Docteur Beauf et Mr Touriste

 Ca fleure la rentrée et ça n’a rien de drôle… avant de replonger dans les affres de la vie urbaine, il est temps de revenir sur cette période très étrange de vacances estivales. Etrange parce que la météo capricieuse nous a donné son meilleur d’Octobre, étrange parce que les infos sont restées pessimistes même au cœur de l’inactivité aoutienne, étrange par ce qu’il y a eu au cinéma des films regardables, étrange parce j’ai rencontré des extra terrestres en goguette à Montparnasse.

Donc, étudions ensembles, si vous le voulez bien, le comportement de nos concitoyens lâchés dans des lieux de vacances ou le soleil et la chaleur engagent à la paresse… Rien ici qui pourrait s’apparenter à des vacances club ou des voyages en groupe… le sujet du jour concernera les petits villages calmes et charmants qui ornent les côtes ; les côtes peuvent aussi bien être Italiennes que Croates, Grecques ou Portugaises. Et ils sont charmants entre le 20 Août et le 1er Juillet; entre le 1er Juillet et le 2 Août, ils sont positivement envahis. Et pas de la meilleures manière: Docteur Beauf et madame sont arrivés, blancs, fatigués et précédés de valises énormes (principalement cette année : ils doivent rentabiliser les tenues d’été qui n’ont même pas eu l’occasion de sortir du sac du magasin…) ; saisis par la différence (notable) de température, ils commencent à suer à peine sortis de l’aéroport, ce qui les indisposent immédiatement. Ils prennent d’assaut le minibus venu les attendre, sans un regard pour l’autochtone qui porte leurs valises et commencent à bidouiller le bouton de la clim’ du bus.
Dr et madame vont ensuite prendre d’assaut le comptoir de l’hôtel en parlant fort.

 … .Vous connaissez « Chocolate genius » ?…. c‘est vraiment bien…. Allez là 2mn http://www.youtube.com/watch?v=4ZG8dnTekvE

Bref, revenons-en à nos vacancier sen goguette… on ne va pas tergiverser, ce n’est pas le genre de la maison… ils sont impolis, ils sont moches, ils ne savent pas se tenir… voilà, c’est écrit.
Par exemple : pouvez-vous imaginer une fraction de seconde vous promener en ville en maillot de bain dont les élastiques s’enfoncent cruellement dans vos chairs, formant de petites collines à la blancheur molle, révèlent cruellement votre manque d’exercice physique et vos accès alimentaires ? J’entends « en ville » c’est-à-dire dans la rue, même si la rue débouche à un moment ou à un autre sur une plage ? Ou faisant vos courses dans la même tenue ?
Sans rire, vous vous visualisez au carrefour market du coin en maillot pendant et ventre ballonant par dessus? Et vous hissant sur la pointe de vos pieds nus, revelant par là un fessier mou, pour aller quérir vos chips? …la classe…

 Et peut-on imaginer sérieusement s’adresser à un habitant du cru avec la poitrine qui déborde d’un bikini triangle, les lunettes de soleil sur le nez, l’appareil photo autour du cou ? Pour le coup, l’autochtone serait en droit de monter sur la tour Eiffel en string pailleté… et de danser la gigue en hurlant à la mort…

Et sur la plage ? Pourquoi se coller systématiquement devant la serviette des autres ? Je veux dire : entre la serviette des autres et la vue sur la mer ? Et pourquoi laisser les enfants jeter du sable et piétiner la serviette des autres pendant que ces derniers  sont partis se baigner ? L’an prochain, moi aussi je sors de l’eau en hurlant et je viens faire la danse du scalp au milieu des affaires des gens qui sont à côté de moi. Et après je construis des châteaux de sable juste devant eux, pour qu’ils soient ravis de figurer au premier plan de toutes les photos de plage. Et après je crie jusqu’à ce qu’on m’amène une glace.

Y a-t-il sur cette terre quelqu’un qui peut expliquer quel processus complexe se met en branle dans la tête de certains dès qu’ils débarquent sur leur lieu de vacances ? Pourquoi ils meurent tous d’envie de planter leur parasol sur le pied de leur voisin, transforment la plage en cendrier géant, parlent fort et jouent avec leur chiens pendant que vous peaufinez votre bronzage ? Pourquoi et par quel étrange retournement de situation, toutes les conventions de respect et de politesse disparaissent des usages dès qu’ils se trouvent à l’étranger ?

La casquette et les tongs doivent avoir un pouvoir mystérieux…

Publicités

Publié le 21 août 2011, dans Extrapolations, et tagué , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Parlez après le bip...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :