Merci pour ce moment…

Dans « Mon nom est Personne », film culte s’il en est, Personne a ce moment d’une intense philosophie, il dit: « On rencontre quelques fois son destin sur la route qu’on a pris pour l’éviter ». 

Il en est, hélas, de même pour des gens.
Ces gens que l’on croise justement sur la route que l’on a pris pour les éviter, créant de petits ou grands moments de solitude.

Par exemple, un chauffeur de taxi. Celui qui m’a cueillie à la gare de Lyon, le 9 Janvier, (second jour des attentats) et a passé tout le trajet à émettre sur l’actualité des réflexions où la beaufitude le disputait à la grande bêtise. Je passe sur les considérations à caractère scatologique, les insultes au gouvernement et l’attitude limite agressive. Mais EN PLUS il chantait « la chenille » entre deux remarques sur les sujets diffusés à la radio, donnant à la course un côté surréaliste, voire schizophrène. Merci pour ce moment.

Autre exemple, le type derrière son guichet au cinéma. Cinéma d’art et d’essais, je précise. On se dit, ben là, on va éviter les mastiqueurs de pop-corn, les bruyants, les agités, les pas polis. On va voir un film par trop débile, sans pubs avant, confortablement installé dans un siège dont les ressorts font mal au fondement (il faut souffrir un peu, pour se cultiver). On se dit même, allez, je vais faire une bonne action, je vais partager ma carte UGC et inviter la mamie qui est devant et demande un tarif réduit alors que, manifestement, ce n’est ni la bonne heure, ni le bon jour.

J’ai déjà expliqué par là tout le concept de l’invitation au ciné, https://geckobleu007.com/2011/01/10/ugc-duo-la-carte-pour-se-faire-des-amis/

En gros, la carte permet d’inviter quelqu’un à chaque séance. En général, un ami, un conjoint, mais parfois, quand on est seul, quelqu’un qui attend et qui a l’air sympa. Ou fauché.
Sauf que non. Le type au guichet, qui j’en suis sûre il y a peu défilait à mes côtés, une pancarte « je suis Charlie » brandie au-dessus de sa tête, tout plein d’amour et de tolérance pour son prochain, le type au guichet donc, me cueille direct devant tout le monde d’un « ah non ! ça c’est n’importe quoi ! Pas devant la caisse !». En substance : on peut inviter des gens, mais discrètement, avant d’arriver devant la caisse. Pourquoi ? Sans doute parce que la caisse est une zone de non-droit, particulièrement dangereuse et surveillée. Ou alors que ça ne se fait pas, d’avoir des sursauts de gentillesse gratuite, surtout pas en public. Merci, merci pour ce moment.

Il y en a plein d’autres. S’assoir dans un autolib dont le sol est jonché de papiers gras, se retrouver cerné au ciné par des gens qui parlent et s’agitent exactement comme s’ils étaient dans leur salon, se faire inonder par une gerbe d’eau glauque sur le périph’ une nuit où il pleut des cordes et ou les voitures passent à toute vitesse faisant tanguer votre modeste 125, se faire insulter par un gamin de 8 ans par ce qu’on lui fait remarquer qu’il traverse au rouge.

Alors à vous tous qui ne me lisez pas, je voudrais dédicacer ce post. Et vous souhaiter qu’un jour, à force d’abuser de la patience des gens dit « normaux », vous vous heurtiez à plus gros, plus grand, plus bête, plus fort, et qu’il vous défonce le crâne à coup de boîte de clous, puis vous tire par les cheveux dans de l’eau froide, vous force à ingurgiter du pop-corn rassis et vous fasse écouter en entier l’album de Kenji Girac dont voici un extrait, mix des Gipsy kings et du cultissime Rabi Jacob https://www.youtube.com/watch?v=FndmvPkI1Ms

 smtb

 

Publicités

Publié le 31 janvier 2015, dans La fée pétasse, et tagué , . Bookmarquez ce permalien. 4 Commentaires.

  1. L’ultime étape de la vengeance décrite dans le dernier paragraphe est d’une grande cruauté. Etant maintenant vieille (et sans aucun doute aigrie), je n’écoute plus NRJ depuis environ 35 ans et bannis par élitisme culturel toutes les chaînes de la TNT ainsi que M6. Je ne connaissais donc pas le bellâtre chantant dont il est question mais le visionnage pendant seulement 1 minute de son clip m’a largement suffit. J’avais tout simplement oublié qu’une telle daube puisse exister. Merci Gecko Bleu.

  2. Je retire le « t » de « m’a largement suffi ». Mille excuses.

  3. héhé… en châtiment, prenez ça

    Tout est dit et vu…

  4. Quel talent ! Joli « moule-moule » ! Mais j’aurais sûrement aimé ça si j’avais eu 10-13 ans. Enfin je suppose… Le tout est de réussir à en sortir. Et pour ça il faut pouvoir voir et écouter d’autres choses, s’ouvrir au vaste monde.

Parlez après le bip...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :