Le plaisir camembert…

(Vu dans une pub télé. Le pitch: un couple, ils sont jeunes, ils sont beaux, ils sont glamour; pour pimenter leur existence idyllique, il lui bande les yeux afin de lui faire découvrir une nouvelle sensualité… en l’occurence un morceau de camembert. Résonnent les cloches de la félicité. Slogan final: « XXX, le plaisir camembert »). Je ne m’étalerai pas ici sur le plaisir, la sensualité partagée et un camembert au milieu de tout ça.

.. hum, ça laisse rêveur, non? « le plaisir camembert »…. et pourquoi pas « la tendresse reblochon »,  « le glamour munster » ou « In bed with Livarot »? L’haleine fromagère et la commissure des lèvres  légèrement ourlée de crème grasse, les miettes de pain délicatement soufflées au moindre mot, les doigts collants…

Décidemment les publicitaires regorgent de sources d’ébaubissement diverses et (a)variées qui ne lassent pas de me divertir.
 C’est principalement vrai à la télé, mais comme mon impériale personne ne dispose pas de ce média indispensable et incontournable selon notre cher trésor public, elle reste le vecteur d’inventions mercantiles qui me laisse le plus favorablement impressionnée. Je m’en gave dès que j’en croise une et à chaque fois l’émerveillement me fige, l’index vengeur sur la télécommande … Quelle créativité, quelle poésie…

On imagine sans peine le brainstorming du lundi matin à l’agence de pub :
Intérieur, jour– 10h30 –
Une salle blanche équipée de chaises et tables design dans des tons gris métal et bleu nuit , une machine à Nespresso dans un coin, noire de préférence (mais gris métal irait aussi), un rectangle monochrome rouge sang parsemé d’empreintes de cigarettes écrasées, suspendu au mur (symbole puissant de l’interdiction de fumer même dans les locaux les plus créatifs). Une armada de jeunes gens aux cheveux trop longs gominés, aux moues dédaigneuses, aux franges pendouillant sur leurs yeux cernés (signe obligatoire de week-end chargé), portant pantalons noirs trop étroits et chemises blanches généreusement ouvertes sur leurs torses glabres malgré les -10°c extérieurs, souliers fins, i-phone en poche. Les filles sont minces, leurs cheveux sont lissés et leurs franges flirtent avec leurs « smoky-eyes », elles portent des
jeans slim et des ballerines en plein de cœur de l’hiver ; elles semblent résister au froid et aux glissades intempestives ; rien dans leur attitude ne laisse imaginer qu’elles viennent d’affronter gel et tempête de neige. Même leurs paquets de cigarettes ont l’air branché…

 «-  Alors, que peut-on imaginer pour pousser la crétine de ménagère de 50 ans à se projeter dans un camembert ? 
– Oh…. C’est simple, le glamour, le luxe, la sensualité…
– Oui, mais pour un camembert ?
– Imagine une seconde la banlieusarde coincée dans son pavillon de banlieue par la neige et les grèves de bus, elle traîne dans sa blouse en synthétique achetée à la Redoute, elle hésite à passer au ménage, rêvasse en écoutant Demorand sur Europe 1… n’importe quoi va la faire fantasmer, n’importe quel message un peu sirupeux réveillera son cœur de midinette et ses rêves d’adolescente… alors quoi de plus vibrant que l’appel du prince charmant, la musique légère et les yeux bandés pour le frisson ? Elle a déjà craqué pour les croquettes spéciales « chat castré », elle va fondre pour le « plaisir camembert »…

Personnellement je trouvais beaucoup plus drôle le
«-  on se fait un p’tit caprice.. ?  
– tous.. tous les deux ? »
de nos vertes années ; enfin… des miennes…

Mais comme, de toute façon, « ouvrir un coca-cola, c’est ouvrir du bonheur » (ceux qui ont pris le train me suivent)

Alors un coca, un camembert et à nous le nirvana médiatique… en ces temps de crise, ça fait de bonnes idées pour un réveillon pas trop onéreux…

Publicités

Publié le 26 décembre 2010, dans Extrapolations. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Parlez après le bip...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :