Plussss rien, plus rien, + rien

Compliqué la langue française…

Par exemple, « plus » qui peut à la fois vouloir dire « plusss » dans le sens «encore et encore » (…et ça continue…) ou bien « plu » dans le sens « ben, c’est fini ». Sauf que dans certaines phrases, les deux peuvent faire sens.
Maintenant que j’écris (bien obligé, le lézard a autre chose à faire), je me pose des questions étranges. Genre « rien » associé à « plus », ça peut donner « plus rien » ce qui veut dire « on est au bout » et non pas « plussss rien », qui n’a pas de sens. Quoi que ce soit « plussss rien », ça fait toujours quoi que ce soit.

Si on veut plussss de quelque chose qui n’est rien, il faut écrire « plus de rien ». « Je veux plus de rien ». C’est-à-dire : Je veux plussss de rien, donc  du rien et du rien et encore du rien. Mais « plusss de rien », ça fait toujours rien. Alors que « je veux plus de rien » peut aussi vouloir dire que je ne veux pas avoir quoi que ce soit de plusss. Mais il manque la négation me direz vous. Oui, il faudrait dire « je NE veux PLUS de rien » pour bien faire comprendre que l’on ne veut strictement rien de plusss.

Donc « NE » devant « PLUS » fait que l’on ne prononce pas le « S ». Au passage, notez que je viens de découvrir une règle de la langue française… J’suis trop fort…

Mais aussi « de rien » est une forme de politesse employée pour répondre à un remerciement. Merci, de rien.
Donc, si on extrapole un peu « je veux plus de rien » ça devient quoi ? Quelqu’un remercie et on lui annonce qu’on souhaite obtenir pluss de quelque chose, mais de rien quand même.
Donc, donne m’en plusss, mais ce plusss est du rien. Compliqué non ?

 D’un autre côté, « rien » est une notion très subjective. « Rien » pour moi peut être « beaucoup » pour quelqu’un d’autre. Si courir 30 mn c’est « rien » pour moi, 30 mn représentent un effort considérable pour ma voisine. Pas celle que j’kife, l’autre.

Donc, être d’accord avec rien peut signifier être d’accord en fait. Ca dépend du rien et de la personne à laquelle on s’adresse. Genre, ma voisine (celle que je kife) me dit « viens on va courir  30 mn », je réponds pas « c’est rien » (je suis un gentleman), mais je pense « c’est rien » et j’y vais. Je suis d’accord avec rien. Mais si ma voisine (celle que je kife pas) me dit « viens on va courir 30mn », je lui dit « ouhla… mais c’est pas rien » et là, je dis que je suis super –crevé et que ces 30mn vont m’achever. Donc  je ne suis pas d’accord avec ce rien là qui n’est pas un rien.

Là, on ne me suit plus je crois. Encore que, ceux qui ont lu jusque là n’ont vraiment rien à faire de leur dimanche… vous avez voté au moins ? Bande de bons à plus ?

D’ailleurs ça me fait réaliser que « je suis » peut vouloir dire « je suis » de « être ou ne pas être, là est la question » (donc j’ai une entité physique et perceptible) ou « je suis » de «je me mets derrière vous et je marche »

Ce qui fait que « je suis rien » peut aussi bien signifier « je me mets derrière rien pour continuer ma route » que «mon moi n’a pas de sens ».

Et « je suis plus rien » ? «  je suis » + « rien » ? soit « je suis » ou « je me mets derrière plusss de rien » ?

 Ah… j’voulais vous dire, il se passe des choses étranges : cette semaine j’ai été tagger un peu et j’ai été suivi par une grande blonde costaud qui m’a regardé avec beaucoup d’attention ; à la fin, elle m’a applaudi et elle m’a aussi aidé à porter mes bombes et mes chiffons. Elle ne m’a rien dit. En partant, elle a glissé dans ma poche la photo d’un dessin. On dirait un ange. A la craie. Bientôt il va s’effacer, il ne sera plus rien.

 Aloooors ? « Etre ou ne pas être » ou « suivre ou ne pas suivre » ? Telle est la question ? Allez tchao, j’vous kife tous!

 

 

Publicités

Publié le 22 avril 2012, dans Extrapolations, et tagué , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :