L’espion qui vous aimait…

En 1977, pour sauver le monde, James Bond affronte Requin (le vrai, pas mon poisson rouge). 007 est « L’espion qui m’aimait » et fait rêver des millions de spectatrices.
34 ans plus tard, l’espion ne vous aime plus : il vous hait et veut vous traquer, tout connaître de votre vie.

Pour ceux qui se sentent l’âme voyeuse, vous trouverez ici :  http://www.espion-gsm.com/flexispy-iphone/  tout un tas de détails croustillants sur la façon dont vous pourrez asservir le monde ; enfin, le monde qui gravite autour de vous ; et que vous ne méritez vraisemblablement pas.

J’ai déjà eu l’occasion récente de donner mon avis sur l’application « mon fils est-il gay », qui semble finalement bien innocente au regard de cette aberation qu’est «Flexispy».
Ceux qui ont envie de pirater la vie de leurs proches peuvent s’adonner à leurs déviances sans crainte:
–     Vous voulez savoir où se trouve votre meilleure amie ? Localisez-la sans lui demander puis vérifiez qu’elle ne vous ment pas : qu’elle n’est pas chez H&M comme elle le prétend, mais chez Colette, histoire de s’acheter une tenue plus tendance que vous pour l’anniversaire de Kimberley…
–     Vous voulez savoir ce que pensent de vous vos collègues ? Prétextez une pause-pipi urgente et écoutez-les déblatérer depuis votre discret poste de surveillance, connecté directement sur le portable de Ginette…
–     Vous mourrez d’envie de savoir ce que vos copains écrivent sur vous ? Interceptez leurs emails et créez vos propres réponses depuis leurs boîtes mail…
–     Vous suspectez votre jules de ne pas vous être totalement fidèle ? Piratez ses sms… prochaine étape : la laisse et le collier étrangleur.
–     Vous voulez vérifier que votre femme suit bien son régime? quelques touches cliquées et vous recevez en direct le relevé calorique de son repas du midi…

C’est génial non ? Le pouvoir suprême d’emmerder le monde pour quelques centaines de dollars… Cessons de nous parler et de nous faire confiance : espionnons-nous…Il existe même des forums de gens bien intentionnés qui s’échangent leur trucs…

 A quand une appli i-phone qui permettra la téléportation dans le lieu ou se trouve le téléphone appelé ?  Ce serait encore mieux : apparaître sur le lieu présumé du scandale…
Vous composez le numéro de votre correspondant puis vous posez, immobile devant votre téléphone. En quelque secondes vous êtes intégralement décomposé en en nanoparticules qui se trouvent codées et accolées à une clef de contrôle (l’équivalent de votre clé RIB).
Vous transitez par les ondes, dans un tourbillon numérique, puis vous êtes décodés par le téléphone de votre correspondant et vous vous rematérialisez devant lui, intact, prêt (e) à la riposte. DSK n’a qu’à bien se tenir…

Evidemment, en cas de panne de réseau ou de perturbations,  il faut prendre garde à ne pas percuter d’autre i-phone-travellers assoiffés de vengeance, au risque de perdre quelques particules et/ou de vous trouvez mixé avec d’autres.

Evidement, il ne faut pas que votre interlocuteur décide subitement de couper son téléphone: vous risqueriez de vous trouver errant dans l’espace numérique, totalement disloqué. A moins de n’avoir envie de flirter avec des avatars ou des pseudos, ce n’est pas une vie rêvée…

Evidemment, il faudra payer ses factures, au risque de se trouver puni et coincé dans une fibre optique. Ou pire, pour les mauvais payeurs, fondu et intégré au réseau cuivre non raccordé…

Mais dans tous les autres cas, c’est-à-dire :

–          Vos amis (que vous ne méritez pas) laissent leur téléphone allumé
–          Vous payez votre téléphone
–          Il n’y a pas de pannes sur le réseau (il va bien falloir choisir votre moment)

Vous êtes devenu un nouveau vengeur de l’espace.
Pour peu que l’on puisse coupler cette appli avec une appli « transformeur » (qui vous permet, pendant le voyage, d’acquérir le physique adéquat avec la conversation à venir) vous voilà paré(e) pour faire régner l’ordre.

Une fois de plus, ce n’est pas tant le fait que des gens achètent ce genre d’applis qui m’étourdi que le fait qu’il existe des esprits pervers et suffisamment détraqués pour les créer…

Publicités

Publié le 9 octobre 2011, dans La fée pétasse, et tagué , . Bookmarquez ce permalien. 1 Commentaire.

%d blogueurs aiment cette page :