RLSH, la vie comix prend forme

Quand la légende urbaine devient réalité…

Les super-héros dans la vraie vie sont là http://www.youtube.com/watch?v=bO31unQNewU

RLSH
et aussi là http://www.youtube.com/watch?feature=fvwp&v=CJGU9tHLqHs&NR=1
Comme ils sont aussi humains, ils ont leur page FB, là: http://www.youtube.com/watch?v=7qEmmo4yJd4
Ils opèrent donc à découvert et parfaitement librement. L’humanité entière peut suivre leurs exploits. Moi qui pensais que l’apanage du super-héro était sa capacité à agir dans l’ombre…

kickass

A l’époque de sa sortie, j’avais plutôt bien aimé Kick Ass’ et l’idée d’un super-héro autoproclamé (avouez que les similitudes avec les personnages qui ne sont pas dans un film, mais dans votre vraie vie,  sont frappantes… on peut limite faire le jeu des 7 erreurs…), dépourvu de pouvoirs et pleutre de base, mais animé d’une profonde envie de faire le bien. De là à le faire pour de vrai… Est-ce l’attrait des costumes, l’envie de baguenauder dans la capitale armé, l’idée de frayer avec une certaine dangerosité ? Ces personnes ont franchi le cap et parées de leur belle conviction de faire le bien se sont mises à agir en marge des organisations officielles (à savoir la maréchaussée et les associations d’aide).
Pourquoi pas, si déambuler en collant noir, en slip rouge sur un jogging ou avec des protections de football américain rend plus efficace l’intervention. Sans doute les agresseurs se sentent-ils impressionnés par un costume sombre et un masque et préfèrent-ils battre prudemment en retraite. Sans doute, la première fois.
Et pourquoi ne pas, à visage découvert, joindre ceux qui sont organisés en structure pour lutter à grande échelle contre la pauvreté ?
Comme ici http://crise.blog.lemonde.fr/2012/12/05/aide-aux-sdf-laction-spontanee-des-benevoles/  .
C’est moins rigolo que de distribuer des sandwiches habillé en Batman, sans doute. Mais l’objectif est-il de se faire plaisir ou d’apporter une vraie aide? La frontière semble floue et mouvante.

Loin de moi l’idée de leur jeter la pierre, l’ensemble part d’un bon sentiment ; mais on ne peut s’empêcher de frémir à l’idée de croiser, dans quelques semaines, des hordes de gens déguisés en freaks, des geeks frustrés arborant masques et lunettes noires, des maigrichons enhardis par leur supériorité numérique et l’effet de buzz. Est-ce bien sérieux? Et sont-ils au moins conscients des réels risques qu’ils prennent? Si encore ils étaient discrets…
Mais c’est maintenant officiel, il existe des camps d’entraînement pour le citoyen ordinaire dont l’ultime fantasme est de devenir défenseur de l’ordre public.
Risquons ici quelques questions: qui décide du recrutement, qui établit les programmes d’apprentissage; plus prosaïquement, qui est responsable ? Et y a-t-il un code d’honneur à respecter, une police interne ? Les dérives peuvent être rapides et l’humain tellement incontrôlable… Si demain je fonce acheter un collant vert, des protections de roller et un masque de Casimir, vais-je pouvoir sortir dans Paris et taper tranquillement sur des personnes dont j’estime qu’elles ont un comportement agressif? Et les gens vont-ils se mettre à me serrer la main et se faire photographier à côté de moi ? C’est une idée… Et en plus je vais pouvoir faire ma propre loi!

Enfin, comment faire la différence entre ceux qui vous veulent du bien et ceux qui vont vous assommer pour vous piquer votre i-phone12 ? Parce que les super-méchants, ça existe aussi (même si, pour l’instant, ils n’éprouvent pas le besoin de porter des collants de couleur) et ils ne se contenteront pas de gaz lacrymo ou de boule de fil pour se défendre. Alors quoi ? Mettre en place des codes visuels: les gentils en bleu, les méchants en rouge ?
Et si les flics débarquent dans une super-rixe, comment vont-ils savoir qui boucler et qui congratuler ? Récupérer tout ce petit monde vêtu de noir et faire le tri au poste… hum… pas sûre qu’ils trouvent ça à leur goût, ils ont déjà pas mal de trucs à faire…

Pour finir sur une note bucolique, ma version préférée des dérives superhéroïques va sans conteste à la série « no heroics », dont vous trouverez la bande-annonce ici: http://www.youtube.com/watch?v=7qEmmo4yJd4.
Sans vouloir paraître offensante, je pense, hélas, qu’en plus d’être drôle, c’est assez représentatif des comportements induits par la sensation de surpuissance, quelle qu’elle soit…

Publicités

Publié le 10 mars 2013, dans La fée pétasse, et tagué , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :