Archives du blog

Légendes urbaines: Xtine 2

Opus 1

Absente pour la journée, je brûlais d’impatience de découvrir le résultat de la « mise en vie » de Xtine.
A 20h, j’avais aucun mail, et pas une information sur le site. L’expérience aurait-elle été ajournée ?
A 21h40, un petit message annonçait à tous les « généreux donateurs » que la mise en route du clone est retardée par manque de moyens ; l’expérience semble avoir échoué. Un appel aux dons est relancé pour permettre à X-tine de tenir sur ses jambes et se diriger avec assurance. Curieuse, je me suis permis un petit message interrogateur auquel il a été répondu brièvement que ce n’est qu’une question de temps.

Attendons donc.

A 23h42, j’ai reçu un message étrange, il dit :« ELLO    MERSI… G F1…. G PER ». Il émane bien de la même personne, la mystérieuse Christine Duruisseau, mais n’a manifestement pas été écrit par mon interlocuteur habituel. Je n’ai pas répondu.

La suite ici

Publicités

Légendes urbaines: Xtine 1

La semaine dernière j’ai reçu un mail étrange ; il émanait d’une « Christine Duruisseau » et avait pour objet « urgent ». Comme il  m’attendait sagement blotti dans ma boîte professionnelle, je ne me suis pas méfiée : contact inconnu et objet urgent, que du normal. Ainsi va la vie professionnelle : nous sommes submergés de contraintes dont le point commun est d’être urgentissimes ; urgence bien souvent non légitime, mais considérer sa propre demande comme non-urgente équivaudrait à descendre une ou deux marches de l’escalier de la gloire au bureau…
Mail urgent donc. Nonobstant le fait qu’il m’arrive un samedi matin, j’ai tout de même condescendu à cliquer sur la ligne bleue foncé.
Le contenu était sibyllin : « bonjour, comment vas-tu depuis tout ce temps, contacte-moi, j’ai besoin de te parler ». Ah.
Depuis quand les inconnus ouebiens ont-ils « besoin de me parler »  un samedi matin ? Je décidais d’ignorer l’appel.

 Mais cette semaine, mercredi, Christine, appelons-la « Xtine » s’est de nouveau manifestée. Le mail était un peu plus clair ; en substance il y était question d’être virtuel aspirant à prendre vie.
Ca donnait un peu ça : « Bonjour, j’ai le projet de donner vie à un clone humain entièrement composé de matières de récupération. Pour cela, j’ai besoin d’apports financiers. Si vous voulez participer à ce projet, répondez par retour de mail en donnant vos coordonnées, la partie du personnage que vous souhaitez financer et le montant que vous attribuez à cette partie ». Suivait un lien vers un site internet donnant le détail du projet, les caractéristiques physiques, morales et intellectuelles de Xtine (puisqu’il s’agit bien d’elle) et l’état d’avancement de l’ensemble. Une opération publicitaire en somme.

Je m’arrête 10 secondes: Peut être avez-vous entendu parler du crowdfunding ?
Le Crowdfundingest une approche permettant le financement de projets en faisant appel à un grand nombre de personnes ordinaires (internautes, réseaux de contact, amis, etc.) pour faire de petits investissements. Une fois cumulés, ces investissements permettront de financer des projets qui auraient potentiellement eu de la difficulté à recevoir un financement traditionnel (banques,  investisseurs, etc.). Source ekopedia.

 Dans le cas de Xtine, la foule qui participera à sa genèse pourra en échange rencontrer le clone et recevoir le film de sa conception (rassurez-vous, rien de porno là-dedans…). Intéressant.
Un coup d’œil à la synthèse des dons m’apprend que Xtine sera bien pourvue en prothèses mammaires et aura une magnifique chevelure blonde, un visage angélique et de longues jambes… pfff. Donateurs masculins. Je suis persuadée qu’ils lui ont prévu un costume d’infirmière…


Les caractéristiques morales ont été pour l’instant moins bien financées. Les caractéristiques intellectuelles n’ont pas fait l’objet du moindre don… Je décidais, dans un grand élan créateur de financer l’intelligence de Xtine à concurrence de 25€, me disant naïvement que le fait d’ouvrir la voie allait entraîner une foule en délire à ma suite… et que la blonde serait pourvue d’un esprit redoutablement acéré.
Peine perdue: Vendredi, le tableau m’apprenait que physiquement Xtine a atteint la perfection. Moralement elle est vierge. Intellectuellement, elle vaut 25€… Le site internet fait état du besoin urgent de la doter d’un minimum de compétences et appelle aux dons, allant jusqu’à brader certaines fonctionnalités : on peut pour 20€ faire parler Xtine, pour 30€ elle saura écrire, pour 15€ elle saura compter.

 Aujourd’hui, il est question de donner « vie » à Xtine. Une blonde sculpturale qui sait à peine parler et n’a qu’un minimum d’intelligence… Son avenir semble peu enthousiasmant, mais elle devra dans un premier temps se contenter du laboratoire et des pièces attenantes pour les prémices de son existence.

Afin de lui offrir un bon accueil, j’ai envoyé un mail à Xtine; le site prévoit en effet d’alimenter sa conversation à l’aide de messages envoyés par les généreux donateurs. (Un modérateur est prévu pour éviter tout effet de bord lié au costume d’infirmière). Je lui au souhaité la bienvenue et l’ai encouragée à prendre contact avec moi par retour de mail pour échanger sur sa vision intérieure de l’expérience. Compte tenu du peu de moyens qui ont été dévolus à son vocabulaire et à son intelligence, je suis un peu inquiète de sa capacité à comprendre et à alimenter une conversation…

J’attends avec impatience de connaître le résultat de l’expérience et (qui sait?) de lire ses premiers mots…

La suite ici