Vision d’extra-terrestre

Lecteur-Chéri-Mon-Œuf-En-Gelée, aujourd’hui, tu es un extra-terrestre. Tu navigues dans ton aspirateur volant (pourquoi toujours une soucoupe ?) à la recherhce d’une planète amie pour conversations philosophiques et plus si affinité.
Comme tu es à la pointe de la technologie sur ta planète (et donc très-très-très en avance par rapport à la nôtre), c’est tout naturellement que tu te plonges dans internet pour te renseigner sur nous. Pourquoi nous ? Parce que tu trouves jolie cette planète bleue. Elle a un air frais et pimpant, vu du ciel. Tu te dis tout naturellement que les habitants d’une boule qui offre de si belles couleurs ne peuvent qu’être de bons candidats à tes aspirations.

Internet ne fait que te conforter dans cette bonne impression :
Tu accèdes aux fiches des habitants de la jolie planète. Elles sont stockées dans ce qu’ils appellent des «réseaux sociaux ». Ca te paraît du meilleur augure. Tout réjoui, tu parcours des milliers de fiches dans lesquelles tu découvres que les « Bleus » (c’est ainsi que tu as décidé de nommer les habitants de la planète de même couleur) sont des gens formidables ! Tous parés des qualités les plus importantes (ils sont beaux, ils sont solidaires, ils mangent bien, ils s’amusent beaucoup entre eux, ils se félicitent de tout sans jalousie ni frustration, ils sont joyeux et dégainent des LOL à tout va)
Leurs codes sont simples : Le pouce levé t’apparaît comme une caresse qu’ils échangent avec enthousiasme. Tu frémis à l’idée de lever ton pouce sur eux et de provoquer ainsi l’amour de ces gens charmants.
Ils sont attentifs aux autres : le nombre de pétitions que tu as vu circuler le prouve. Ces êtres dévoués sont sûrement prêts à t’accueillir bras ouverts,
Ils savent se distraire simplement: une simple sphère blanche et noire les occupe un mois de leur temps durant ! Ils vont sûrement adorer partager avec toi les règles de ce jeu et disputer dans l’allégresse des matches amicaux avec une équipe que tu auras montée.

Te voilà donc, dans ton plus beau costume (des plumes et des paillettes), sur le point de sortir de ton aspirateur. Tu as peint sur ton visage des carrés de couleurs et glissé à tes pieds des cuissardes à plateforme. Ton cœur bat la chamade. Tu poses l’aspirateur sur un de ces beaux tapis verts, (ceux qu’utilisent les amateurs de sphères blanches et noires pour leurs joutes amicales) et tu descends majestueusement au son d’un hymne méticuleusement sélectionné sur internet
https://www.youtube.com/watch?v=6FOUqQt3Kg0

Tu es tellement sûr de ton effet que, les yeux fermés, tu écartes les bras pour accueillir tout l’amour des habitants de la planète bleue. Des larmes d’émotion coulent de tes yeux, ton torse brille de joie et les plumes dont tu as orné ton buste s’agitent doucement dans un vent tiède.

Lecteur-Chéri-Ma-Pêche-Melba, je te laisse une minute de recueillement pour visualiser la scène. Prend une autre minute pour te préparer à la suite…

           Dégage, tapette !
          C’est quoi, ce guignol ?
          Casse-toi, pauv’ con !
Le premier projectile à t’atteindre est une cannette de ce liquide doré et prometteur qu’ils appellent « bière ». Tu trouves leur méthode d’approche un peu cavalière, mais accepte bien volontiers le présent. Tu goûtes le nectar.
C’est dégueulasse et tiède.
Les invectives continuent.
          Dehors !!!
          Fous le camp, dégénéré !
Tu ouvres les yeux et te trouves face à une foule qui a l’air hostile. Ca ne te paraît pas possible, tu dois te tromper, ces cris et ces bâtons ne peuvent qu’être amicaux : tu as pris soin d’atterrir sur un terrain de jeu…
Tu ouvres la bouche pour parler, mais l’émotion t’as fait oublier ton discours de présentation. Tu commences donc autrement
          Amis bleus, mes futurs frères…
Après cela, tu ne te souviens plus de rien.
Tu te réveilles sur un tas d’ordures puantes, ton costume a été déchiqueté, tes plumes cassées. Tout ton corps te fait souffrir. Tu te redresses et aperçois ton aspirateur en pièces. Les bleus se sont hissés dessus et scandent des slogans haineux auxquels tu ne comprends rien.
Autour de toi, des monceaux de détritus, des objets cassés, des gens qui dorment au sol. Ta vision universelle te montres des enfants malheureux, affamés, des pays en guerre…
Tu penses d’abord que ton ordinateur de bord est en train de bugger.
Tu te remémores les photos, les qualités annoncées par ces gens. Ta mémoire cabossée te renvoie des parties de leurs discours de tolérance. Tu doutes, tu ne comprends plus. Tu t’assied pour réfléchir, et là, posé sur des sacs pleins de choses malodorantes, sur des aliments gâchés et des morceaux de verre brisés, la vérité t’apparait.

 Ces gens sont de redoutables ennemis. Leur ruse a atteint des sommets. Toi-même, qui parcours la galaxie depuis des millénaires, t’es laissé abuser.
Le mensonge.
Cette arme est redoutable, il faut les en priver.

Lecteur-Chéri-Mon-Hirondelle, tu te relèves, tu titubes quelques secondes, puis te redresses de toute ta taille. Tu es gigantesque. Tu déploies tes ailes noires et rouges.
Un vent de silence se lève sur la planète bleue.
Tu n’as que deux battements à faire pour raser ce leurre malsain de l’univers.
Je te laisse le choix…

#GustaveDoré #Ange

Gustave Doré, Ange

Publicités

Publié le 12 juin 2016, dans Extrapolations, et tagué , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Parlez après le bip...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :