Je suis promoteur: la violence ne me fait pas peur

J’aurais aimé que cette phrase fut de moi. Elle est tout droit issue du dernier film de Dupontel, "le vilain".
Haaa… pouvoir caser dans la conversation "il est banquier: les oignons ne le font pas pleurer", "il est médecin: il ‘a pas les yeux porcins", "il est géologue: il a le look en vogue", "il est développeur: il ne fait jamais d’erreurs" ou encore "il est pédégé: il faut le protéger", "il est patron: il n’a pas toujours raison" … pire: "il est comptable: il ne se mettra jamais à table", "il est ministre: il ne sera jamais sinistre", "il est président: il ne pense pas en se rasant"… des sortes de vérités toutes trouvées, à méditer dans la journée, lorsque l’on est studieusement consigné derrière son bureau…
Des mini-paradoxes, oxymores non poétiques et indiscutables de part les subtils sarcasmes qu’ils sous-tendent….
 
 
Publicités

Publié le 13 décembre 2009, dans Extrapolations. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Parlez après le bip...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :