Mirror mirror on the wall who is the fairest one of all…

Lecteur-Chéri-Mon-Gros-Lapin, tu n’es pas sans savoir que les mythes, contes et légendes prennent leurs racines dans l’histoire de l’humanité. Envisageons 5 secondes, par un habile jeu de miroirs, qu’ils peuvent aussi ETRE les racines de l’humanité. Parce que, par exemple, l’homme n’apprend pas de ses erreurs. La femme non plus, d’ailleurs. Ou parce que l’histoire est un éternel recommencement (ce qui est une façon subtile d’énoncer la même chose). Et que donc, les contes, légendes et mythes pourraient être considérés comme des oracles.
Dans Blanche-Neige, le personnage de la Reine (qui est à mon sens une version brute de Dorian Gray) scrute dans son miroir la moindre trace de flétrissure et s’arrange pour supprimer la source de toute concurrence à sa beauté. (On parle là, bien sûr, de beauté extérieure, et non de la sacro-sainte beauté intérieure qui n’est pas liée à la taille de ton pantalon.)
Si on remonte plus loin dans le temps, Narcisse, amoureux de son reflet, finit par en mourir.
Ces deux personnages portent au pinacle le culte de l’apparence. L’amour du moi. Le nombrilisme aigu. L’auto-égo-love.
Nul doute que si Narcisse avait eu une perche à selfie, il aurait été le champion d’Instagram.
Ah… t’entends-je t’esbaudir, nous y sommes… oui, c’est là que je voulais me rendre, Lecteur-Chéri-Ma-Loute, au culte du « Soi » soigneusement entretenu par internet.
Mais continuons notre parallèle.
Imaginons un moment que nos téléphones, en cela aidés par le Big-Data et les progrès colossaux de l’intelligence artificielle, se mettent à agir comme autant de miroirs de la Reine, qu’ils absorbent notre raison, nous poussant ainsi à ne cultiver que notre apparence, un visage parfait comme rempart à toute la vilénie dont nous sommes capables.
En clair : Le téléphone absorbe ta part mauvaise et met en exergue ta part belle.
L’idée : Tu te prends en photo et immédiatement ton téléphone te montre comment ton visage va changer. Vu le nombre d’infos balancées en temps réel sur le net, il n’est pas très compliqué de savoir où tu es, avec qui, ce que tu fais, ce que tu manges, comment tu t’habilles, etc etc, donc d’anticiper un peu ton évolution.
Donc, grâce au Big-Data, avec l’aide de quelques astucieux recoupements et de stats bien pensées, on doit tout à fait être en mesure de créer une application qui te montre comment ton physique de jeune premier va évoluer. Et là, miracle, en toute connaissance de cause tu peux choisir comment te conduire. Appelons cette appli, si tu le veux bien «Rip My Face»

Passons aux cas pratiques :

  • Tu vas à une fête annoncée sur Facebook ==> Rip My Face prévois tout ce que tu vas boire, tous les gens que tu vas rencontrer, tous ceux auxquels tu vas mentir pour obtenir leurs faveurs et affiche ton visage de menteur alcoolisé. T’es pas beau.
  • Tu vas tout seul voir une expo et tu balances tous ces merveilleux selfies sur lesquels tu apparais, extatique, à côté d’œuvres incontournables et si formidables qu’elles te mettent la larme à l’œil ==> Rip My Face te montre tout seul et triste, vu que tu n’as pas d’amis pour t’accompagner. On lit la loose dans ton œil torve.
  • Tu cherches un job ==> Rip My Face sait d’avance à quel point tu vas devoir faire le faux-cul lors des entretiens (oui, il connaît ton CV et sait le mettre en parallèle avec les annonces…) et affiche ta sale tête de lombric servile.

Tu as compris maintenant : Rip My Face connais l’écart entre ce que tu racontes sur internet et ta vraie vie. Il est donc en mesure de modifier tes photos à l’aune de ta réalité. Et toi, tu peux réfléchir à ton avenir en toute connaissance de cause.
En gros, Rip My Face est un mouchard immonde qui fait fi de toute forme de politesse, de mensonge conventionnel, de respect de l’autre, tous ces trucs qui permettent de vivre (à peu près) correctement en société. Et il va t’aider.

Si tu penses une seule seconde que je suis en plein délire paranoïaque (ce qui pourrait en effet me ressembler), jette un œil sur les liens ci-dessous et pleure un bon coup…
http://www.focusur.fr/a-la-une/2014/12/17/il-est-desormais-possible-de-prevoir-lavenir-grace-au-big-data-et-kira-radinsky
http://www.vice.com/fr/read/recorded-future-logiciel-prevoir-avenir

De là à modifier un chouilla le concept pour l’adapter à des prédictions sur notre avenir physique, franchement, il n’y a qu’un pas.

mirror

Publicités

Publié le 15 mai 2016, dans Extrapolations, et tagué , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Parlez après le bip...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :