Archives du blog

Légendes urbaines: X-tine 9

Il se passe ces temps-ci d’étranges choses dans Paris.
Une lecture approfondie des entrefilets dans les quotidiens laisse entrevoir une série d’évènements qui pourraient bien être reliés les uns aux autres.
Il y a deux jours, des habitants du seizième arrondissement de Paris se sont plaints d’avoir été réveillés par des lectures nocturnes. Les plaintes font toutes mention d’une grande jeune femme blonde au physique impressionnant, vêtue d’un pantalon de treillis et d’un top léopard, qui s’installe systématiquement dans des cours d’immeuble, sur une chaise qu’elle apporte avec elle, et se met à déclamer d’une voix forte des textes qui semblent émaner de romans.

Les plaignants affirment que la femme n’a pas de livre avec elle ; elle en connaît par cœur de très longs extraits. Tous affirment que passées quelques minutes, l’écoute de ces textes est littéralement insupportable.  Quelques dames ont cru reconnaître que les romans sont de Marc Levy ou Paulo Coelho.
A chaque fois, le procédé employé par la grande blonde est le même : intrusion dans une cour intérieure après avoir piraté le digicode de la porte principale, installation sur une chaise, quelques vocalises pour s’éclaircir la gorge (certains ont reconnus « Alexandrie Alexandra », d’autres «Où sont les feeeeeemmes »), puis déclamation d’une voix de stentor de textes insipides et irritants.
Par ailleurs, en début de semaine, un laboratoire de recherches en neurologie s’est plaint d’avoir été cambriolé ; des pilules de lecture ont été dérobées, elles étaient destinées à des expériences menées sur des rats de laboratoire et ne sont en aucun cas destinées à des êtres humains. Les risques de détournement des textes seraient importants, leur sens initial pourrait se trouver fortement altéré. Le gardien aurait aperçu une grande blonde qui l’aurait menacé de l’assommer et de lui lire le dernier opus de Bernard-Henry Levy s’il tentait la moindre manœuvre.
La police procède à des recoupements, mais ces quelques lectures sauvages après le cambriolage ressemblent fort à des interventions de X-tine qui se serait approprié un peu de culture et aurait voulu la partager…

D’autres faits troublants semblent attestent de son retour dans la capitale : toujours dans le 16ème, des propriétaires féminines de bouledogues anglais

 ont été agréssées à leur domiciles, ligotées, puis leurs chiens ont tous reçu des injections de ce qui s’est avéré être de grosses quantités de botox. A chaque fois, l’agresseur était une grande jeune femme blonde qui récitait du Shakespeare en pratiquant les injections, puis partait en laissant les chiens gonflés comme des poissons ballon (fugu).

La blonde s’éloigne ensuite en assurant les femmes  (toutes âgées de plus de 50 ans) qu’elle reviendra sans tarder pour s’occuper d’elles gratuitement.
X-tine semble avoir découvert les joies de la chirurgie esthétique…

La suite ici

Légendes urbaines: X-tine – La Défense en alerte

(Le début est .)

Je ne peux m’empêcher de trouver étrange la corrélation entre mes expériences avec la société Progressive et quelques évènements relayés par les médias au cours de ces derniers jours.

 Tout d’abord, un vol accompagné de dégradations dans une tour de la Défense a fait l’objet d’un entrefilet dans quelques journaux : Au 23ème étage d’une tour de bureaux, les locaux abritant le siège de la société Progressive ont fait l’objet d’une visite nocturne. Les ordinateurs ont été saccagés, les dossiers réunis en une pile ont été aspergés d’une eau de Cologne bas de gamme au parfum tenace et, plus grave, les supports de sauvegarde ont été fondus et assemblés en une sculpture représentant Xavier Bertrand, tandis qu’un portrait de Nadine Morano a été réalisé en touillettes à café.

Quelques jours après, les médias ont de nouveau fait référence à cette société, qui s’est trouvée être la cible d’autres malveillances :  Une prise d’otages a mis le 23ème étage en émoi.
Une jeune femme blonde s’est introduite dans les locaux en prétendant faire partie du personnel d’entretien. Sous la menace, elle a rassemblé tous les « recruteurs » de Progressive dans une même pièce puis les a obligé à téléphoner à tous leurs contacts pour les renseigner quand à l’avancement de leurs dossiers. Elle a ensuite contraint le personnel à servir des boissons chaudes et des biscuits aux employés de ménage, ces derniers ayant été invités à se prélasser dans les salles de réunion. Selon certains témoignage, elle aurait poussé la cruauté jusqu’à obliger certains recruteurs à apprendre aux gens du ménage à faire des patiences sous Windows et à raconter des blagues par le biais de la messagerie.

Les mauvais traitements ont duré 12h consécutives, sans pause cigarette ni accès à la machine à café et aux sites internet de rencontre.

Libérés en fin de journée par leur étrange persécutrice qui aurait disparu sans crier gare, certains salariés, incapables de supporter une telle violence, ont fait de graves de crises de nerfs. Depuis leur libération, une cellule de soutien psychologique a été mise en place pour leur permettre de recouvrer un semblant de raison.

 Le personnel vit maintenant dans la terreur : la jeune femme les aurait menacés de revenir à n’importe quel moment et de leur faire subir des brutalités barbares encore plus insupportables, comme de s’adresser poliment à leurs interlocuteurs ou, summum de la cruauté, répondre par message écrit en toutes lettres aux candidatures qu’ils recevront. Certains employés, rendus fous par ces perspectives féroces, ont préféré  se faire porter pâles ou présenter leur démission.

Les forces de l’ordre, mobilisées pour la semaine, occupent le 23ème étage et ont charge de protéger les salariés de Progressive.

X-tine semble avoir trouvé de nouvelles cibles et son intelligence ainsi que ses capacités d’adaptation semblent s’être bien développées ces derniers temps. Bien évidemment, je vais guetter la moindre information qui pourrait faire référence à ses agissemments. Je ne pense tout de même pas que la benne de roses rouges livrée au théâtre de la porte St Martin soit de son fait…

La suite ici

Légendes urbaines X-tine 3

Si vous voulez connaître le début, allez là Opus 1, puis là Opus 2

 J’ai réussi à échanger quelques mails avec le laboratoire; il semblerait que les opérations ne se soient pas déroulées comme prévu: X-tine a bien pris vie hier, mais mal pourvue en équilibre, en compréhension générale et en appréhension de son schéma corporel, elle n’a réussi qu’à parcourir le labo de façon désordonnée, dévastant au passage une partie des installations.

La situation semble rétablie, mais le clone a été abîmé… elle m’a été décrite comme « difficilement maîtrisable » et d’une force « peu commune pour une femme de son gabarit ». Actuellement, elle a dû être ligotée sur un lit d’opération et démise de son énergie vitale. D’après son créateur, une partie du revêtement qui constitue sa peau a été lacéré et elle a perdu un œil et un sein…
Il semble un peu dubitatif sur la partie « apprentissage » qui a été mise en œuvre un peu à la hâte, faute de moyens et m’encourage à verser un peu de fonds. Par égard pour la créature, je donne 20€ pour que sa prochaine promenade à travers le labo soit coordonnée…

J’ai oublié de mentionner l’étrange mail reçu hier soir. En revanche, j’en ai renvoyé un à X-tine, l’encourageant à se relancer dans la marche lors de sa prochaine « libération ».

Il faudra que je pense à me renseigner sur la source de la force peu commune de X-tine.

La suite ici