Le mystère du fraisier carré – pour 8 – Ou comment emmerder son monde pour rien…

Parfois il m’arrive d’aller au devant de mes concitoyens ; c’est rare, je le concède, mais certains éléments du quotidien doivent être traités en direct-live. Une de ces incursions dans le monde réel fut récemment le sujet d’un profond ahurissement.
En gros : une dame (le genre catho-tradi-moi je souris jamais, ça sert à rien) est devant moi à la boulangerie. Elle passe commande, tout en prenant soin de s’entourer d’une aura de mystère. Ca donne :
La dame: Je voudrais commander un fraisier s’il vous plait
La boulangère : Oui, bien sûr
La dame : Pour 8, carré !
La boulangère : Je vais voir
Elle s’absente 20 secondes et revient en souriant
La boulangère: Il sera rond, on ne fait pas les carrés
La dame: visiblement fort contrariée Ah… je réfléchi
Elle fait semblant de réfléchir 3 secondes Oui, bon, ça m’ennuie mais OK
La boulangère: Pour combien ?
La dame: Pour 8 !
La boulangère note Très bien et pourquoi le vouliez-vous carré ?
La dame: C’est plus facile à découper !
…C’est vrai que le fraisier est particulièrement ardu à trancher…
La boulangère: Ah… mais rond c’est facile aussi !
La dame: Carré c’est mieux, surtout que nous ne serons pas 8 !
Elle se rengorge comme si elle venait d’asséner le coup de grâce à la boulangère et aux clients présents.
La boulangère, un peu perturbée Ah… vous êtes 6 peut-être ?
La dame Non !
Et voilà. On ne saura jamais en combien de parts strictement égales cette dame voulait découper son fraisier, ni pour combien de personnes elle le voulait, mais on s’en fout ! En sortant de la boulangerie, je suis tombée dans une pluie d’œufs (véridique); fort heureusement pour mon intégrité physique, aucun ne m’a atterri dessus.

Transposons comme j’aime bien le faire.

Chez le médecin
La dame: Bonjour docteur, je voudrais un médicament contre la grippe, mais pas en gélule, ni en suppositoires
Le médecin: Quels sont vos symptômes ?
La dame: J’ai très mal au genou, mais mon petit-fils est enrhumé !
Le médecin: Ah… et il a quel âge, les antibios sont peut-être un peu forts pour lui…
La dame: Il n’est pas né, mais il sera sûrement sensible aux courants d’air ! Faites-moi une ordonnance pour des radios de la main !

Il se met à pleuvoir des hot-dogs arrosés de ketchup Heinz (depuis que Mac Do n’en veut plus, il faut bien que Heinz se reconvertisse).

Chez le coiffeur
La dame: Bonjour, je voudrais un shampooing et un brushing.
Le coiffeur: Très bien, vous voulez un shampooing doux ?
La dame: Non, simplement un relooking total !
Le coiffeur: Ah ? Heu… on change de tête ?
La dame: Non, mon mari est chauve !
Le coiffeur: Parfait, passez au bac
La dame: Ca m’ennuie, je n’ai pas encore vu d’arbre bleu!

Il se met à pleuvoir des homards violets qui chantent la Traviata.

Mais comme on a changé d’heure et que du coup nous avons tous pu faire un saut dans le temps, tout ça n’est pas bien grave…

Publicités

Publié le 27 octobre 2013, dans Extrapolations, et tagué , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :