Boîte vocale mon amour (2)

En ce temps de vacances, il y a forcement moins de personnes qui travaillent; donc, par effet de ricochet, moins de personnes qui répondent au téléphone; donc… plus de boîtes vocales en « action »…
Ce qui va suivre prend sa source dans la cruelle réalité d’un mois d’Août pluvieux où tout semble se liguer contre le non-vacancier…

Boîte vocale 1:
« pour votre confort, XXX a développé une boîte vocale intelligente; vous êtes invité à exprimer votre demande simplement »; si tant est que l’adjectif « intelligent » accolé au nom commun « boîte vocale »  (BV pour la suite) ne soit pas un oxymore, on peut s’attendre au pire.
Et on sera pas déçu.
Car XXX a créé une BV sélective et élitiste: elle ne s’adresse qu’à ceux qui ont le sésame, à savoir un numéro; et pas n’importe quel numéro… LE  numéro… celui de l’agence à laquelle on souhaite s’adresser. Sans cette clef des temps modernes, le malheureux don Quichotte des télécoms peut s’accrocher: rien à faire… si, je mens: on fait quelques chose; on dépense 11,8cts d’€ la minute passée à tempêter contre la BV… et Dieu sait si ce jour là, les pires horreurs ont franchi la barrière de mes cordes vocales…
Par ce que si part ‘intelligent » le commun des mortels peut imaginer que la BV a quelques mots de vocabulaire utiles pour une conversation entre un être réel et un être virtuel, les concepteurs n’ont pas la même approche. Et que, par exemple, le mot « accueil » ne figure pas dans la dernière version du dictionnaire de la BV… et que sans numéro, pas de contact possible… ubuesque… XXX ne peut être joint…

 
Boîte vocale 2:
Encore mieux. On n’arrête pas le progrès…Si vous souhaitez obtenir des informations sur les visas, passeports ou tout autre  document utile à un séjour états-unien, l’ambassade du même nom vous donne rapidement (trop rapidement pour être honnête, cela aurait dû m’interpeler) un numéro d’appel. Cool.
Et ce numéro, par le biais d’une BV à l’accent américain prononcé et à la traduction aléatoire (comme si en France on ne trouvais pas facilement d’individus parlant la langue française…) vous propose, en effet, des renseignements qui semblent cohérents et exhaustifs. Sauf qu’il faut payer … 14€50 pour obtenir l’information! et là, le message est fort clair: si vous ne souhaitez pas vous acquitter du règlement, vous pouvez raccrocher… quand à obtenir la bonne information… j’ai abdiqué avant de tester.
 
 
Boîte vocale 3:
Pour une fois, le message est clair « ce message est gratuit » et concis « après le bip, l’appel vous sera facturé 0.15cts d’€ la minute. Le problème, c’est que « après le bip », il ne se passe rien… que du biiiiiiiip… et si on insiste (merci les téléphones avec haut-parleur), on fini par avoir le fin mot de l’histoire: « ce numéro n’est plus attribué »… Seule la facture, bien renseignée ELLE, dira si cette dernière information est facturée…
 

   … pour ceux qui veulent se faire du mal, ce merveilleux monde moderne a déjà été évoqué ici

 
 
Publicités

Publié le 19 août 2011, dans Extrapolations, et tagué . Bookmarquez ce permalien. 1 Commentaire.

Parlez après le bip...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :