Les p’tits bouchons (vont) d’l’avent – semaine 4 –

La première semaine est accessible ici, la seconde , la troisième go

NUIT DE NOEL

JOUR 24

JOUR 23

BONUS

JOUR 22

JOUR 21

BONUS

Les p’tits bouchons (vont) d’l’avent – semaine 3 –

La première semaine est accessible ici, la seconde

BONUS

JOUR 20

JOUR 19

JOUR 18

Bonus

JOUR 17

JOUR 16

Bonus

JOUR 15

JOUR 14

Les p’tits bouchons (vont) d’l’avent – semaine 2 –

La première semaine est accessible ici

JOUR 13

JOUR 12

JOUR 11

JOUR 10

JOUR 9

Interlude climatique

JOUR 8

JOUR 7

Les p’tits bouchons (vont) d’l’avent

Lecteur-chéri-ma-dinde-farcie, on va essayer un truc nouveau, en ces temps incertains ou seul l’écoulement du temps reste une constante sur laquelle on peut compter. On va se créer un calendrier de l’avent-bouchons.

Aucune idée, à ce jour, du devenir du spectacle dont mes amis bouchons sont issus, mais ils manifestent une telle envie d’exister que je ne me sens pas le cœur de leur refuser (et que oui, ça me fait marrer)

Sache que, si ça te dit les guests sont bienvenus, avec une seule contrainte: que ce soit du fait maison avec les moyens du bord. Ambiance « recyclage et récupération », collons au concept originel. Tu te lâches et tu envoies tout ça via l’onglet « contact ».

Let’s goooooooooooooooooooooooooo

JOUR 6

JOUR 5

JOUR 4

JOUR 3

JOUR 2

JOUR 1



L’homme sous la fontaine

Lecteur-chéri-mon-confit, c’est avec plaisir que je t’annonce la sortie de mon dernier roman « L’homme sous la fontaine ». Avec mon sens aigu du timing pourri, je profite de la pire période pour en faire la promo… J’ai donc décidé de laisser deux des personnages en parler…

– J’aime pas trop ça, moi, ça va nous créer du dérangement…
– Mais arrête, au contraire, les gens vont vouloir nous regarder, il vont sûrement nous jeter des bouts de pain! Tiens regarde ceux là… ils foncent droit sur nous!

Stanislas, avide de se gaver de miettes, sort sa grosse tête corail de l’eau et agite ses nageoires juste sous la surface.

– Et tu fais quoi, là?
– J’essaie de me rendre attractif! Pour une fois qu’on s’intéresse à nous…
– Ouaip… je ne sais pas… j’ai bien aimé participer au livre, mais la gloire, ça me fait peur… Tu comprends, je ne veux pas qu’on fasse la une des magazines people..
– Ah? Moi je veux bien… ça se trouve, Laeticia Hallyday acceptera de partager la couv’ avec nous… Elle peut nous trouver mignons, non?
– N’importe quoi! Arrête, tu me fais honte…
– Ben reste dans la boue, moi je veux m’élever dans l’échelle de la culture!

Vexé, Stanislas s’éloigne de Roger en quelques coups de queue et reprend ses mouvements de nageoires, qu’il essaye de rendre gracieux et colorés. Atterré par le comportement de son ami, Roger le regarde un moment faire le guignol puis retourne se cacher dans la boue douce et tiède du fond du bassin en grommelant.

Au bout d’un petit moment, des miettes se mettent à pleuvoir à la surface de l’eau
– Ah! Du gâteau! Ils nous lancent du gâteau!
Joyeux de voir ses efforts récompensés, Stanislas se jette sur les miettes et en englouti une grosse partie
– Viens, arrête de bouder, c’est pas tous les jours la fête!
– On va grossir…
– C’est bien la première fois que ça te préoccupe, qu’est-ce qui t’arrive?
La carpe arrête son goûter et descend vers le fond du bassin pour observer son camarade dont l’attitude guindée et le regard fier l’intriguent.
– Mais enfin, c’est quoi, ton problème?
– Je refuse de galvauder mon art, je vaux mieux que ces miettes… S’ils nous aiment tant que ça, ils peuvent nous le prouver en nous donnant des biscuits entiers.
– Rhahahaha! Tu as pris la grosse tête! allez, arrête, ils vont nous prendre en photo, viens!

Mollement Roger s’extrait de la boue et suit Stanislas, qui s’est précipité dans le crépitement des flashes. Il sort sa tête de l’eau, prenant soin de présenter son meilleur profil (le droit, celui qui s’orne d’une belle tâche bleu turquoise). Il ne l’admettra pas, mais il est heureux de susciter cet engouement. Il prend la pose quelques instants puis retourne sous la surface lisse. De son côté, Stanislas s’en donne à cœur joie, allant jusqu’à sauter hors de l’eau pour plaire à son public. Quand il s’est bien essoufflé, il redescend vers son ami.

– Tu n’as vraiment aucune tenue! Ce qu’il faut, c’est entretenir le mystère…
– Ah, tu crois? la bouche pleine de miettes, Stanislas tente de récupérer de ses cabrioles
– Mais bien sûr! il faut se faire désirer. Tiens, par exemple, je n’accepterai aucune télé.
– T’es fou! J’adorerais aller à la télé!
– Dans un bocal? Tu te vois dans un bocal, avec ces gens qui mettraient à l’épreuve nos dons de télépathie et de vision?
– Et alors? Si on parle de nous…
– Avant qu’ils parlent de nous, il faudrait déjà que les gens nous lisent tu ne crois pas? On va donc leur rappeler que, par exemple, ils peuvent nous trouver sur les site de vente en ligne habituels et aussi qu’ils peuvent nous commander après des librairies qui font le « click & collect »
– Oui, on verra les dédicaces et les interviews plus tard… ‘faut s’adapter…

Les poissons ont raison et donc, on s’adapte…
Ceux qui ont déjà lu le roman, n’hésitez pas à laisser un avis sur les sites de vente en ligne, et à partager, Roger et Stan’ vous remercient 🙂

https://livre.fnac.com/a15181668/Pascale-Brun-L-homme-sous-la-fontaine#omnsearchpos=1

https://www.leslibraires.fr/livre/18011777-l-homme-sous-la-fontaine-roman-surrealiste-le-lys-bleu-editions

Les carpes du bassin n’en sont pas à leur première aventure, ils ont même un espace dédié: Roger&Stanislas