Archives du 28 janvier 2011

Du côté obscur de la force

Changeons de cap pour ce soir. Soyons drôle à faire se rouler par terre les foules, pleurer les statues, se tordre le zouave du pont de l’Alma (à défaut de l’égoutier, la noblesse), s’asphyxier les banquiers.
Ce soir, c’est « macumba night » pour les internautes,  whisky à flot pour les clubbers,  boule disco et  bottes en vinyle orange pour tout ceux qui aiment trémousser leurs corps aux son des Boney M.

Ce soir a sonné l’heure du bilan, des révélations. Attendez-vous à enfin connaître les trucs dingues qui traversent la vie et accessoirement la tête d’une blonde.

D’abord, ôtez-vous de la tête que la blonde est ce petit animal doux et angélique qui fait classiquement se pâmer l’occidental moyen.
La blonde sait aussi très bien s’empiffrer devant la télé en regardant des inepties.
La blonde peut traîner en jogging infâme pendant tout le week-end, chanter faux en balançant ses noyaux sur les terrasses des voisins (en espérant secrètement flinguer leurs plantations), rire grassement et bruyamment à des blagues même pas drôles et se curer les ongles devant tout le monde.
La blonde connaît des tas de gros mots, sait parfaitement construire des phrases ordurières du pire effet et connaît des gestes grossiers qu’elle n’hésite pas à destiner aux hommes. Surtout sur le périph’.

La blonde peut tout à fait passer du rôle de jolie petite chose avantageuse à promener à son bras à celui, nettement moins décoratif, de « fée pétasse ».

Et la fée pétasse agit promptement et se venge sans vergogne.

Moment historique… tocsin, trompettes, angelots nus et Robert Downey Jr en pagne…

Ici est en train de naître sous vos yeux, public ébaubi, la super-héroïne des temps modernes, celle qui traque le malfaisant, qu’il soit réel ou virtuel, qui pénètre les arcanes des cerveaux dérangés pour en extraire la moelle putride et la donner en pâture aux cafards de la toile.

Son but : exterminer les empêcheurs de rêver en paix.
Ses armes : les mots, néologismes, oxymores, borborygmes, faux amis, antonymes et autres substantifs.
Son look : Alors là, je dirais… très élégant et sexy, mélange de cat-woman et Audrey Hepburn, démarche féline, allure gracieuse et fragile, œil de velours et parfum envoutant. Irrésistible. Mais elle est autorisée à changer de look. J’aime bien le genre Carmen Mc Callum aussi. On la décolore un peu et elle est parfaite.

Comment définit-on un empêcheur de rêver en paix, me direz-vous ?
C’est très simple : toute personne qui par ses actes ou ses paroles brise en vous un de ces petits fils doré qui vous donnent l’illusion parfois de pouvoir atteindre les cieux d’un petit coup de talon, de pirouetter dans un flot de strass argentés et d’entendre à vos oreilles résonner une musique divine, de préférence interprétée par Brian Ferry

Un exemple basique:  
Vous avez passé un long moment à vous préparer ce matin pour arborer ce look détendu et fatal qui est supposé attirer à vous les foules.
L’Empêcheur De Rêver En Paix (EDREP pour simplifier) arrive et vous pourri votre groove en vous trouvant l’air « affreusement fatigué(e) » ou annoncer que vous avez besoin d’une « bonne » coupe de cheveux. (le « bonne » est sans doute le détail le pire de l’assertion)
Que faites-vous ? Vous filez aux toilettes pour interroger d’un œil inquiet le miroir le plus proche, inondé de lumière crue, qui vous renvoie l’image pitoyable et bleutée de votre propre  déconfiture.
Que fait la fée pétasse ? elle répond d’un air détaché « oui, tu as remarqué, mais au moins, moi, j’ai des raisons de ne pas dormir, la nuit… », l’oeil lubrique et la moue mutine.
Ou encore, vous avez l’impression d’avoir (enfin) fait une rencontre sympa avec un individu pas désagréable du sexe opposé ; vous buvez un verre ensemble. L’EDREP qu’il (ou elle) dissimule habilement  va se révéler en vous plantant là au milieu d’une phrase au vocabulaire recherché et à l’humour subtil, sans autre forme de procès, pour partir répondre au téléphone. Un appel « important » (plus que vous en tout état de cause).
Que faites-vous ? Basiquement, vous attendez la fin de la conversation.
Que fait la fée pétasse ? Elle se lève et quitte la table sans payer et sans se retourner ; si elle peut renverser une consommation sur les genoux de l’impoli, c’est encore mieux.

Il y a pléthore d’exemples et d’anecdotes à relater ici et la fée ne va pas gêner.
Pourfendons ces individus malsains et jaloux qui nous pourrissent le quotidien, haro sur les malfaisants et place aux rêveurs qui veulent rêver…

Publicités