Archives du blog

Maigrir, encore et toujours…

FOURCH~1

Il y a la guerre, il y a les JO, il y a des gens qui meurent de faim et des espèces animales qui s’éteignent, des forêts qui disparaissent et des traders qui rencontrent le pape (http://www.rtl.fr/actualites/info/international/article/jerome-kerviel-a-rencontre-le-pape-au-vatican-7769824884 ), mais ce qui préoccupe les gens, encore et toujours, c’est leur tour de taille.Voilà au moins un sujet qui fait consensus. Par les temps qui courent c’est important.
On pourrait croire que tout  a été dit sur le sujet. Mééééé non ! A l’heure du « tout connecté » et de la foison d’applications i-phone destinées à nous rendre de plus en plus dépendants et dépourvus de sens critique, voilà l’apparition (bientôt) de la Hapifork ! http://www.techno-science.net/?onglet=news&news=11216.
Faites résonner les chants de gloire et dansez nus dans les champs boueux, vous allez enfin perdre du poids sans y penser!
Kezako ? me susurrerez-vous délicatement à l’oreille, entre deux bouchées du gratin dauphinois de la grand-mère.
« eh bien » vous répondrai-je après avoir consulté mon i-phone pour m’assurer que j’ai le droit de parler à ce moment précis de ma journée, «c ‘est un système révolutionnaire pour maigrir sans faire d’effort »

Explication : Statistiquement, il est avéré que manger plus lentement aide à maigrir. (Il faudra qu’on me prouve que ce n’est en rien lié à la qualité nutritionnelle de ce qu’on mange, mais bon…). Donc l’idée est tout simple : faire en sorte que les gens mangent plus lentement. Et comme tout est plus simple et plus beau quand c’est dicté par son i-phone, faire en sorte que le dit i-phone régule le rythme des coups de fourchette.

Comment ? Mais c’est tellement trivial que je suis étonnée que Nabila n’y ait pas pensé…

Tout simplement en connectant une fourchette à son téléphone ! Si le téléphone estime que les bouchées sont trop fréquentes, la fourchette se met à vibrer, engageant ainsi à attendre un peu avant d’enfourner les aliments dans sa bouche.
Je croyais naïvement que les trucs qui vibrent étaient destinés au plaisir. Ben non. Ils peuvent aussi être destinés à éduquer. Intéressant concept.

Mis en situation, ça donne :
–          Intérieur jour. Installés au restaurant, Paul et Virginie se regardent, les yeux brillants de désir. A côté de chacune de leur assiette, ils ont posé leur i-phone. Chacun tient sa fourchette connectée. Bleue pour Paul, Rose pour Virginie.
Musique douce, des angelots passent en arrière plan. La lumière tamisée revèle Virginie dans toute sa splendeur.
Virginie : Oh Paul ! Quelle invention extraordinaire ! voir ta main vibrer me met dans un état incroyable
Paul : Oui Virginie, et en plus, ça me laisse le temps de te parler sans que tu profites de la vue sur les aliments à peine mâchés au fond de ma bouche ! je déglutis maintenant ! Oh comme je t’aime !

–         Intérieur soir. Devant la télé, Robert regarde un match de foot. Devant lui, un plat de chips qu’il fait l’effort de manger à la fourchette.
Robert : Vas-y ! non mais vas-y !
Il se sert délicatement une chips, sent la vibration salvatrice dans son poignet droit et repose l’aliment, en pleurant de gratitude pour hapifork : demain il pèsera déjà 15 grammes de moins et en plus il n’a pas les mains grasses pour manipuler la télécommande…

–         Extérieur jour. Une mère et sa fille de 5 ans au parc.
Maman : Ma chérie, il faut que tu manges ton goûter à la fourchette et avec ton téléphone posé sur les genoux.
Fillette : Mais maman, c’est pas facile avec un pain au chocolat !
Maman : Je ne veux pas le savoir débrouille toi.
Fillette : Mais maman, je veux goûter vite et aller jouer !
Maman : Impossible ! Ca va te faire grossir!
Fillette : Mais maman, à l’école on nous dit qu’il faut manger des fruits ! Que c’est mieux pour maigrir..
Maman : Ah non ! Avec le prix que j’ai payé ce truc, tu vas le bouffer, ton pain au chocolat !

 Non, vraiment, poursuivons notre dépendance au téléphone, c’est lui qui sait mieux. Pourquoi faire des efforts inutiles ?Et tout ce temps de cerveau libéré pour les pubs…

Publicités

Conseils de beauté de la fée – soir –

Les soirées rallongent et tant mieux : nous allons avoir plus de temps pour nous occuper de nous.
Oui, je sais, c’est débile. Le temps n’étant par définition pas extensible (tout ce que l’on constate c’est qu’il passe plus vite dans les bons moments – comme quand une chanson de Dalida passe à la radio – et diaboliquement lentement dans les moments détestables –comme en réunion de bilan de fin d’année, ou lors d’une interview de Marc Levy, mais là on peut zapper -), les soirées ne sont ni moins ni plus longues. C’est une allégorie en quelque sorte. Comme si la présence de lumière rendait les moments d’action plus faciles.
Mais là n’est pas la question (l’âne est pas la question non plus, hein), je m‘égare…

Donc entrons dans le vif du sujet comme le doigt dans le gâteau à la crème. A savoir « les conseils de beauté du soir ». Oui, je sais, j’ai mis le temps. Mais c’est un sujet qui demande maturation. Et on ne peut pas être partout à la fois. Ni maîtriser le temps, quoi que je m’emploie depuis ma (Ô combien lointaine) plus tendre enfance (ça aussi c’est une allégorie).

Voilà la liste non exhaustive de tout ce qu’il faut faire en fin de journée pour être resplendissante et fraîche et au top intellectuellement.
Si ça marchait, ça se saurait et j’aurais depuis longtemps appliqué à ma propre personne, mais c’est tout de même intéressant de relever les inepties des magazines. Surtout en ces périodes pré-estivales de régime. Mais ce dernier point fera l’objet d’un post à venir.

Conseil n°1 : Evacuer le stress et les tensions de la journée
D’un autre côté, si vous avez suivi tous les conseils du matin et tous ceux de la journée, vous n’avez pas vraiment eu l’occasion d’avoir de moments pour stresser…
Mais imaginons que vous revenez d’une journée standard et commençons par l’oublier…

Tout d’abord, ôtez tous les vêtements qui vous ont accompagnés cette journée ; vous pouvez jeter par la fenêtre les chaussures qui vous ont rendues sexy assise et torturée debout. Vous pouvez aussi bazarder le collant dentelle (effet garanti) qui s’incruste dans les plantes de pieds et scie la taille. Piétiner la jupe qui vous a entravée et en profiter pour exécuter une petite danse de joie. Ca fait toujours du bien de se débarrasser des petits désagréments du quotidien.
Là, conseil gratuit au passage, poussez un hurlement rauque et sonore, histoire de totalement expulser votre tension. Bien évidemment ce conseil suppute une parfaite maîtrise des relations de voisinage.
Ensuite, vous pouvez revêtir votre tenue d’intérieur en coton bio et éthique. C’est-à-dire d’une couleur indéfinissable et d’une coupe « sac » abominable. Mais c’est bio.
Brossez-vous les cheveux 100 fois de chaque côté, la tête en bas. Si vous n’êtes pas évanouie après cela, vous pouvez passer à la suite.
Coupez toutes les sources d’énergie parasites comme téléphone portable, télé, ordinateur, etc. En gros, tout ce qui vous relie au monde doit être éteint.
Allumez 12 bougies de cire naturelle (celles qui coulent partout) et faits brûler un bâtonnet d’encens  Maya (celui qui pique la trachée artère).
Procédez à quelques exercices de respiration assise en tailleur sur une natte d’herbes tressées à la main par des indiens des hautes steppes de la Mongolie orientale (reconnaissable à l’odeur de vieux foin qu’elle dégage même après 25 jours passés sur le balcon), puis enchaînez par quelques postures de yoga qui ré-équilibrent vos énergies ; si vous n’êtes pas habituée à la natte, vous aurez des bleus partout aux articulations ; c’est normal, vous apprenez à vous endurcir physiquement. Profitez-en pour une relaxation de 10mn sur le dos. Sans coussin sous la tête.

Voilà, vous êtes détendue.  Ne prenez pas les sms, messages, infos facebook qui vous sont arrivées dans l’intervalle. Ce serait une source d’énervement visuel.

Conseil n°2 : Alimenter son corps
Continuez toute la soirée à boire des tisanes de courge, de betterave et de queue de pamplemousse des Indes, sans sucre.
Comme il faut dîner léger et de préférence tôt, ne perdez pas de temps : croquez vos galettes de riz soufflé sèches, mélangez vos germes de soja avec l’huile foie de morue et pour finir dans la liesse, absorbez une cuillérée de crème de riz avec 3 gouttes de miel. Quelle fête.

Conseil n°3 : Alimenter son esprit
Pendant cette phase et pour ne pas perdre de temps, vous pouvez laisser poser un masque à base de jaune d’œuf et de miel sur votre visage démaquillé. N’hésitez pas à enduire votre chevelure de moelle végétale. Conseil personnel : si vous faites ça, tressez vos cheveux très serré, à cause de l’odeur forte et de la désagréable sensation de gras qui en émanent…
Prenez un recueil de poèmes médiévaux, de haïkus  ou un traité philosophique sur la survie des hamsters sauvages en terre Adélie par -15° et installez-vous sur votre canapé en surélevant un peu vos pieds à l’aide d’un coussin rempli de graines de blé sauvage du Zimbabwe.
Vous pouvez mettre en fond musical des chants de cachalots ou de tortues deux fois centenaires. Le mieux est d’alterner, pour conserver intacte l’émotion ressentie.

Conseil n°4 :  Un bain émollient et amaigrissant
Ca existe, j’ai découvert le concept récemment. Le principe est simple : très chaud, mais avec de l’eau couvrant uniquement les cuisses. Très chaud pour le côté émollient. Couvrant juste les cuisses pour le côté amincissant. Il paraît que le cœur travaille à réchauffer la partie émergée du corps et brûle donc plus de calories. Mais bon, avec les 2 galettes sus-mentionnées, il n’y a pas grand-chose à brûler ; enfin… qui suis-je pour argumenter…
Autre option amincissante : la douche froide sur tout le corps (même principe de réaction de l’organisme qui crame des calories pour maintenir une température honnête), en insistant (découverte récente de mes centres d’observation) sur l’arrière des genoux.
Les cuisses rouges et les genoux bleus, le corps gelé mais en sueur, vous pouvez vous enduire de crème relaxante à base de graines du Brésil. Restez bien 15 mn avant de vous habiller, sinon vos vêtements seront irrémédiablement collés sur vous pour la nuit… et comme le coton bio a la fâcheuse manie de déteindre, vous serez rouge, bleue ou violette au réveil. C’est joli mais un peu compliqué à éliminer…

Ah… comptez 35 mn et 250 cotons pour que votre visage redevienne normal et pas collant.

Conseil n°5 : Se préparer une bonne, réparatrice et salvatrice nuit de sommeil
3 crèmes sont indispensables :
–   Celle de nuit à tartiner sur son visage ; effet gras-brillant assuré. Il vaut mieux avoir des taies d’oreiller imprimées… les auréoles suintantes se verront moins.
–   Celle pour les pieds, plus efficace si on porte de petites chaussettes de coton.
–    Celle pour les mains ; même remarque, avec des gants.
Ceux qui prétendent que dormir en chaussettes donne des cauchemars sont des menteurs.

Réglez votre réveil « lumière du jour naturelle » avec chant des oiseaux dès l’aube. Vous êtes prête.

Remarque personnelle: Tous les magazines s’accordent sur le fait qu’une nuit torride passée dans les bras de votre amoureux, amant, amante, voisin, … reste la meilleure des recette-beauté. Mais avec les cheveux gras, le visage luisant, les gants, les chaussettes et les 3 litres de tisanes qui vont vous faire vous lever toutes les 20 mn, il va falloir négocier…