord, et comme déjà constaté (https://geckobleu007.com/2013/01/26/ah-la-radio/), le remplacement de « l’animateur chéri de la ménagère de moins de 50 ans et de la ménagère de plus de 50 ans », Frédéric Lopez.
Alain Manoukian a donc besoin d’argent. Pour mettre en Suisse, pour payer ses impôts, pour rembourser la dette contractée auprès de tous les salons d’esthétique parisiens, voir des toiletteurs acceptant de traiter la pilosité humaine.
Il a besoin d’argent, mais ne pousse pas la politesse jusqu’à préparer son job.
Pour faire une analogie qui parlera au commun des mortels, moi quand je prépare une réunion, j’essaie au moins de suivre un ordre du jour. Ben pas Manoukian. Il a donc débarqué pour animer une émission dont on pourrait presque supputer qu’il ne l’avait jamais écoutée avant. Ce qui est faux puisque de mémoire il l’avait déjà au moins animée une fois. La conclusion qui s’impose c’est que plus on est « pipeule », moins on a besoin de faire bonne impression…C’est pourtant pas compliqué : les indices, les mots, les chansons et les chroniques qui entrecoupent tout ça. Je suggère donc encore une fois de laisser aux auditeurs la possibilité de passer derrière le micro. Genre d’organiser un tirage au sort; de toute façon ça ne peut pas être pire. Mais bon, Manoukian doit avoir des amis à Radio France.
Quand on a entendu  sa voix de canard et ses bourdes, son incapacité totale et absolue à focaliser l’attention de l’auditeur, on est à peine étonné de l’entendre dire à propos d’un chanteur que c’est un « mec couillu ». Oui, nous sommes sur France Inter, il est 11h du matin. Bonjour et bienvenue, la voix est libre…

Mais ce n’est pas grave, puisque selon l’avis général des chroniqueurs de la tranche 11h-12h30, les auditeurs disponibles à ce moment de la journée sont tous des chômeurs. Et le public, des vieux. C’était drôle la première fois (soyons caustiques, ça ne fait de mal à personne), mais répété plusieurs fois par semaine, ça tape. Oui, connard dont je ne me rappelle plus le nom, les gens qui écoutent peuvent être au chômage.
Et oui, ils préfèreraient 200.000 fois être à ta place derrière un micro à raconter n’importe quoi que de scanner le web à la recherche d’un truc à faire qui puisse leur permettre de manger.
Et non, ce n’est pas parce qu’on ne travaille pas, ou qu’on est vieux, qu’on doit subir des blagues débiles. Soigne ton humour avant de nous l’infliger. Tu es payé pour.

Quand à Joséphine Draï, faites-la taire. On a bien compris qu’elle connait tout le show-biz, que sa famille est ultra cool et qu’elle voudrait atteindre la gloire. Mais qu’elle a un gros cul. A la fin, ça lasse. Soit elle est nulle et il est temps d’en prendre conscience, soit elle est bien là ou elle se trouve et avec son gros cul et ce n’est pas la peine de nous en faire part. Mettez Michelle Gigon ou Nicole Ferroni à la place, elles au moins ont des trucs sympas à nous faire entendre.

Sincèrement ? Merci Sony Chan, au moins elle insuffle un peu d’inattendu et de décalage dans cette émission…

La conclusion s’impose d’elle-même : Rendez-nous Stéphane Bern…

Bataille sur la tranche 11h-12h30

Ca faisait longtemps… réminiscences hertziennes ici

Donc ça y est! La semaine dernière, Stéphane Bern est passé devant Frédéric Lopez! (source twitter)

blog

Bon… moi j’aime bien Bern, je trouve qu’il a plus de personnalité radiophonique que Lopez.

Il était donc temps de se refaire un petit comparatif… Non, c’est vrai, avec toutes les critiques des auditeurs de RTL que Bern a reçue l’an dernier, cette modification de la tendance paraît improbable…  Donc petit retour sur les deux émissions phares de la tranche 11-12 :30.

A ma droite, l’animateur-explorateur à la voix mielleuse, j’ai nommé Frédéric Lopez, et sa kyrielle de micro-évènements supposés donner du rythme à l’émission, au détriment de l’invité. Mais peut-être cette stratégie a-t-elle été mise au point pour combler quand l’invité n’a rien à dire…

A ma gauche, l’animateur à bouclette incollable sur les rois et reines de ce monde, j’ai nommé Stéphane Bern, et sa série insupportable de pauses publicitaires.

Sincèrement ? Qui pourrait croire que forcer un invité à utiliser 5 mots dans une interview promotionnelle peut rendre son discours plus intéressant ? (sur France Inter)  Entre ceux qui casent tout n’importe comment pour se débarrasser de l’obstacle, ceux qui l’ignorent, ceux qui font semblant de ne pas comprendre qu’ils ont un délai à gérer et ceux qui (strictement) ne comprennent pas l’exercice… c’est rarement sympa à écouter…
Côté Bern, l’invité a la parole et une fois les scories publicitaires éliminées, force est d’admettre que ce qui en sort est plus structuré (à défaut d’être plus intéressant parfois).

Vient ensuite, côté France Inter, l’intervention de M Previously. Et non, tout le monde ne peut pas improviser avec brio. Il y a ceux qui rigolent (tant mieux pour nous), ceux qui cafouillent (tant pis pour eux), ceux qui (une fois encore) ne comprennent rien… Ponctuées d’interventions plus télévisuelles que radiophoniques, cette minute est parfois démoralisante de nullité.
Côté Bern, une simple chronique, qui a a moins le mérite d’être … ce qu’elle prétend être….

Ah… j’oubliais les sempiternels applaudissements et le « public chaleureux du studio 106 » (France Inter); plus le temps passe et plus on entend les chauffeurs de salle à l’œuvre. C’est flagrant quand les invités ne sont pas très connus… on a peine pour eux… Déchaînement de cris et de sifflets, houras et holas dans le public…
Sur RTL, rien de tout ça ; chauffeur de salle il y a aussi, mais ce doit être un professionnel : on ne le perçoit pas.

Est-il nécessaire de s’étaler sur les séquences poussives mises en scène par Lopez ?, Bon, on passe sur les indices du début, les soi-disant compliments et la « tradition d’hospitalité » sur France Inter ; on arrive enfin à l’invité: Votre biopic pour Hollywood (mais ont-ils envie d’Hollywood ? Et veulent-il vraiment raconter leur vie?). Le savant ? Quand c’est intéressant personne ne comprend et les commentaires sont limite grossiers ; ou alors, certains savants invités cabotinent ou accaparent la parole. Ben oui, ils ont contents d’être là (et ils n’ont pas l’habitude de la radio).
Sur RTL on reste plus conventionnel et, au final, tellement plus audible. Attention: il ne s’agit pas ici de mettre en compétition les chroniqueurs, chacun son style et il est difficile de se renouveler, surtout si on doit faire une intervention quotidienne. C’est plutôt le déroulé de l’émission qui lasse, sur FI. Et les rires aussi… les rires forcés, les rires gras, les rires faux poussés par le chauffeur de salle. Plus naturels sur RTL.

En bref, faire de la télé à la radio, ça ne passe pas… Pourquoi ne pas respecter les contraintes de ce média ? En tout cas, ça réussi plutôt bien à Stéphane Bern. Et pourtant, lui aussi il fait de la télé…

Ah… la radio…

« On va tous y passer », 11h-12h30 sur Franc Inter, une émission animée par tout le monde.

Les autres post sont ici , voir plus encore sous la catégorie « France Inter »

Il n’y a pas à dire: être animateur, ça ne s’improvise pas…

Alors, oui, Monsieur Lopez a le droit d’aller baguenauder dans les verts pâturages du bout du monde, mais pourquoi (oui, pourquoi ?) ne pas prendre la précaution d’enregistrer les émissions qui auront lieu pendant son voyage AVANT ? Et double-pourquoi confier les manettes à … à qui d’abord ?

A des « profils médiatiques » plus ou moins désirables, surtout pendant 1h30… Cali, par exemple, (qui doit avoir des actions à Radio France) (mais qui diable s’intéresse à Cali?) n’avait manifestement aucune idée de ce à quoi il s’était engagé et n’a su dire que 2 mots  (Magnifique, Merveilleux) pendant toute l’émission qu’il était supposé ANIMER (pas se laisser envahir par l’invité du jour, Lorant Deutsh, – totalement insupportable – ). Roselyne Bachelot nous l’a fait façon « maitresse d’école » ; alors certes, elle a tenu les rênes, mais qui a envie d’écouter un cours magistral à la place d’une émission (prétendument) de divertissement ? André Manoukian a la même voix de radio que Sony Chan, ce qui est perturbant et son attitude doucereuse donne envie de lui flanquer des baffes (presqu’autant qu’à Deutsh, c’est dire…). Camille avait manifestement préparé et a fait des efforts louables pour interviewer son invitée, elle a donné un petit ton décalé à sa prestation, mais bon… on est en mesure d’en attendre un peu plus à une soi-disant heure de grande écoute. Seul (à l’heure où j’écris ces historiques lignes) Bernard Pivot réussi l’exercice ; ben oui, être animateur, c’est un métier (au moins cette « expérience » aura servi  à démontrer quelque chose).

Mais ça ne répond pas à la question… pourquoi ne pas nous gratifier d’un VRAI animateur de remplacement pendant les absences de la star du 11h-12h30 ? Craindrait-il de se faire détrôner par une personnalité plus attachante, moins … télévisuelle ? Je reste convaincue  qu’un Frédéric Pommier (pour rester dans le prénom) aurait fait au moins aussi bien que le Lopez, qu’un Philippe Colin, voir qu’une Rebecca Manzoni (pourquoi pas, soyons fou…) seraient aussi à l’aise et écoutables… Alors quoi ? Ca fait bien de balancer des pseudos-amis sur les ondes ?

Fin de semaine, Picouly, inexistant, Zabou (pourtant… on pourrait attendre d’elle qu’elle maîtrise un peu vu son impressionnant CV) sans intérêt…  mais zuuuuuuuut… et Daniel Morin qui est obligé de remettre l’émission sur les rails toutes les 5 mn… Beuark…

A l’heure de la téléréalité et des niaiseries infinies auxquelles n’importe qui peut s’essayer au vu et au su de tout le monde, pourquoi ne pas inventer un nouveau concept : celui de « l’animateur du jour » ? Par le biais d’un site web auquel vous serez obligé(e) de laisser votre numéro de téléphone portable (pour être ensuite la cible de messages publicitaires tous plus hilarants et indispensables les uns que les autres), vous aurez la possibilité de vous inscrire. Une première sélection sera effectuée par vote (1€ le vote) et les heureux retenus pourront venir s’essayer à présenter (en direct, bien sûr) une émission de radio ou de télé à une heure de qrande écoute. Ils n’auront aucunement l’obligation de connaître l’émission qu’ils présenteront (c’est plus drôle quand on est totalement nul) et ne seront pas tenus de savoir un minimum de choses sur leur invité ; laissons le hasard faire, ce sera peut-être une bonne surprise… De toute façon, l’invité est là pour sa promo, il se débrouille très bien tout seul. Le gagnant de l’année se verra attribuer un show mensuel au cours duquel il pourra jongler avec des oranges, réciter des vers de sa composition, danser, raconter des histoires ou dîner en public avec ses potes si ça l’amuse. Voire s’engueuler avec son boss, jardiner, récurer sa salle de bain… On s’en fout, du moment qu’on est vu ou entendu…

La télé et la radio de l’avenir sont en marche… Merci France Inter…