Archives du blog

Peintre céleste

Ce matin, j’ai vu la peinture d’un ange…
Prenant ses aises sur trente rouleaux de toute beauté, un festival de floraisons raffinées, d’oiseaux chatoyants, de flocons ouatés…
Ce matin, j’ai effleuré du bout des yeux ce que peut être le syndrome de Stendhal.
Dans la subtile délicatesse des rendus à l’irréelle précision, on ressent en filigrane que le geste de peindre peut être un acte d’amour, où chaque pétale est une ode à la nature, chaque plume un sentiment de pur abandon, chaque caresse du pinceau le reflet d’heures d’observation que l’on imagine méditative.
Une transe visuelle dont on sort bouleversé.

Exposition Jakuchu « Le royaume coloré des êtres vivants » au petit palais

 

 

 

 

Publicités