Deezer

Petit mix deezer

I put him on my wedding list
Why don’t i understand that he just can’t change
Don’t live me now
Girls don’t cry over Louie, Louie wouldn’t waste a tear on you
Light my fire (come on’…)
You know that it would be untruth
You give me fever
Gloria, alone and forever, she’s no longuer your slave

Bon, j’arrête là et je fais un texte cohérent à partir de cette première récolte; c’est un nouveau concept.

En Français, ça donne:
Je le mets sur ma liste de mariage; pas mal, le coup de la liste de mariage, on devrait y penser plus souvent; jusqu’à 8 ans on fait des listes au père Noël, puis on cesse d’y croire (première déconvenue), alors on fait des listes de mariage. Après on cesse d’y croire, alors on fait des listes de courses…
Pourquoi ne puis-je pas comprendre qu’il ne peut changer; un grand classique, toujours cet espoir forcené de croire en quelque chose… l’opium du couple…
Ne me quitte pas maintenant; ben non, aide-moi au moins à remonter les courses…
Les filles, ne pleurez pas pour Louis, Louis ne gâcherait pas une larme pour vous; sans doute, mais pleurer pour quelqu’un donne l’impression d’avoir gardé un peu de sensibilité quelque part au fond de son âme. Ca fait du bien parfois de communier dans la douleur… pas trop longtemps, quand-même…
Allume mon feu; il faut compenser toutes ces larmes, sécher la douleur, repartir vers de nouvelles lumières.
Tu sais que ce ne serait un mensonge; l’essence même de l’humanité, la seule vérité vraie: le mensonge.
Tu me donnes la fièvre; c’est vrai, entre larmes, feu, mensonges et abandon, il y a de quoi…
Gloria, seule et pour toujours, elle ne sera plus ton esclave; la seule solution…

Mais ma préférée reste « nonsens, tha’t’s the way out »

Publicités

Publié le 25 octobre 2010, dans Extrapolations, et tagué . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :